Pourquoi préférer les turbos aux warrants et aux options ? 

Rédigé le 24 mai 2011 par | Apprendre la Bourse Imprimer

_________________________________________________________________

Responsable du service Levier7, un service de trading sur les Turbos _________________________________________________________________

_______________________________Pour vous aider dans vos trades________________________________

QUATRE opérateurs de ce secteur pourraient vous permettre d’engranger 128% de plus-values cumulées sur l’un des marchés français les plus performants!

Dans votre intérêt, lisez attentivement le message que notre spécialiste vous a réservé : il pourrait faire toute la différence pour le succès de vos investissements…

___________________________________________________________________________________________________

Le 28 avril dernier, j’ai été invité par Citigroup à la conférence « Optimisez votre trading sur les turbos avec l’analyse technique ». J’ai d’ailleurs eu le plaisir de croiser certains d’entre vous…

Au cours de cette conférence, j’ai expliqué pourquoi j’ai choisi d’utiliser les turbos plutôt que d’autres produits dérivés comme les warrants ou les options. Comme mon collègue Romain Delacretaz vous parle souvent d’options, je voulais aujourd’hui revenir sur ce sujet pour vous faire un point sur la différence entre ces différents produits.

Tout d’abord, pour être très clair, l’ensemble des produits dont nous parlons sont des produits dits optionnels, c’est-à-dire basés sur le calcul d’une option d’achat (call) ou de vente (put). Ces produits multiplient les variations d’un sous-jacent : matière première, action, indice, devise. Qu’il s’agisse de hausse ou de baisse, vous bénéficiez d’un effet de levier sur l’évolution de votre support (le sous-jacent). Ainsi, avec un effet de levier de 7, vous multipliez les variations de votre action ou de votre indice par 7 (c’est l’effet de levier moyen que j’utilise dans mon service : pas trop risqué, mais performant).

Théoriquement, c’est la même chose avec un warrant ou une option, ces produits appartenant à la même famille. Mais concrètement, ces produits se traitent et s’abordent de manière différente… Pour moi (et je vais y revenir), il est plus intéressant d’utiliser les turbos, car ils reflètent de façon beaucoup plus juste les variations du sous-jacent. Les turbos sont, à l’usage, le produit le plus facile à trader pour faire du swing trading et profiter des tendances du marché à court terme, sur quelques jours à quelques semaines.

Comparons les turbos et les warrants Pour comparer ces deux produits, prenons un turbo call CAC 40 de barrière 3 500 points et un warrant call CAC 40 3 900 points échéance septembre. (Quand j’ai donné cet exemple, lors de ma conférence, nous étions au mois d’avril et le CAC était à 3 900 points.) Au départ de l’opération, ces deux produits avaient un effet de levier proche de 9 et pariaient tous deux sur une hausse du CAC 40.

Quinze jours plus tard, le CAC 40 est passé de 3 900 à 4 000 points. Le turbo call est passé de 3,08 euros à 4,06 euros ; soit une progression de 32%. Le warrant, quant à lui, a progressé de 1,58 euros à 2,04 euros ; soit 29% de hausse. Comment expliquer une telle différence ?

Tout simplement parce que le warrant est pénalisé par ce qu’on appelle la « valeur temps » et la « volatilité ». Si j’avais pris une échéance plus rapprochée sur le warrant (échéance mai, juin ou autre), la différence serait encore plus importante, et ce serait exactement la même chose avec les options.

Donc si l’on excepte le risque lié à la barrière désactivante (dans mon exemple, si une rechute du CAC 40 sur les 3 500 points était survenue, le turbo aurait été désactivé et vous auriez tout perdu), les turbos sont plus intéressants. La valeur temps n’existe pas sur un turbo. L’érosion du temps est telle que, si le CAC ne bouge pas par exemple pendant trois semaines, vous ne perdrez rien sur votre turbo, mais vous serez en perte relativement significative sur votre warrant ou votre option…

Ce qui est particulièrement rageant puisque vous ne devriez pas être perdant si votre sous-jacent n’a pas évolué par rapport à votre prix d’entrée ! Mais ces produits sont structurés ainsi.

Pour résumer :

Cette dernière caractéristique, vous l’aurez compris, est la plus importante pour un trader : vous pouvez vous concentrer sur l’analyse du sous-jacent et sur votre scénario de départ, sans vous soucier de l’influence du temps qui passe sur votre produit. Du stress en moins donc.

Ne vous handicapez pas pour rien ! Quand la volatilité est faible, comme ces derniers mois l’impact peut être encore plus dévastateur pour votre produit qui fond alors comme peau de chagrin.

A cause de ces deux inconvénients, j’ai ainsi déjà vu un warrant call sur le CAC baisser alors que le sous-jacent avait pris plus de 3%. Vous n’aurez jamais ce cas de figure sur les turbos. Cela n’enlève en rien la difficulté du trading et la nécessité d’utiliser l’analyse technique pour gérer au mieux vos positions, évidemment.

Dans un marché comme celui que nous connaissons depuis deux ans où aucune tendance ne se dessine clairement, il est déjà difficile de prendre des opportunités sur le marché alors ne partez pas avec un handicap !

Et si vous ne vous sentez pas suffisamment aguerri pour choisir et trader seul les turbos, je serai ravi de vous faire essayer mon service pendant un mois.

Mots clé : -

Sebastien Duhamel
Sebastien Duhamel

5 commentaires pour “Pourquoi préférer les turbos aux warrants et aux options ? ”

  1. Bonjour Sébastien,

    Les Turbos offrent de nombreux avantages en effet, mais quid du risque de conflit d’intérêts chez l’émetteur, celui-ci effectuant lui-même la cotation du produit qu’il commercialise ?
    En cas de choc brutal sur les marchés (genre flash krach), comment vont se comporter les cotations ? Les spreads ne vont-ils pas mystérieusement s’élargir ? En mai 2010, les détenteurs de BX4 ont appris à leurs frais que la cotation transparente systématique vantée dans les brochures des produits dérivés souffrait de nombreuses exceptions…
    Il me semble que les options sont plus transparentes sur ce point, et de plus le risque de contrepartie est supporté par la chambre de compensation.
    Salutations et bons trades…!

  2. Que pensez-vous des CFD, sont plus avantageux pour des sous-jacents avec peu de gaps ( indices) ?
    Merci

  3. […] Première parution dans le Billet du Trader du 24/05/2011. […]

  4. Bonjour,
    J’ai actuellement plusieurs warrants qui ont une cotation suspendue ou qui ne bougent plus.
    C’est le cas de : 5378S WCALSTOM
    5404S WCCTAGRIC
    1629C WCMICHELIN
    3985C WCCTAGRIC
    G906Z WCCTAGRIC
    Que puis je faire ?. Merci de votre réponse

  5. bonjour
    après une rapide vérification, vos warrants étaient à échéance septembre ; ils doivent donc être expirés
    (sauf pour michelin, mais sans doute que le strike ou autre sont trop éloignés) ,
    vous ne pouvez rien faire et avez malheureusement perdu votre mise ;
    rapprochez vous de l’émetteur si vous souhaitez de plus amples informations.
    cordialement

Laissez un commentaire