Les tops et les flops du S1 2014 (2)

Rédigé le 24 juillet 2014 par | Actions, Indices, sociétés et marchés, Mid et Small Caps Imprimer

Mardi, je vous ai listé les valeurs qui, à mon sens, constituaient les tops du S1 2014. Place maintenant à nos flops. Encore une fois, je vous précise qu’il ne s’agit pas de référencer les plus fortes baisses depuis le début de l’année mais bien de parler des sociétés qui ont le plus déçu.

Gowex game over

Impossible de passer sous silence ce scandale de début d’été mis au clair par une étude de Gotham Investment qui a révélé que les comptes de Gowex (ES0158252033) étaient faux et que la valeur de la société était de zéro.

Après une dégringolade en bonne et due forme de l’action et une suspension de cotation, le P-DG du groupe a finalement avoué que les comptes étaient bien falsifiés depuis des années. Un véritable coup de tonnerre pour une société considérée comme une pépite par certains investisseurs au point de valoir à un moment plus de 2 milliards d’euros.

Il est tout de même incroyable que de telles escroqueries aient lieu mais apparemment le commissaire aux comptes de la société n’avait également rien vu… Bref, cela sent vraiment le roussi pour le P-DG qui a échappé à la prison pour l’instant grâce à une caution. Pensons également aux actionnaires qui n’auront sans doute que leurs yeux pour pleurer.

L’action reste suspendue de cotation et ne vaudra sans doute plus rien.

Vet’Affaires : -27% depuis le 1er janvier

La société ne pèse plus que de 14 millions d’euros en Bourse alors qu’elle valait 5 fois plus il y a 5 ans. Il faut dire que le numéro un français de la distribution de vêtements et d’accessoires à prix discount souffre depuis quelques années.

Ainsi sur le premier semestre, son chiffre d’affaires a reculé de 10% à 62,6 millions d’euros. Le groupe est en pleine phase de déstockage, ce qui pourrait encore peser sur ses résultats. Un retour à la rentabilité est prévue en 2015, mais difficile de savoir à quel niveau seront les marges. Rappelons qu’en 2013, Vet’Affaires (FR0000077158) a réalisé un bénéfice net de 0,1 million d’euros, ce qui est vraiment faible eu égard à un chiffre d’affaires de 147 millions d’euros.

Quelques points positifs tout de même, comme un price to book actuellement de l’ordre de 32% ou encore un tour de table qui bouge avec la montée d’Eximium au-dessus des 17% du capital ou de Leova au-dessus des 10%.

Il est un peu tôt pour jouer la recovery mais le potentiel de baisse semble toutefois limité aux cours actuels.

Bigben Interactive : -26% depuis le 1er janvier

Sévère coup de semonce pour le titre Bigben Interactive (FR0000074072) qui se retrouve à son plus bas niveau depuis quasiment 5 ans. Il faut dire que les résultats annuels 2013-2014 sont vraiment médiocres avec notamment une baisse de l’ordre de 82,4% de son résultat net à 2,5 millions d’euros.

Le concepteur et distributeur d’accessoires pour les jeux vidéo, les tablettes ou encore la téléphonie connectée a souffert d’un mix produit très défavorable avec des produits en marque propre remplacés par des produits de constructeurs. Soulignons également une fraude et des dépréciations qui ont grevé le résultat de l’ordre de 4,5 millions d’euros.

A priori, l’action est mûre pour un redressement mais les analystes attendent de savoir si l’objectif de chiffre d’affaires, 190 millions d’euros sur l’année, sera atteint avec une nette amélioration de la rentabilité. Patience donc. Si l’action baisse d’encore 10%, elle sera vraiment mûre pour un rebond.

La présence du groupe Bolloré au capital avec une présence significative est quand même un facteur positif pour Bigben Interactive.

Voilà, cher lecteur, le moment est venu pour moi de quitter ces colonnes le temps d’une courte pause estivale. Je vous souhaite donc de bonnes vacances et vous retrouve fin août pour reprendre l’analyse et le suivi de l’actualité des small et mid caps.

———- 50% garantis sur cinq ans ! ———–

Une stratégie de long terme, avec garantie de performance. Si votre rendement n’atteint pas 50% en cinq ans, vous êtes intégralement remboursé.

Qu’avez-vous à perdre ?

Disponible sur le marché français, européen, américain et compatible avec votre PEA. Cliquez ici pour la découvrir.

Mots clé : - - - - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire