« Toutes les crypto-monnaies sont des bulles, sauf le Bitcoin » (Adam Davies)

Rédigé le 4 décembre 2017 par | A la une, Bitcoin & cryptomonnaies, Taux & Devises Imprimer

Bitcoin Adam Davies (Altus Consulting) sur CNBC : Bitcoin n'est pas une bulle car c'est de l'or numérique. course bitcoin ethereum etoro icoAdam Davies (Altus Consulting) est venu défendre ce matin sur CNBC la thèse que le Bitcoin n’est pas une bulle car c’est de « l’or numérique ».

Il affirme en revanche que toutes les autres « cryptos » sont des bulles (sauf ses Bitcoins naturellement). En effet, d’après lui, elles ne reposent pas sur une émission à caractère limité ou ne sont pas négociables sur une plateforme « reconnue ».

Donc la « reconnaissance » légitimerait l’existence du Bitcoin par le seul fait qu’il y a un endroit (virtuel) ou une « plateforme »– où le négocier.

Madame, voulez-vous échanger votre or contre des Bitcoins ?

Mais dans ce cas, que penser d’une pièce d’argent ou d’or négociable (sans plateforme) aussi bien dans une vallée perdue du Népal que dans un village de pêcheurs en Patagonie ou en Indonésie ? Allez négocier un Bitcoin dans un coin de la planète où il n’y a pas de réseau, avec une contrepartie qui n’a pas d’ordinateur, pas de Ledger, pas de cyber-wallet. Ou simplement avec quelqu’un qui a juste un peu de jugeote et qui n’échangera pas le fruit de journées de travail contre un brin immatériel d’une « blockchain ». Rappelons que le Bitcoin cote actuellement autour 11 500$. Mais il pourrait tout aussi bien passer dans les 150$ dans les prochains jours.

En ce qui concerne le caractère limité du nombre de Bitcoin (21 millions), qu’est-ce qui interdit de « miner » un Bitcoin-2, un Bitcoin-3, etc., mais toujours en nombre limité (c’est ça le secret) !

 

Le Bitcoin fera l’objet d’un « dérivé » sur le CME dès le 18 décembre, d’autres « commodities » immatérielles pourraient être cotées

Mots clé : - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

4 commentaires pour “« Toutes les crypto-monnaies sont des bulles, sauf le Bitcoin » (Adam Davies)”

  1. Comme la consommation est exponentielle, à quel moment il n’existe plus assez d’électricité sur Terre pour miner les Bitcoins Proof-of-Work ? Ce qui entraînerait l’arrêt de la chaîne, n’est-ce pas ?

  2. Expert en quoi au juste ?

    Bon nombre de crypto-monnaies sont en quantité limités à l’instar du BTC, et l’argument de la journée de labeur contre un brin immatérielle de la « blockchain », faudrait juste qu’on m’explique un jour en quoi c’est pire qu’un bout de papier ou une ligne de chiffre sur un compte bancaire au final…

    Je pense que comparer le BTC à de l’or est une hérésie, c’est comme le comparer aux tulipes (tulipomanie)…

  3. @David : On parle souvent du coût en électricité de la blockchain, mais il est actuellement moins important que le coût de la recherche d’or (exploration, préliminaires de l’exploration, évaluation, construction de la mine, production, réhabilitation, surveillance et évaluation, abandon de la mine) tandis que niveau écologie c’est meilleur que le système bancaire actuel avec les fabrications/transports/stockage/etc. de monnaies.

  4. Bonjour Mr Béchade
    Cette histoire du bitcoin m’en rappelle une autre. C’était il y a très longtemps quand Pierre Bellemare racontait des histoires vraies et extraordinaires sur Europe1. (C’est pas tout jeune)
    De mémoire cela donnait à peut près cela : Un jour dans un journal était parue une annonce demandant de déposer un somme modique à l’adresse figurant sur l’annonce.
    Comme le montant était faible mais que la bêtise est grande, et que certains se sont imaginés en tirer un bénéfice substantiel, de nombreuses personnes sont venues déposer leur obole.
    Ils recevaient en bonne et due forme un joli reçu pour le montant déposé.
    Quelques jours plus tard une nouvelle annonce prévenait de la date limite de dépôt. Certainement par peur de louper une bonne affaire, le nombre des déposants augmenta sensiblement les derniers jours.
    Le soir, à l’heure dite, le petit bureau ferma pour ne jamais rouvrir.
    Les déposants étaient venus de leur plein gré et on ne leur avait rien promis. La naïveté ou l’appât du gain peuvent vous amener a faire des choses irrationnelles.

Laissez un commentaire