Le secteur immobilier ignore totalement le ralentissement US, les constructions au plus-haut depuis 2008

Rédigé le 2 novembre 2015 par | Toutes les analyses Imprimer

Totalement insensibles au ralentissement du PIB américain au 3ème trimestre, les dépenses de construction ont non seulement poursuivi leur progression pour le 10ème mois consécutif mais, de surcroit, ont accéléré en septembre, pour atteindre 0,6% de croissance (et les 1 090 Mds$ au total) et afficher le score le plus élevé depuis début 2008 (mars). Rassurant n’est-ce pas ? Le secteur immobilier reste totalement imperméable au ralentissement de la consommation et de la production manufacturière(L’ISM manufacturier publié à 16H ressortant en légère baisse de -0,1 à, 50,1).

Ce sont les propriétaires les plus aisés qui dépensent avec le plus d’intensité (+1,9% pour le parc résidentiel privé) car les primo-accédants sont de plus en plus marginalisés : le profit des détenteurs d’immobilier se rapproche de plus en plus de celui des détenteurs d’actions (incluant les 5% d’américains les plus riches) et les taux zéro y produisent le même « effet de bulle ».

Mots clé :

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire