Tout ça pour ça !

Rédigé le 25 juin 2012 par | Biotechs et Medtechs, Mid et Small Caps Imprimer

J’ai eu envie de reprendre le titre d’un film de Claude Lelouch pour décrire la semaine que nous venons de vivre en Bourse…

On a eu la victoire de la droite en Grèce alors que certains redoutaient l’extrême gauche ; on a eu une Banque centrale américaine qui n’a pas évoqué un nouveau quantitative easing (QE) lors de sa réunion mais qui a décidé de prolonger son opération de twist jusqu’à la fin de l’année. Sans rentrer dans le détail, ces opérations visent à faire baisser les taux d’intérêt à long terme sans augmenter le bilan de la Fed. On a eu enfin Moody’s qui a eu la suprême intelligence de dégrader la notation de crédit de quinze des plus grandes banques mondiales jeudi soir – dont des banques françaises comme la SOCIETE GENERALE ou encore la BNP. Soit dit en passant, les banques françaises ont progressé vendredi en clôture dans un marché pourtant assez bearish, preuve s’il en était encore besoin que les agences de notation ont perdu une bonne partie de leur crédibilité et arrivent décidément bien après la bataille… Et c’est finalement la meilleure nouvelle de la semaine pour moi.

On a eu également des grandes sociétés industrielles qui ont commencé à décevoir comme DANONE qui a baissé de 50 points de base sa prévision de marge opérationnelle annuelle en raison de la situation en Espagne. La sanction a été très sévère avec un titre en recul de 8,4% alors que sa marge opérationnelle restera quand même autour de 14,2% cette année.

Bon alors pourquoi ai-je intitulé ma chronique « Tout ça pour ça » ? Tout simplement parce que tous les événements que je vous ai cités (sauf DANONE mais sa pondération n’est pas gigantesque dans le CAC 40 avec 4,5% ; soit trois fois moins que TOTAL) n’ont pas provoqué grand-chose lorsqu’on regarde le bilan hebdomadaire des indices. Le CAC 40 gagne 0,1% tandis que les indices plus mineurs font un peu mieux : le CAC Small et le CAC Mid & Small ont quand même gagné 1%.

On note également une détente des taux longs, notamment espagnols avec un 10 ans qui a perdu 50 points de base sur la semaine à 6,28%.

Mais, du point de vue des volumes… c’est peut-être là que le bât blesse : les investisseurs ne sont pas là. Les gérants, que j’ai au téléphone très régulièrement, préfèrent se mettre un peu en retrait et diffèrent leurs achats. Ils ne veulent pas non plus vendre parce qu’ils estiment que les marchés sont à des valorisations très basses avec de nombreuses valeurs qui se payent sur des PER de 5, notamment dans le monde des midcaps…

En fait, on s’ennuie ferme ; on ne pense plus au krach, comme on ne pense plus pour le moment à une réelle embellie… Dans le monde des small caps, il y a eu peu de résultats à part des sociétés qui sont sur des exercices décalés comme FASHION BEL AIR (FR0004034593) ou encore INNELEC MULTIMEDIA (FR0000064297) et PRISMAFLEX (FR0004044600). Je vous ai donné mon analyse de la publication des résultats sur le site.

NICOX (FR0000074130), biotech hautement spéculative et qui ne vaut que pour faire des allers-retours à mon avis, prend 18% suite à son renforcement dans le monde de l’ophtalmologie via l’acquisition des droits mondiaux d’AdenoPlus, un test oculaire innovant. Quelques groupes notoirement sous-évalués relèvent la tête comme par exemple BUSINESS ET DECISION (+6%) AUBAY (+14%), MICROPOLE (+8,8%) ou encore QUANTEL (+6,7%) qui a réussi à fortement réduire son endettement financier.

La semaine prochaine sera encore très calme sur les small caps en l’absence de publications. Il faudra voir si les gérants reviennent à nouveau sur ce segment de marché… Pas sûr qu’ils aient envie de bouger parce que le premier semestre fut finalement correct pour le CAC Mid & Small, en hausse de 3,8%. L’indice CAC Small est stable tandis que le CAC 40 abandonne 2,2%. J’aurais pu également intituler ma chronique : « On expédie les affaires courantes ».

______________________Pour vous aider dans vos investissements______________________

Voici 5 BIOTECHS à intégrer dès aujourd’hui dans votre PEA 
+ un tracker « sécurité »
Découvrez les nouveaux traitements qui pourraient inonder le marché dans les années à venir…
et investissez sur les meilleurs !

Mots clé : - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire