Inscrivez-vous gratuitement à La Bourse au quotidien


Un déluge de chiffres US : le marché ne se mouille pas (enfin, surtout les acheteurs à Paris)

Rédigé le 15 septembre 2016 par | Analyses indices, Autres indices, Cac 40, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Après 3 journées d’expectative sur les marchés, privés d’indicateurs économiques majeurs, la situation avait de bonnes chances de se débloquer ce jeudi avec une avalanche de statistiques en provenance des Etats-Unis. Avouons que ce déferlement est assez singulier.

Pourquoi n’y a-t-il eu aucune publication lundi, mardi et mercredi ?

Parce que cela aurait constituer le prétexte à une résurgence de la volatilité ?

En balançant tout à 14h30 ce jeudi, cela produit peut être « l’effet de saturation » qui était espéré. Globalement, ça part dans tous les sens et il n’en ressort pas de tendance conjoncturelle claire.

Les chiffres se contrebalancent : les ventes de détail qui ressortent en recul de -0,3% (et -0,1% hors auto) sont compensées par un sursaut l’activité manufacturière dans la région de Philadelphie (le baromètre grimpe à +12,8, contre +2 en août).

Mais pas de triomphalisme car l’Empire State (Fed de New York) reste déprimé à -2 contre -4,2 en août (au lieu d’un retour à l’équilibre). Cela va mieux en revanche du côté du déficit courant qui se contracte mais pas du côté de l’inflation avec une stagnation inattendue de l’indice des prix à la production (PPI) au lieu d’une petite hausse de 0,1%.

Le chômage hebdo se dégrade de +2.000 à 260.000 mais cela reste proche du plancher historique… et nous savons tous que ce « plein emploi » apparent n’est qu’une fiction statistiques et une escroquerie intellectuelle.

Que faut-il penser de tout cela ? Pas grand chose si l’on se fie aux indices US à l’ouverture : c’est le même schéma que mercredi soir avec un léger repli sur le Dow Jones et le S&P500 puis une progression de 0,15% sur le Nasdaq.

En définitive, cela ne débouche sur aucune tendance à Wall Street… mais le CAC40 glisse sous les 4350 (-0,6%), ce qui déjoue notre pronostic d’une stabilité en clôture.

Mais ils nous reste plus de 90 minutes pour revoir le CAC40 à 4370.

Mots clé : - - - - - - - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire