Trop d’informations tue l’information

Rédigé le 3 mars 2015 par | Apprendre la Bourse, Toutes les analyses Imprimer

L’annonce, samedi 28 février en début d’après-midi, de la mort de Martin Bouygues – démentie 30 minutes après par le groupe Bouygues lui-même – a de quoi faire réfléchir. Les conséquences auraient pu être bien plus importantes si la nouvelle s’était répandue alors que la Bourse était encore ouverte. On aurait alors sans doute assisté à un plongeon du titre, suivi de près par une forte remontée, de sorte que les spéculateurs de tous bords s’en seraient donnés à cœur joie.

Cette faute professionnelle de l’AFP – qui n’a pas assez vérifié ses sources – illustre la course permanente à l’information dans notre monde boursier actuel.

Chasser le scoop à tout prix ou disparaître, tel semble être le credo des chaînes d’informations qui se bousculent dans une compétition pour la moindre miette de nouvelle. Quitte à survende la news ou à  la monter en épingle.

Cela dit, mon propos n’est pas de vilipender l’information sensationnaliste de notre temps. Je cherche plutôt à vous mettre en garde contre une confiance excessive en ce qui se dit sur les forums boursiers. Sur ces derniers, le propos tout à fait stupide le dispute assez souvent à celui complètement grotesque.

On ne compte plus les commentaires totalement farfelus de certains internautes qui, espérant accéder à leur quart d’heure de célébrité warholien, sont prêts à raconter à peu près n’importe quoi. A les écouter, dès qu’il y a une forte hausse sur une valeur, c’est qu’une OPA ou un contrat sont à deux doigts d’être signés. S’il y a baisse, c’est qu’une mauvaise nouvelle – encore secrète – sera très bientôt révélée, ou qu’un profit warning est à craindre.

Pour les grosses capitalisations, ces fausses rumeurs ne peuvent provoquer de réels dégâts : les volumes sont si importants que le risque de manipulation demeure très faible.

Mais pour les petites valeurs, il est facile d’organiser une manipulation via un forum : que deux ou trois investisseurs se mettent à amasser des titres peu liquides puis diffusent de fausses informations sur un prétendu rachat de l’entreprise et on obtiendra une flambée du titre, gagnante à tous les coups. Pour les autorités de régulation comme l’AMF, il n’est pas facile de se plonger dans les méandres des forums pour discerner le vrai du faux, si bien qu’une veille semble impossible à mettre en place.

Un bon conseil, donc, ami lecteur : ne succombez pas aux charmes des sirènes de l’information non-officielle. Votre vie boursière ne doit pas se mener sur les forums : la vraie réussite, et les plus-values allant avec, passent forcément par l’étude minutieuse des chiffres de la société, de ses ratios, de ses parts de marché, de son marché de référence, etc. C’est peut-être une évidence, mais elle est parfois oubliée par de nombreux spéculateurs trop vite prêts à risquer gros sur de simples rumeurs diffusés par de complets inconnus protégés par leur anonymat.

Mots clé : - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire