La très profitable et méconnue corrélation entre le S&P 500 et le TNote…

Rédigé le 8 septembre 2015 par | Apprendre la Bourse, Autres indices, Toutes les analyses Imprimer

Un S&P 500 à la croisée des chemins

Depuis que je suis rentré de vacances fin août, je ne sais pas trop quoi penser de la structure à court terme du S&P 500. Comme je l’indiquais de nouveau mardi dernier dans ma vidéo hebdomadaire, mon cœur balance encore entre deux scénarios possibles :

– celui d’un rebond haussier avec, au-delà des 1 995 Pts, l’approche des 2 040 Pts en ligne de mire. Dans ce premier cas, nous serions alors dans le schéma d’un pull back en retour contre la borne basse de l’ancien canal ascendant de moyen terme cassé le mois dernier (cf. ici, pour rappel, ma lecture de moyen terme).

– la seconde option étant alors une rechute directe avec, sous les 1 900 Pts, les 1 820 Pts qui seraient alors probablement rapidement en ligne de mire.

À l’heure où j’écris ces lignes (mardi 8 septembre au matin), je n’ai pas encore tranché pour mes abonnés. Après, il faut dire que, à l’image du range intraday dont nous gratifie le CAC depuis plus d’une semaine (globalement entre 4500 et 4700 Pts à ce stade), il n’est pas facile de trancher à propos de l’indice américain, même quand on l’étudie de très près.

Un indicateur très efficace

Pour le moment, je garde les deux options ouvertes avec un œil tout particulier sur un actif : le TNote. Pourquoi ? Eh bien, tout simplement parce que la corrélation inverse entre les bons du trésor américains à 10 ans et le S&P 500 reste très nette ces derniers mois.

Regardez ainsi leurs deux graphiques journaliers respectifs (dans l’ordre : le contrat TNote suivi du S&P 500) :

le t note au 8 septembre

Le cours du Tnote jusqu’au 8 septembre 2015

le SP 500 au 8 septembre 2015

Le cours du S&P 500 jusqu’au 8 septembre 2015

D’un simple coup d’œil, on constate bien que, durant le plafonnement du S&P 500 depuis le mois de juin (où l’indice US élargi matérialisait des plus hauts descendants), le contrat obligataire prenait, lui, la pente inverse, ascendante. Le rôle de refuge du TNote a d’ailleurs même parfaitement fonctionné en août. Cela s’illustre parfaitement avec plusieurs constats rapides :

  1. d’une part, lors de la poussée ascendante du TNote réalisée en simultanée de la chute subie par le S&P 500 à la mi-août (cf. rectangles noirs sur les graphiques).
  1. d’autre part lors de la séance du lundi 24 août où le TNote avait laissé une belle ombre haute d’essoufflement en équivalent du creux de court terme matérialisé alors dans le même temps par le S&P 500 (cf. cercles noirs dans les deux cas).
  1. enfin, on voit bien que le sursaut technique haussier amorcé par l’indice élargi américain depuis la fin août colle parfaitement au reflux inverse du contrat TNote depuis la même date.

Pour rappel, le contrat Tnote a statistiquement tendance à monter quand le S&P 500 baisse, et inversement. En effet, par le jeu traditionnel des vases communiquant entre ces deux classes d’actifs, l’argent sortant de l’un se reporte sur l’autre selon le mode risk on/off choisi par les opérateursf. Le taux d’intérêt du Tnote (rendement du contrat obligataire) est inversement corrélé au cours du contrat et, en général à l’aversion au risque des investisseurs. Et, comme nous venons de le voir juste avant, l’évolution comparative du couple TNote/S&P 500 ces trois derniers mois ne fait que confirmer la règle.

Ceci étant dit, afin de trancher sur l’une ou l’autre des hypothèses évoquées en introduction de cet article (concernant l’évolution à venir en septembre du S&P 500), je vais donc avoir à l’œil le TNote.

Et, techniquement parlant, je surveillerais en particulier tout nouveau retour vers l’oblique ascendante qui soutient le cours des contrats depuis juin dernier (visible en noir sur le premier graphique ci-dessus). Déterminer si ce support ascendant tient de nouveau, ou, au contraire, finit par céder, pourrait nous donner une bonne indication sur la prochaine tendance de court terme du S&P 500…

Mots clé : - -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Laissez un commentaire