La Suisse, témoin avancé des prodiges d’une politique de taux négatifs

Rédigé le 19 novembre 2015 par | Matières Premières, Toutes les analyses Imprimer

Des membres de la FED étudient déjà les fabuleuses perspectives promises par l’instauration des prises en pension à taux négatif (dès que sera refermé la parenthèse fantaisiste/écran de fumée d’une hausse des taux directeurs mi-décembre).

Et comme ils ont raison, compte tenu des résultats si prometteurs que cela produit partout dans le monde !

Prenez la Suisse par exemple, avec une BNS (la Banque centrale de Suisse) qui est la pointe des politiques monétaires expérimentale sur la planète, avec son taux de prises en pension à -0,75% qui débouche sur des taux à 10 ans de -0,33% sur le marché secondaire : son commerce extérieur a continué de se dégrader au mois d’octobre, avec des exportations en chute libre de 4,7% en valeur nominale et de 1,5% hors effets de change.

Les taux sont négatifs mais les pression déflationnistes s’accroissent comme en témoigne le plongeon de 5,3% des importations (force du Franc suisse oblige).

Tous les secteurs d’activité exportateurs ont perdu du terrain, l’industrie horlogère subi une contraction de 12,5% avec une chute de la demande sur tous les continent, à l’exception de l’Amérique du Nord (États-Unis à +3% grâce à la vigueur du Dollar).

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire