Inscrivez-vous gratuitement à La Bourse au quotidien


TARGET2 : la bombe refait surface

Rédigé le 21 mars 2017 par | BCE, EUR/USD, Europe, Statistiques et données macro Imprimer

Je suis tombé hier matin sur un sujet qui mérite un nouveau coup de projecteur : TARGET2.

Quest-ce que TARGET2 ? C’est le système de paiement centralisé des institutions bancaires en zone euro. Cette plateforme va traiter les plus gros ordres de paiements interbancaires (91% de la valeur totale des paiements en Europe). C’est ce système qui permet la libre circulation de la monnaie en Europe ; c’est une véritable pierre angulaire de la stabilité européenne… et une mine sur laquelle nous sommes assis.

Que nous dit TARGET2 ?

Pour faire simple, TARGET2 nous donne la balance des paiements entre pays membre de la zone euro et permet de savoir qui doit de l’argent à qui, et qui est créancier. Voici les derniers chiffres officiels.

TARGET2 DATA Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

On constate assez facilement que les créances (en rouge) sont supportées majoritairement par l’Allemagne (jaune) et plus modestement par le Luxembourg.

TARGET2 a été scruté lors de la crise car il reflétait les tensions interbancaires entre pays en illustrant parfaitement la course à la qualité (fly to quality) vers l’Allemagne au détriment des créances à risques comme la Grèce, l’Espagne ou encore l’Italie.

Sur le graphique ci-dessous, nous avons une autre vision du déséquilibre de ces chiffres…

TARGET2 CHART Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

La BCE botte en touche

Selon la BCE et Mario Draghi, le déséquilibre de TARGET2 est… normal et même justifié techniquement. Si, si. Je vais faire simple. La théorie de la BCE, c’est que les vendeurs de la dette sont des opérateurs étrangers localisés en Allemagne pour des raisons techniques car plus avantageux. Du coup, chaque banque centrale nationale qui, dans le cadre des rachats de dette, achète des titres à ces opérateurs étrangers, vient gonfler le solde de l’Allemagne aux dépens des autres banques centrales.

Exemple : la banque d’Espagne achète des créances espagnoles à un opérateur étranger en Allemagne, alors la dette de l’Espagne envers l’Allemagne est plus grande.

Tout serait donc parfaitement normal et maîtrisé.

Mais quand on commence à considérer des déséquilibres comme la « norme »… on n’est sans doute pas loin de la fin.

TARGET2 ou l’illustration du manque de confiance

Sérieusement ? Qui pourrait croire — alors que la montée du populisme n’a jamais été aussi forte — que le Royaume-Uni déclenchera le Brexit dans quelques jours, que l’Italie est dans un marasme politique total… le déséquilibre de TARGET2 est tout simplement… « technique et normal » ?

TARGET2 CHART Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Si l’on regarde de plus près : les investisseurs étrangers se débarrassent de la dette car ils manquent de confiance. Surtout, même les résidents qu’ils soient italiens, espagnols, grecs ou même français quittent le navire à la moindre secousse !

Plusieurs économistes de renom dont Eric Dor, directeur des études économiques de l’IESEG de Lille, confirme que les tensions sur TARGET2 ne peuvent pas être uniquement justifiées par le QE.

Le risque est-il réel ?

Le risque ne serait réel qu’en cas de sortie d’un pays de la monnaie unique avec l’obligation de rembourser ses créances ou/et d’entraîner une défiance totale du système. En clair, il n’y a aucun risque si :

Inquiétez-vous quand même un peu si on vous a dit que :

L’heure n’est plus à la recherche du rendement… elle est à la protection de ce que vous possédez.

Essentiel Agora - Valable jusqu'au 24 mars

Mots clé : - - - - - -

Jérôme Reviller
Jérôme Reviller

Passionné de finance et autodidacte, Jérôme Revillier dirige aujourd’hui une société de gestion spécialisée sur le marché des changes. Il collabore avec des investisseurs particuliers avertis, des institutionnels ou encore des hedge funds cherchant de la performance absolue.

Vous pouvez croiser Jérôme sur des salons comme Actionaria, le salon du Trading ou le salon de l’Analyse Technique – il parcourt aussi la France, la Suisse et la Belgique pour rencontrer les investisseurs et leur faire partager son approche bien particulière des marchés.

2 commentaires pour “TARGET2 : la bombe refait surface”

  1. Merci Jérôme de diffuser cette information capitale. La réalité, vos lecteurs l’auront bien compris, c’est que l’Euro est au bord de l’explosion, et vous êtes un des premiers journalistes français à lever le voile sur ce drame si terrible qu’il est en réalité quasiment interdit d’en parler.

    Vous risquez votre poste à lancer un tel sujet, je salue votre courage.

  2. Bonjour,
    Si le sujet vous intéresse, n’hésitez pas à lire les analyses de Simone Wapler, pour qui l’euro et l’Europe se désagrègent depuis des années… La seule question est : qui quittera l’euro en premier ?
    vous pouvez lire par exemple <a href="http://cet article, celui ci ou, plus largement, consulter les articles de Simone Wapler ici
    bien cordialement,

Laissez un commentaire