Inscrivez-vous gratuitement à La Bourse au quotidien


BREXIT : Tout a basculé à minuit et 15 minutes ce vendredi. Ce fut l’heure de la stupeur avec les premiers dépouillements révélant des résultats aux antipodes des attentes.

Rédigé le 24 juin 2016 par | A la une Imprimer

Tout a basculé à minuit et 15 minutes ce vendredi. Ce fut l’heure de la stupeur avec les premiers dépouillements révélant des résultats aux antipodes des attentes.

Cette journée du 24 juin va s’inscrire dans l’Histoire des marchés comme une de ces dates comparables au 13 octobre 1987, 11 septembre 2001, 15 septembre 2008.

La livre enregistre la plus forte chute de son histoire (-8% vers 1,33/$), le yen s’envole vers et même au-delà de la barre technique des 100.

La Bourse de Tokyo dévisse de 8,5%, jusque vers 14 865 points (avant de rebondir vers 15 000), les indices US plongent de 5% et le CAC 40 reperd la totalité des gains (+8,5%) engrangés depuis jeudi dernier (test des 4 110).

La Bank of Japan a déjà fait connaître qu’elle approvisionnerait les marchés en liquidités de façon « illimitée ».

Le téléphone rouge doit sonner depuis minuit à la BCE et à la Fed…et naturellement à la BoE (qui n’y peut strictement plus rien).

David Cameron va certainement connaître la pire journée de sa carrière politique : il doit déjà faire face à une demande de referendum pour le maintien de l’Ecosse dans l’UE.

Et que dire des hedge funds qui ont joué le « Brimain » en restant longs sur la livre et qui se sont rués à l’achat sur les actions et les ETF, les faisant flamber de +8,5% en 5 séances.

Des dizaines de milliards de pertes sont à redouter… et George Soros doit pavoiser !

Cela peut paraître anecdotique mais il s’agit également d’une bourde historique des « bookmakers », et que dire de certains instituts de sondage comme Populus qui a constamment donné le « Brimain » en tête, et même très largement en tête hier midi avec un implacable 55/45 qui entérinait une déconfiture complète du camp pro-« Brexit ».

Mots clé :

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la lettre Pitbull

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter 

Laissez un commentaire