Quand la Chine liquidera ses réserves de change le monde tremblera… il grelotte déjà

Rédigé le 27 août 2015 par | Matières Premières, Toutes les analyses Imprimer

L’absence de progression des marchés obligataires en pleine tourmente boursière et alors que l’horizon d’une hausse de taux par la FED était brusquement repoussé au-delà de la mi-septembre (75% d’experts estimant que les taux zéro seraient maintenus au-delà de cette échéance) constituait l’un des « mystères » des séances de liquidation du 18 au 25 août.

Pas la moindre trace de « fuite vers la sécurité » alors même que l’indice du stress (le fameux « VIX ») enregistrait une envolée historique de +120% en 48 H et un quadruplement en seulement 10 jours).

La question alors sur toutes les lèvres était la suivante : « qui vend » (les bons du Trésor, aussi bien à Wall Street qu’en Europe).

Nous avions répondu par avance en avertissant que pour soutenir les marchés chinois et les entreprises en difficulté, Pékin serait obligé de puiser dans ses « réserves de change », c’est-à-dire son portefeuille de T-Bonds US et d’Eurobonds (environ 3 000 Mds$).

Une hypothèse confirmée par Bill Gross, le gérant vedette du fonds Janus Capital qui estime à 100 Mds$ les liquidation de bons du Trésor américain par les organismes chinois en charge des avoirs en devises de l’empire du Milieu.

Des ventes d’autant plus fructueuses que la dévaluation de -3% du Yuan revalorisait d’autant les actifs obligataires libellés en dollars et en euros.

Et il faudra bien plus que 100 Mds$ pour recapitaliser les entreprises et municipalités chinoises au bord de la faillite : les marchés obligataires occidentaux n’ont pas fini de souffrir… alors qu’Alan Greenspan est le premier à avertir que la contrepartie est défaillante et que les T-Bonds sont une pure bulle.

Si Alan Greenspan le dit, Pékin l’a certainement « entendu » d’une manière ou d’une autre.

Mais faire s’effondrer la dette américaine n’est certainement pas dans l’intérêt de Pékin, sauf à déclarer la guerre aux États-Unis !

Mots clé : - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire