De toute façon, c’est de votre faute !

Rédigé le 23 novembre 2009 par | Apprendre la Bourse Imprimer

La prise de conscience que vous êtes seul responsable de vos résultats est la clé du bon investissement. Les gagnants savent qu’ils sont responsables de leurs résultats ; les perdants pensent qu’ils ne le sont pas.

Dr. Van K. Tharp

Voici une citation que sans doute peu d’entre vous aimez lire. Et c’est dommage car si vous arrivez à assimilez cela, vous détiendrez une des clés du succès en Bourse.

Après avoir lu ces quelques lignes, certains lecteurs ne voudront pas se sentir concernés. Dommage, encore, car ils continueront à perdre tant qu’ils n’auront pas accepté cette vérité. Ils continueront à croire que leurs pertes ne sont pas de leur faute.

C’est ce qu’explique le Dr. Van K. Tharp dans ses différents livres. Le Dr. Van Tharp est un investisseur, trader et un chercheur sur la « psychologie du trading » reconnu. Pendant des dizaines d’années, il a travaillé avec des traders afin de mettre au point des systèmes de trading gagnants, mais surtout, pour déterminer quel état d’esprit différencie les vainqueurs des perdants.

Et de tous les systèmes de trading et autres stratégies d’investissement que Tharp pourrait présenter comme le « Saint Graal » du trading, il a choisi celui-ci : la responsabilité personnelle. Il développe tout cela dans son excellent livre Réussir en trading.

La plupart des gens ont une tendance naturelle à chercher quelqu’un, qui que ce soit, quoi que ce soit, à blâmer quand ils échouent. C’est juste trop douloureux de se rendre compte qu’ils n’ont à s’en prendre qu’à eux-mêmes. Et étant donné que l’argent est très chargé émotionnellement, pouvoir rejeter la faute d’une perte sur quelqu’un est très pratique en trading.

En général, les gens aiment blâmer leur broker pour leurs mauvais conseils. Ou alors ils rejettent la faute sur le rédacteur ou l’analyste qui leur a recommandé un titre qui n’a pas performé. Ils reprochent à Wall Street d’être manipulé, et à leur ordinateur d’avoir planté « pile quand ils voulaient vendre » (et après c’était trop tard), au gouvernement d’avoir fait une déclaration « pile au mauvais moment », de piper les dés au profit des grands industriels… Bref… le monde est contre eux et c’est de la faute des autres s’ils perdent de l’argent.

Sauf qu’ils oublient bien vite qui a appuyé sur le bouton « confirmez-vous votre ordre d’achat ? »…

Cette attitude est celle de ceux qui perdent, que ce soit sur les marchés, en sport, ou dans la vie de tous les jours. Beaucoup de gens ont cet état d’esprit et n’acceptent pas d’assumer pleinement leurs actes. Du coup, ils ne peuvent pas avancer quand ils échouent, et leurs succès ne sont jamais pleins et entiers.

Quand, à l’inverse, vous assumer vos actes, vous pouvez prendre conscience de vos erreurs, mais également valoriser vos succès à leur juste valeur. Et c’est comme cela que vous apprenez, et que vous progressez. En tout, comme en trading.

Comment l’appliquer en trading ? Imaginez que vous veniez de subir de grosses pertes. Cela a dû vous arriver. Que ce soit sur des actions ou sur des produits dérivés — où les pertes sont encore plus brutales et conséquentes. Oui, vous auriez dû prévoir de mettre des stop-loss… mais vous ne l’avez pas fait. Reconnaissez que « vous auriez dû », et ne le faites plus.

Si votre stratégie de stop-picking ne marche pas ? Si vous reconnaissez que c’est peut-être bien finalement votre stratégie qui est inefficace, qui ne vous rapporte pas d’argent — et non pas le marché qui a tort — alors vous allez pouvoir commencer à réfléchir à vous améliorer, à une autre stratégie. Vous et vous seul êtes responsable des pertes, mais aussi des GAINS que vous faites sur les marchés.

Cette attitude est très simple finalement. Dans la vie, rien n’est noir ou blanc. La difficulté des choix, la réalité n’est qu’une gradualité de gris. Mais là, non. Vous devez juste accepter vos succès comme vos échecs et en prendre la pleine responsabilité. C’est vraiment la condition qui vous aidera à vous améliorer, et qui fera qu’au fur et à mesure, vous aurez plus de gains que de pertes.

Ce n’est pas avoir tort qui est un problème, qui est la vraie erreur. Evidemment, ce n’est pas agréable. Quand je vous ai écrit que je pensais que nous allions encore plus bas et que le CAC40 a rebondi, eh bien… je me suis trompée. Pas agréable, certes — surtout quand vous êtes lu par plus de 26 000 personnes qui attendent de vous un éclairage à peu près… éclairant.

Mais voilà : je n’avais pas pris suffisamment en compte la psychologie actuelle des marchés qui, comme vous l’expliquait Philippe Béchade l’autre jour, réagissent positivement aux mauvaises nouvelles car c’est un gage de taux bas, et de liquidités illimitées. Votre « moi narcissique » en prend un coup, c’est sûr mais, je vous promets, on s’en remet !

Ce qui est important, c’est de se dire que vous voulez vous améliorer et que vous êtes capable de vous remettre en cause. C’est le seul pas que vous devez absolument faire… pour le reste, les profits viendront ensuite !

Bons trades

Nathalie Boneil

Mots clé : - - -

Nathalie Boneil
Nathalie Boneil
Directrice de la rédaction aux Publications Agora

Nathalie Boneil est Directrice de la rédaction aux Publications Agora. Elle a travaillé dans l’univers de la Bourse plus de 4 ans – mais c’est depuis toute petite que son grand-père lui parle des marchés et de l’investissement. Aujourd’hui, elle travaille avec nos rédacteurs et analystes sur les marchés actions pour qu’ils vous proposent les meilleurs services, les meilleures idées d’investissements, de manière la plus simple et la plus profitable qui soit pour vous.

Son rôle est tout simple : rendre les idées, les méthodes, les stratégies de nos analystes professionnels facilement compréhensibles et directement applicables pour vous. Elle met l’analyse technique à votre portée, vous montre les opportunités, les pièges à éviter, et vous explique les moyens de vous positionner sans vous noyer dans un jargon d’experts.

Un commentaire pour “De toute façon, c’est de votre faute !”

  1. Bravo pour votre démarche de pédagogue.
    j’en ai bien besoin, j’ai perdu pas mal d’argent depuis 3 ans, sans jamais avoir une attitude de réflexion aussi poussé et maintenant ça commence et même si je ne gagne rien, je ne perds plus.
    et je commence à comprendre comment cela fonctionne.
    Continuez à donner des tuyaux, je les prends tous…

Laissez un commentaire