Technicolor perd ses derniers soutiens

Rédigé le 10 avril 2018 par | A la une, Actions, Mid et Small Caps Imprimer

Technicolor (FR0010918292) l’a déclaré en décembre dernier, il veut se recentrer sur ses activités industrielles. En toute logique donc, le groupe a cédé début mars son activité de licences de brevets à l’Américain InterDigital pour 475 M$.

Mais l’opération, surtout le faible montant du paiement initial (150 M$), n’a pas convaincu les opérateurs qui s’en sont, bien évidemment, pris au titre : -61,44% depuis son point haut du 16 janvier 2018 ; -40% depuis la publication de ses résultats annuels le 22 février.

Technicolor  france titre valeur cours graph analyse

Un plongeon largement alimenté par un newsflow de bien piètre qualité (quatre profit warnings en 2017 + perte nette multipliée par six sur l’exercice, à 173 M€) mais aussi par une dégradation de sa notation par Moody’s et Standard & Poor’s.

Cisco Systems s’allège sur Technicolor

Dernier coup dur pour le groupe, Cisco Systems vient de franchir à la baisse les 5% du capital du groupe. Il détient maintenant 4,93% des actions. Et il ne s’agit pas ici de simples ajustements comme ont l’habitude de le faire certains fonds. C’est du désengagement.

En effet, pour rappel, en novembre 2015, Technicolor avait racheté à l’Américain son activité de terminaux domestiques et de solutions vidéo, Cisco Connected Devices. Coût de l’opération 561 M€. A l’époque le titre s’échangeait autour des 6 €… pour un cours actuel de 1,25 € (-80% !).

Que faire ?

On reste à l’écart. Technicolor n’étant pas loin du stade de penny-stock, sa volatilité est extrême. De plus, pour l’heure, la tendance reste baissière. Et elle ne devrait pas se retourner de sitôt… eu égard aux fondamentaux du groupe et surtout à l’ampleur de sa dette.

Mots clé : - - - - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias, conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management, responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance, consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Un commentaire pour “Technicolor perd ses derniers soutiens”

  1. Bravo: vous avez trouvé le point bas du 10/04. Puis cassure de la résistance descendante par le haut, qu’un algo a exploité pour créer une mèche de 15% ! Puis pullback classique sur l’ancienne résistance devenue support. Déjà +12% depuis l’annonce.
    Mais la chute est tellement profonde depuis les 615€ d’août 2000 que les actionnaires ont quelques cheveux blancs à finir de s’arracher.

Laissez un commentaire