Bourse Eric Lewin mid cap

Les fonds small caps ont la cote chez les gérants

Rédigé le 7 août 2017 par Eric Lewin | A la une, Mid et Small Caps

La surperformance des petites valeurs sur les blue chips n’est plus à démontrer. L’engouement est si fort ces dernières années que les gérants ont créé des fonds small caps à tour de bras. Que voulez-vous, avec un CAC Small en progression de 275% depuis la reprise de 2011, contre à peine 75% pour le CAC 40, il est beaucoup plus facile d’en avoir pour son argent. Pourtant, il n’y pas si longtemps, les opérateurs les fuyaient comme la peste – échaudés par l’éclatement de la bulle Internet…

Les small et mid caps, un amortisseur boursier ?

Rédigé le 4 décembre 2013 par bernardlabrosse | Mid et Small Caps

Coup de froid sur les marchés. Mardi 3 décembre 2013, l’indice CAC 40 a subi une sévère déconvenue : -2,65% en une seule séance dans des volumes assez conséquents de près de 3,5 milliards d’euros. Une chute soudaine que l’on n’avait pas connue depuis de nombreux mois, sans explication rationnelle.

Qu’ont donné les dernières IPO ? Et que penser de l’OPRA de ROUGIER ?

Rédigé le 18 juillet 2012 par Eric Lewin | Apprendre la Bourse, Big caps

Seconde semaine assez morose pour les actions françaises avec un recul de 1% de l’indice CAC Small et de 0,3% de l’indice CAC Mid & Small. Cette semaine ne restera pas dans les annales ; on s’est finalement beaucoup ennuyé malgré le début des publications américaines.

Qu’ont donné les dernières IPO ? Et que penser de l’OPRA de ROUGIER ?

Rédigé le 16 juillet 2012 par Eric Lewin | Biotechs et Medtechs, IPO, OPA, opérations financières, Mid et Small Caps

Seconde semaine assez morose pour les actions françaises avec un recul de 1% de l’indice CAC Small et de 0,3% de l’indice CAC Mid & Small. Cette semaine ne restera pas dans les annales ; on s’est finalement beaucoup ennuyé malgré le début des publications américaines.

Soyez prudent sur les marchés actions

Rédigé le 31 octobre 2011 par Eric Lewin | Biotechs et Medtechs, Mid et Small Caps

Le 4 octobre dernier, je vous indiquais que je voyais le CAC 40 aller plutôt vers 3 200 points que vers 2 500 points. Nous sommes trois semaines plus tard ; le constat est édifiant.