TRANSGENE : le JX594/TG6006 en bonne voie vers la Phase III

Rédigé le 21 septembre 2012 par | Biotechs et Medtechs, Mid et Small Caps Imprimer

Lundi dernier, elle était LA valeur à suivre sur la cote parisienne. Ce vendredi encore l’engouement sur TRANSGENE (FR0005175080) est toujours présent. Il faut dire que l’actualité de cette société biopharmaceutique, spécialisée dans les produits d’immunothérapie pour le traitement des cancers et des maladies infectieuses chroniques, a été riche en événements.

Des résultats cliniques prometteurs

Lundi 17 septembre d’abord. La société et son partenaire américain Jennerex Biotherapeutics ont conjointement annoncé avoir obtenu des résultats intermédiaires prometteurs d’une étude clinique de Phase II [Ndlr : la Phase II est une phase cruciale pour sélectionner les biotechs et vous positionner en Bourse. Nous en avons 5 qui peuvent exploser d’ici l’annonce de leurs prochains résultats.] L’étude dont il est question porte sur un traitement qui répond au doux nom de JX594/TG6006, un virus oncolytique modifié pour cibler et détruire les cellules cancéreuses. Il est destiné, à terme, à soigner les patients atteints de carcinome hépatocellulaire (HCC, cancer du foie) – notamment ceux sur lesquels le traitement par sorafenib ne répond pas.

Dans les faits, les essais cliniques, réalisés sur 25 personnes atteintes d’HCC avancée, visaient en tout premier lieu à évaluer la fiabilité du mode d’administration du JX594/TG6006 ainsi que son efficacité en association au traitement par sorafenib. Pour ce faire, les patients ont tous reçu une première injection de JX594/TG6006 par intra-veineuse. Puis il a été administré, à 23 d’entre eux, de nouvelles doses par voie intra-tumorale avant de poursuivre par le traitement standard à base de sorafenib.

Selon TRANSGENE et Jennerex Biotherapeutics, les résultats intermédiaires obtenus ont répondu aux objectifs préalablement définis. Philippe Archinard, P-DG de TRANSGENE, déclarait à ce sujet que « ces résultats sont très importants car, outre le fait qu’ils confirment le profil de sécurité et d’efficacité intéressant du produit, ils montrent clairement que le virus peut être administré dans la tumeur efficacement et en sécurité par voie intra-veineuse. Ces données, couplées aux résultats à venir des trois études cliniques en cours, ouvrent la voie de l’étude de Phase III dans le cancer du foie que nous préparons ».

Avec une poursuite des essais cliniques en Phase III en ligne de mire, on comprend bien pourquoi le titre TRANSGENE a bondi de plus de 6% à la suite de ces bons résultats – pour info les probabilités d’échec en Phase II sont d’environ 80%. Et, si le JX594/TG6006 accède à la Phase III, la demande d’AMM (Autorisation de mise sur le marché) et la commercialisation ne seront plus très loin… Si l’essai reste encore à être transformé, notre petite biopharma semble tout de même bien placée pour atteindre cette étape cruciale.

Un comité de direction renforcé

Il n’est donc pas étonnant de voir la société poursuivre le renforcement de son comité de direction. En effet, après « les arrivées en 2010 de Patrick Mahieux en tant que Directeur des Opérations Industrielles et Pharmaceutiques et de Stéphane Boissel en tant que Directeur Général Adjoint », TRANSGENE a annoncé hier, jeudi 20 septembre, avoir recruté le Dr. Nathalie Adda au poste de Vice-Président des Affaires Médicales et Réglementaires.

Comme l’explique Philippe Archinard, « l’expérience de Nathalie sera un atout précieux pour TRANSGENE au moment où la société aborde les premières études cliniques à visée d’enregistrement de ses produits ».

Côté Bourse, le titre poursuit aujourd’hui sa progression, s’arrogeant plus de 4% en fin d’après-midi.

TRANSGENE (FR0005175080)
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Laissez un commentaire