Télécom : finalement, Orange ne rachètera pas Canal+ ; dommage pour Canal…

Rédigé le 23 février 2017 par | Actions, Big caps, IPO, OPA, opérations financières Imprimer

Le PDG du groupe Bouygues (FR0000120503) avait réaffirmé qu’il n’y avait pas de reprise des pourparlers en vue d’un rapprochement avec Orange (FR0000133308) (après l’échec du mariage qui semblait pratiquement conclu fin 2015 mais qui capotera  définitivement 1er avril 2016).

A présent, c’est au tour de Stéphane Richard, le PDG d’Orange, de démentir les rumeurs d’un rapprochement capitalistique avec Canal+ (FR0000125460)… alors qu’il avait lui-même alimenté toutes les spéculations en faisant part de son intérêt pour le bouquet crypté il y a quelques mois. Les seules négociations en court porteraient sur les droits de retransmission de grands événements sportifs dont les propriétaires de smartphones sont de plus en plus friands.

Canal de + en + mal placé

Les droits TV sont de plus en plus exorbitants depuis que beIN Sports (version européenne des chaines sportives d’Al Jazeera) et SFR (filiale d’Altice) se livrent à une bataille d’enchères pour offrir aux internautes un accès aux principaux championnats de football européens.

Il faut donc mettre beaucoup d’argent sur la table pour continuer d’exister… Et avec l’hémorragie d’abonnés (et d’audience des émissions phares) subie depuis 3 ans, Canal+ n’est plus en position dominante.

D’où l’idée d’un adossement à Orange lui aurait permis d’éviter de perdre complètement l’accès aux grands tournois de foot européens après avoir perdu presque intégralement l’accès aux championnats étrangers.

Mots clé : - - - - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire