Trump et son America First sont arrivés à Davos

Rédigé le 25 janvier 2018 par | A la une, Toutes les analyses Imprimer

Les marchés ont tenté de relever la tête vers 15h30 après avoir vu le dollar plonger vers 1,2538€ (soit -20% en 1 an et 3 semaines). Wall Street rouvrait en hausse avec un Dow Jones affichant +0,5% à 26 385. Il s’agit là d’un record absolu retracé à 0,02% près.

TrumpLe CAC40 repassait les 5 500 points, malgré des taux qui se tendent de +5 points de base à 0,91% sur les OAT. Mais Donald Trump a pris la parole et son premier message est : America First.

Il s’est ensuite empressé de saluer Theresa May (un « fidèle partenaire »). Puis il a prononcé quelques mots sur les relations américano-israéliennes en présence de Benjamin Netanyahou.

Trump s’assoit sur la bienséance

La bienséance aurait voulu qu’il rencontre d’abord Christine Lagarde, présidente de Davos cette année. Ou bien encore qu’il prononce un bref discours de remerciement à l’attention de ses hôtes.. Mais c’est à Israël qu’échoit l’honneur des premières déclarations de Donald Trump au Forum : « j’ai une solution fantastique pour le Proche-Orient ».

Europe et Chine : du menu fretin pour Trump

Le message est clair, l’Europe est la cinquième roue du carrosse mondial (qu’elle se débrouille avec le $ sous 1,25/E) et la Chine n’a qu’à bien se tenir, sinon, gare aux surtaxes.

Message reçu 5 sur 5. En effet, le CAC40 décroche de -0,6% et l’Euro-Stoxx50 de -0,5

 

Mots clé : - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire