L’enquête sur la catastrophe de Tianjin débouche sur des révélations … explosives.

Rédigé le 19 août 2015 par | Toutes les analyses Imprimer

Le monde entier connaîtra bientôt par cœur le nom de Ruihai Logistics, l’entreprise propriétaire des entrepôts dont les produits chimiques – illégalement entreposés – sont à l’origine de la catastrophe de Tianjin et de l’une des explosions terrestre parmi les puissantes depuis l’arrêt des essais nucléaires dans le Pacifique.

Les premiers éléments d’enquête semblent tirés d’un mauvais roman qui se voudrait caricatural du fonctionnement de la société chinoise.

Si un rédacteur des éditions Agora s’était attelé à la rédaction d’un virulent pamphlet anti-chinois, il n’aurait même pas osé imaginer ce qui commence a être rendu public.

Les 2 principaux actionnaires de Ruihai Logistics sont en réalité des « prête-nom », les produits potentiellement explosifs étaient stockés sans licence (ou feu vert des autorités locales), les quantités étaient 30 fois supérieures au maximum admissible (s’il y a avait eu autorisation), les entrepôts étaient 2 fois trop près des habitations (pour le stockage du genre de produits en question) selon les normes chinoises (qui sont plus souples que celles imposées en occident par la directive « Seveso » de 1982).

Et à partir de là, nous assistons à la déclinaison de tout ce qui constitue l’illustration du concept de corruption et de comportements irresponsables : fonctionnaires fermant les yeux sur de faux documents, délivrant des certificats de sécurité totalement sans rapport avec la matérialité des stocks, découlant de rapports d’inspection totalement bidon – ou n’ayant jamais eu lieu – en ce qui concerne la « sécurité incendies ».

Ruihai Logistics a délibérément ignoré ou contourné la totalité de la réglementation concernant son type d’activité, obtenu – « par des moyens à élucider… » on se demande bien lesquels, c’est tellement mystérieux – des certificats de complaisance ainsi que la non inspection détaillée des stocks par les autorités municipales et portuaires.

Et Ruihai Logistics se défend d’avoir mal agi par cet argument imparable qui va édifier tout le monde: « tous nos concurrents font pareil, qu’est-ce que vous croyez ! ».

Mots clé :

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire