donald trump bourse marchés wall street

Trump a tout bon, sauf dans les chiffres

Rédigé le 15 mars 2018 par Philippe Béchade | A la une, Toutes les analyses

Wall Street alignait mercredi soir une seconde séance de repli : les investisseurs ne semblent pas avoir accordé beaucoup de crédit à l’auto-satisfecit que se décerne Donald Trump, en visite chez Boeing, pour avoir « instauré les conditions économiques les plus favorables aux Etats-Unis depuis plusieurs décennies »… avoir permis « la création de 3 millions d’emplois en 14 mois »… avoir restitué des « centaines de dollars » aux Américains grâce à sa tax reform et à ses baisses d’impôts.

ADP : des créations d'emplois solides en février, mais qu'en sera-t-il les 6 prochains mois ? 2018 gary cohn

ADP : des créations d’emplois solides en février, mais qu’en sera-t-il les 6 prochains mois ?

Rédigé le 7 mars 2018 par Philippe Béchade | A la une, Toutes les analyses

Le secteur privé américain aura créé +235 000 emplois au mois de février. C’est-à-dire autant qu’en janvier mais avec 3 jours en moins. Un chiffre en apparence solide.

Gary Cohn

Démission de Gary Cohn : Wall Street inconsolable, l’intéressé se consolera malgré tout (avec 284M$)

Rédigé le 7 mars 2018 par Philippe Béchade | A la une, Toutes les analyses

Revenons sur la démission de Gary Cohn. Seul contre tous (et notamment le Congrès, 95% des économistes, Wall Street), c’est donc Donald Trump qui a eu le dernier mot sur son projet d’instaurer des droits de douane sur les importations d’acier et d’aluminium. Il pourra ainsi infliger de « grosses taxes » à l’Union européenne.

Gary Cohn

« Le meilleur moment dans l’amour, c’est quand on monte l’escalier »

Rédigé le 10 octobre 2017 par Philippe Béchade | Toutes les analyses, US

Gary Cohn : « le niveau des marchés reflète l’impact des plans économiques de Trump ! ». Bon sang mais c’est bien sûr, comment avons-nous fait pour passer à côté !

Mick Mulvaney

La réforme fiscale US selon Mick Mulvaney : les paradis fiscaux se frottent déjà les mains !

Rédigé le 3 octobre 2017 par Philippe Béchade | Toutes les analyses, US

Le directeur du budget, Mick Mulvaney, qui planche avec Gary Cohn (le conseiller pour les questions économiques de la Maison-Blanche) sur la finalisation de la réforme fiscale vient d’affirmer que si ce projet n’aboutit pas à un gonflement des déficits, l’objectif des 3% de croissance ne sera pas atteint.