Trois nouvelles small caps ultra-décotées

Rédigé le 1 décembre 2011 par | Mid et Small Caps Imprimer

Vous vous rappelez que mardi je vous ai présenté les dossiers que je juge décotés… Je vous avais parlé de AKKA TECHNOLOGIES, AUBAY et DELTA PLUS GROUP. Je poursuis la série de valeurs décotées car il me semble qu’il faut être prêt à dégainer puisque les pressions baissières se calment.

Nous avons déjà eu un aperçu des forces acheteuses qui ne demandent qu’à entrer sur le marché avec les flambées de lundi et d’hier (mercredi 30 novembre). Les marchés sont désormais certains que les autorités politiques vont DEVOIR trouver des solutions à nos problèmes de dettes souveraines.

Et si la hausse se maintient – en dehors de quelques consolidations normales –, certaines small caps suivront à condition de séparer le bon grain de l’ivraie. C’est ce que j’essaye de faire après avoir passé en revue la cote et analysé différents dossiers.

_____________________Pour vous aider dans vos investissements______________________

Découvrez le potentiel des Cobras !

Parmi les puissances émergentes, on retient souvent la Chine, le Brésil ou l’Inde… mais ces pays ont connu déjà de nombreuses années de croissance effrénée et ont besoin de marquer une pause. Découvrez maintenant comment viser 324% de gains sur de nouveaux émergents…

______________________

DEVOTEAM (FR0000073793-DVT) : SSII

Capitalisation boursière : 111,4 millions d’euros

PER de 4,7

VE/CA de 0,14

DEVOTEAM a été créé par deux frères en 1995 et est, aujourd’hui, le numéro un européen du conseil en infrastructures réseaux. Le groupe est essentiellement présent dans les pays européens ainsi qu’au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Comme pour tous les titres, DEVOTEAM a connu « quelques » turbulences boursières, marquées notamment par une chute de son titre de 45,9% en six mois. Pourtant, à y regarder de plus près, il n’y a rien de grave.

DEVOTEAM a simplement avoué qu’il n’atteindrait pas ses objectifs 2011, c’est-à-dire qu’il réaliserait un chiffre d’affaires* de 525 millions d’euros avec une marge d’exploitation de 5,5%. La sanction fut immédiate : -20% en quelques semaines. Et quelles étaient les prévisions antérieures ? Une marge de 15% et un chiffre d’affaires de 800 millions d’euros, ce qui justifierait la sanction du marché ? Vous n’y êtes pas du tout…

Le groupe tablait sur un chiffre d’affaires de 530 millions d’euros et une marge d’exploitation de 6%. Il a juste manqué ses objectifs de peu, et la sanction du marché est bien trop sévère à mon goût. Regardez les ratios. On est sur un PER de 4,7 et une VE/CA de 0,14… avec un rendement de 5% aux cours actuels ! C’est vraiment une valeur bradée…

Graphique: Devoteam
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

GROUPE CRIT (FR0000036675-CEN) : Intérim

Capitalisation boursière : 123,5 millions d’euros

PER de 5,5

VE/CA de 0,08

Le 11 octobre dernier, je vous disais déjà à quel point je trouvais que GROUPE CRIT était injustement bradé. A ce moment, la capitalisation boursière de GROUPE CRIT avoisinait les 150 millions d’euros. Depuis, le titre a encore perdu 40% ! Personne ne s’explique vraiment cette perte.

Graphique: Groupe Crit
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

J’ai donc déjeuné récemment avec Nathalie Jaoui, la directrice générale déléguée du groupe, afin d’essayer de comprendre un peu cette sanction du marché, au-delà des craintes et des sell-off que nous avons eus. La directice ne partage pas du tout ce pessimisme car il y a plutôt de bonnes nouvelles pour le groupe.

Déjà, la récente acquisition de People Link aux Etats-Unis permet à GROUPE CRIT de pénétrer le premier marché mondial du travail temporaire et cette opération est relutive. Actuellement, la trésorerie nette de GROUPE CRIT atteint près de 25% de sa capitalisation boursière.

Certes, vous me direz que je ne suis pas honnête et qu’en 2012 le travail temporaire – qui amplifie les tendances de l’économie globale – pourrait souffrir. Mais franchement n’est-ce pas déjà dans les cours de Bourse ?

Les ratios sont ridicules avec un PER de 5,5 et une VE/CA de 0,08… Pas sûr qu’en termes de VE/CA, on trouve moins cher à Paris sauf peut-être le cas de BULL, mais qui, avec une capitalisation de 350millions d’euros, est plutôt une mid cap.

Le rendement de GROUPE CRIT est de 3%… On trouve mieux ailleurs mais on est au-dessus du Bund allemand.

HIGH CO (FR0000054231-HCO) : solutions marketing pour la grande distribution

Capitalisation : 53,8 millions d’euros

PER de 7,6

VE/CA de 0,35

Pour être tout à fait clair, HIGH CO propose aux enseignes de distribution et aux marques de grande consommation des solutions marketing en communication opérationnelle, que ce soit par exemple le couponing (coupons de réduction que vous recevez) ou encore l’échantillonnage.

C’est évidemment un bon créneau dans la mesure où les enseignes doivent trouver toutes les raisons possibles pour fidéliser les clients dans un contexte d’intense concurrence.

2011 ne restera pas dans les annales, mais HIGH CO fait preuve tout de même de bonne résistance avec une marge brute (indicateur clé dans le secteur) de 54,6 millions d’euros sur neuf mois. Sa marge est en recul de seulement 0,5% !

Et l’international monte en puissance avec deux récentes acquisitions : POS Média en Europe Centrale et MRM au Royaume-Uni. Deux zones géographiques qui permettent au groupe d’être désormais présent dans onze pays.

J’ai fait quelques calculs pour vous et j’ai appliqué sur l’ensemble de l’année un recul supérieur du bénéfice net par rapport au premier semestre (-13,9%). J’applique une baisse de 15% du résultat net sur l’année, ce qui fait un bénéfice net de 7 millions d’euros sur 2011, soit un PER de 7,6 aux cours actuels.

Ajoutez une trésorerie nette de 37 millions d’euros et vous obtenez un ratio VE/CA d’à peine 0,35. Le rendement d’HIGH CO est de 4,1% aux cours actuels, ce qui est plus qu’acceptable. A noter également qu’HIGH CO est détenu à plus de 33% par le groupe britannique de publicité WPP. Je ne suis pas sûr (même si c’est un serpent de mer) que le groupe anglais détienne cette filiale ad vitam aeternam.

Graphique: High Co
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Vous avez donc désormais en main six titres à jouer. Encore une fois, attention aux mouvements de marchés. Je vous parle ici de titres extrêmement dévalorisés qui devraient regagner rapidement du terrain à condition que le marché se détende… Et non… il n’y a pas de recette miracle quand les intervenants paniquent et vendent à tout va…

* Décryptage : Chiffre d’affaires
Le chiffre d’affaires constitue généralement l’essentiel des produits ou services vendus par une entreprise. Dans certains cas, cependant, il peut exister un écart substantiel entre le chiffre d’affaires d’une entreprise et le total de ses produits d’exploitation. Prenons un exemple : l’entreprise A qui élabore des produits dans le domaine complexe des biotechnologies, a réalisé des ventes pour un montant de 10 millions d’euros. C’est son chiffre d’affaires. Mais elle a reçu dans l’année de nombreuses subventions : dotation de fonctionnement, projet de recherche et développement, pour l’aider à financier ses recherches. Le montant de ces subventions n’est pas inclus dans le chiffre d’affaires car il n’y a pas eu de facturation mais il est inclus dans le total des produits d’exploitation, à partir duquel est calculé le résultat d’exploitation, en bénéfice ou en perte.

Mots clé : - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

4 commentaires pour “Trois nouvelles small caps ultra-décotées”

  1. […] Trois nouvelles small caps ultra-décotées […]

  2. […] vous rappelez que j‘ai chaudement recommandé l’action il y a environ dix jours… Depuis l’action a pris 10% et je considère qu’il faut […]

  3. […] 2012 ne devrait pas être une bonne année pour cette SSII que je vous ai présenté il y a quelques mois. […]

  4. […] Je vous avais présenté la SSII en décembre 2011, vous montrant à quel point était décotée. Je vous ai dit par la suite maintes fois à quel point elle valait mieux. […]

Laissez un commentaire