Tesla s’achète du temps – elle n’en a plus beaucoup

Rédigé le 7 mai 2018 par | Indices, sociétés et marchés, Trading, Bourse Imprimer

Beaucoup de bruit en fin de semaine dernière autour de la publication des résultats trimestriels de Tesla (US88160R1014 – TSLA).

Le titre a perdu près de 8%, dans la foulée… avant de rebondir fortement et, au final, il s’en sort plutôt bien au regard des chiffres publiés.

Tesla, dégradé en junk bond

On passera sur le chiffre d’affaires (3,41 Mds$), qui ressort effectivement un peu meilleur que prévu (3,28 Mds$ attendus). Ce qui chagrine surtout les analystes, ce sont les pertes qui continuent de s’accumuler : 709,6 M$ de pertes rien qu’au premier trimestre. De fait, Tesla continue de brûler du cash comme jamais et devra obligatoirement faire appel au marché (avant la fin de l’année) pour aller chercher de l’argent frais – ou alors se déclarer en faillite puisqu’il ne lui reste que 2,7 Mds$ dans les caisses.

C’est en tout cas ce sur quoi grand nombre d’experts financiers tablent et le blason de Tesla en prend pour son grade : l’agence de rating Moody’s a abaissé la notation de crédit du groupe à « B2 », avec perspective négative ce qui la place dans la catégorie des junk bonds. Moody’s a aussi calculé que Tesla allait avoir un besoin rapide de 2 Mds$ pour juguler l’effondrement de la trésorerie. C’est gigantesque.

Bref, tout va se jouer sur sa capacité à réussir le test industriel de production de son Model 3.

Pour mémoire, il y a deux ans, son business plan tablait sur une production de 10 000 véhicules Model 3 par semaine. C’est sur cette base que l’action a été évaluée et s’est envolée. Depuis, Tesla n’a fait que réviser ses prétentions à la baisse : elle peine à sortir 3 000 unités par semaine – mais évidemment, promet (encore) que cela n’est que temporaire et que le volume pourra monter à 5 000 à la fin du deuxième trimestre 2018, que les profits commenceront à perler à partir de la deuxième moitié de l’année.

L’important, c’est d’y croire, n’est-ce pas ?

C’est ce que semblent penser les investisseurs, qui s’accrochent à leur héro : malgré toutes ces mauvaises nouvelles, retards, warnings… le titre n’a reculé que de 25% depuis ses plus hauts de septembre 2017.

Alors que croire ? Comment suivre l’évolution du dossier Tesla et comment gérer la position ?

Déjà, vous vous en doutez, ce titre est éminemment spéculatif et il faut s’attendre à des annonces (plus ou moins officielles) concernant les progrès (ou pas) de la production du Modèle 3. De ce fait, la volatilité risque de monter sans prévenir. Si vous préférez investir plutôt que spéculer, je déconseille ce genre de titre.

Maintenant, si vous détenez une position, l’analyse graphique peut peut-être vous aider. Allez, prenons un graphique :

L'action Tesla en bourse Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Dans l’immédiat, le niveau important est celui du pivot (« P ») vers 290$, niveau auquel les cours se sont accrochés après une première alerte baissière qui a enfoncé cette zone pivot : le marché a alors lâché Tesla pour rebondir une fois le support du canal baissier touché.

En résumé : tendance de fond haussière / tendance de moyen terme baissière : qui va l’emporter ?

Concrètement, que faire et comment gérer vos positions

Maintenant, si vous voulez faire du trading, vous amuser, vous donner des sueurs froides ou gérer vos positions au plus près, il faut descendre sur une vue plus rapide : celle donnée par l’unité de temps journalière.

Le cours de l'action Tesla en mode journalierCliquez sur l’image pour l’agrandir

J’ai reporté le canal baissier de moyen terme de la vue précédente (en clair). En journalier, nous avons en plus un canal haussier depuis 2015 (ce n’est pas le même que celui de la vue hebdomadaire).

Lors de la dernière attaque baissière et la cassure du pivot hebdomadaire (« P.H ») les prix ont rebondi pile à l’intersection de ces deux supports graphiques.

Au niveau technique, vous pouvez suivre les signaux donnés par la MACD (attention, elle est paramétrée à 12 / 26 / 9), tout en se plaçant uniquement sur les signaux de retournement déclenchés sur les axes de propagation (voir les flèches pour montrer les points de trade que cette approche permet de trouver).

Mais attention : lors des prochaines nouvelles, le titre risque de décaler tellement vite que sauf à rester scotché derrière votre écran, suivre le mouvement va être difficile.

Allez, bonne semaine allégée !

Gilles,

Mots clé : - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

4 commentaires pour “Tesla s’achète du temps – elle n’en a plus beaucoup”

  1. Tous les commentaires sont négatifs ..Et pourtant …!!!!!
    Vous n’y connaissez rien dans une entreprise industrielle
    Vous ne comptez que vos gros sous …Un point c’est tout …!!!
    Au lieu de faire des prédictions négatives en pronostiquant une faillite de TESLA, vous feriez mieux de regarder les choses en face …L’argent n’est pas Roi, et sans projet industriel votre argent n’est rien ..!!!
    Le problème de TESLA n’est pas d’avoir un projet, il l’a …il n’est pas d’avoir un manque de fonds pour réaliser son projet, il en a et en aura, il est seulement de résoudre certains problèmes techniques pour assurer une montée en cadence de sa ligne de production …Et cerise sur le gâteau, TESLA n’a même pas besoin de rechercher des clients car il a devant lui deux années de production en commandes …et tous ses clients attendent patiemment leu date de livraison…..Avec cela comment pouvez prétendre la faillite à terme de cette entreprise … C’est tout simplement irréaliste … Redescendez sur terre, et commandez un TESLA Modèle 3, et roulez avec … C’est tout simple

  2. Bjr,
    Etonnant ressemblance avec eurusd hebdo.

  3. Bonjour Mr Dinopipoune,
    J’espère sincèrement que le marché vous donnera raison, que les évaluations de Moody’s seront invalidées, que Tesla n’aura pas besoin de 2 milliards de $ à court terme et que si c’est le cas, elle trouvera des fans pour lui apporter le cash et continuer ses activités. Et que pour une fois les promesse d’Elon Musk seront tenues. Ce serait une excellente surprise .

    Notez que cette analyse ne reprend que des faits avérés et quand je dis que sur le long terme la tendance est positive, je pense ne vois pas trop en quoi vous voyez ce commentaire comme négatif.

    Une seule chose seulement à ajouter : Vous avez raison, le carnet de commande de Tesla correspond à deux années de production, c’est ce qu’Elon Musk met en avant.

    Mais ce qu’il oublie de dire c’est que sans doute seulement environ 50% des réservations ( les pré-commades) débouchent sur une vente réelle.
    https://seekingalpha.com/article/4156471-tesla-sales-count-reservations

    En tout cas, la suite va être passionnante – et dangereuse. Par exemple, contrairement au reste de l’industrie automobile, Tesla refuse de donner ses chiffres de vente mensuels ( on comprend un peu mieux pourquoi) . Elle ne communique qu’a la fin du trimestre. Donc jusque début aout, le doute ( et les vraies / fausse rumeurs) vont circuler.

    La réponse à tout ceci sera donnée lors du prochain point trimestriel.

    Bonne soirée,

    Gilles,

  4. @ Mr Dinopipoune,

    Pour info faites quand meme attention si vous etes en position à la hausse sur Tesla, ça se complique un peu – Golman évalue le besoin en cash à 10 milliards avant 2020, pour simplement eviter la faillite.
    https://www.rt.com/business/427072-tesla-capital-funding-10-billion/

    Bon week end,
    Gilles,

Laissez un commentaire