Qui survivra au crypto-krach ?

Rédigé le 18 janvier 2018 par | Bitcoin & cryptomonnaies, Taux & Devises Imprimer

Le crypto-krach du début de semaine (de lundi minuit à mercredi 16h00) a amputé la capitalisation globale des altcoins de 250 Mds$.

La chute de l’encours atteignait alors -42%, (à 350 Mds$ contre les sommets de mi-décembre, à 820 Mds$ et du 7 janvier à 833 Mds$).

Effet domino pour les cryptos

Cause de cette désintégration ? Peu importe en réalité : crainte d’une réglementation qui anéantisse le soi-disant anonymat et le côté « paradis fiscal dans mon smartphone » ? Vente de particuliers chinois pour financer les achats du Nouvel An à venir ? Sell off de spéculateurs sud-coréens… ? Le schéma reste classique : un effet domino et des ventes à tout prix face à une contrepartie absente.

Mais le plus grave – et les spéculateurs ne s’en vantent pas – c’est que leurs lourdes pertes sont en réalité difficiles à évaluer. En effet, ils n’ont pour certains, pas pu obtenir l’exécution de leurs ordres de vente. Et ce, même en acceptant des « spreads de voleur » (c’est-à-dire en vendant à -10% sous le cours spot). D’autres ont les plus grandes difficultés à faire re-créditer leur compte par leur plateforme de transaction. A l’achat, ça va tout seul, tout est bien huilé. Mais dans le sens du retour de la monnaie vers son compte en banque, c’est un calvaire. Etrange asymétrie !

Crypto-monnaies

J’attends vos témoignages !

Et non, je ne parle pas d’une exception qui confirmerait la règle. C’est un problème à très grande échelle. Et comme dans toute sphère virtuelle bien décentralisée qui se respecte, si votre argent a disparu, vous n’avez plus qu’à souhaiter que l’équipe de margoulins qui administrait une pseudo-plateforme de crypto-trading recommandée par Nabilla profite bien de votre épargne sur une plage au Panama où ils se poudrent le nez à la colombienne dans une disco à Miami.

J’attends des témoignages d’investisseurs non professionnels (hackers s’abstenir) pour lesquels tout s’est bien passé et qui n’ont eu à subir aucun délai d’exécution ni problème de livraison de leur argent. Ecrivez-moi à la-redaction@publications-agora.fr ou laissez un commentaire en fin d’article. Ça m’intéresse vraiment d’avoir votre retour sur expérience dans cette période de sell off.

Et votre expérience sera très précieuse pour tous ceux qui se sont montrés peu sélectifs dans le choix d’intermédiaires auto-proclamés crypto-experts depuis trois générations. Les escrocs n’hésitent pas à se présenter comme des professionnels du Bitcoin, depuis bien avant 2013, alors qu’aucune transaction n’avait vraiment lieu sur le BTC faute de plateforme ad hoc.

L’horrible configuration technique des cryptos

Enfin, pour s’en tenir à des considérations d’ordres techniques, la configuration graphique court et moyen termes des cryptos est juste horrible.

Horrible, mais pas inconnue de nos services d’analyse chartiste. Observez le Nasdaq d’octobre 1998 à septembre 2001. Il était parti de 1 360 points pour s’envoler à 5 130 en mars 2000. Nous le retrouvions à 1 620 dès avril 2001 et… sous 1 200 points en octobre 2002.

NASDAQ

Bon, les parcours du Bitcoin, du Litecoin, du Ripple, du Dash ou de l’Ethereum etc., ne sont évidemment pas comparables. Il ne s’agit pas d’une multiplication par 3… mais par 20, par 40 (voire plus) en moins d’un an !

Dot.com vs cryptos : même hystérie ?

En revanche, souvenons-nous des dot.com, ces entreprises passées de l’anonymat total à l’hystérie spéculative. Le tout basé sur une promesse de révolution technologique fantasmée. Pourtant, il n’y avait qu’un vague business plan, aucun brevet et aucun actif bankable (à part des montagnes de dettes accumulées en frais de communications). Nombre de ces dot.com n’ont eu qu’une existence boursière météorique, disparaissant des radars en moins de 18 mois, et radiées de la cote.

James Altucher ne dit pas autre chose à propos des cryptos. Il en sort du néant 1 ou 2 par jour depuis un an. La majorité d’entre elles retourneront au néant sans avoir jamais existé. Ou si elles existent, ce sera seulement dans l’imagination des premiers souscripteurs, convaincus par d’habiles bonimenteurs de participer à une véritable révolution technologique qui ravalerait le Bitcoin au rang de silex pour allumer un feu, dans un monde de sabres-laser à la Star Wars. (De ce fait, voyez la Masterclass d’Altucher pour savoir lesquelles choisir et sur lesquelles vous pourrez gagner de l’argent).

Et rappelons-nous que même les survivantes du krach des dot.com auront vu leur cours péniblement doubler ou tripler en une décennie, avec pourtant un vrai business et du récurrent.

Comme le rappelle presqu’à chaque interview Warren Buffett, derrière une crypto, il n’y a ni business que l’on sache valoriser et aucun récurrent, à moins de considérer les forks (éclatement d’une crypto coin en plusieurs entités distinctes) comme du dividende – car en effet, il y a bel et bien une division !

Besoin d'un coup de main dans vos trades ?

Mots clé : - - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

8 commentaires pour “Qui survivra au crypto-krach ?”

  1. Bonjour,

    Je trouve votre article pas assez détaillé et qui n’ouvre pas la porte du débat. En effet il y a problèmes sur les sites de trading, mais cela est en cours de rectification. Auriez-vous deviné le nombre hallucinant de nouveaux investisseurs (particulier et pro) en si peu de temps? Et comme toute nouveauté cela attire de mauvaises personnes, soyons patient. Mais eu lieu de dénigrer pourquoi ne mettez vous pas en lumière les bons sites, la façon de sécuriser ses actifs?
    Pour ma part j’ai commencé à suivre les crypto monnaies depuis septembre 2017 et je trouve cela tout simplement fascinant. Non pas pour l’aspect spéculatif mais pour leurs utilisation possible dans la vie de tous les jours. Ayant tout de même mis un peu d’argent dedans je peux vous dire que je n’ai pas eu de soucis pour retirer certaines de mes positions ces trois derniers jours et j’ai pu également en prendre de nouvelles.
    J’ai bien reçu l’argent sur mon compte bancaire suite à mes retraits sur les sites de trading. Concernant mon profil, je suis un particulier et je travaille dans le domaine informatique.

    Bien à vous.

    Pascal

  2. cette correction peut paraître spectaculaire mais en réalité il s’agit d’un retracement sur la ligne des 50% fibo en vue logarithmique , rien de bien méchant dans le monde des cryptos. On verra si les cours percent définitivement ce support pour ma part la tendance reste toujours haussière, à noter 2 belles mèches jour.
    Par ailleurs, peut-on mettre en // l’engouement des cryptos et la perte de confiance dans l’économie qui croule sous la dette et les € et $ qui servent monnaie planche à billet, ainsi qu’un monde politico-économique pourri jusqu’à la moelle ? pour moi la réponse est oui.

  3. Pas marre d’être défaitiste? Vous êtes toujours en train de crier au loup! Si on regarde amazon, c’est pas mal non? Ils n’ont jamais du faire de bénéfices et en 2000 tout le monde prédisait que ça n’allait pas durer longtemps….. Je suis certain que dans 10 ans il y aura des crypto monnaies et que ce sera courant de les utiliser pour faire ses achats et on pourra même choisir de percevoir son salaire dans ce genre de monnaie.
    Amicalement.

  4. Ayant mis un modeste pied dans les alt coins récemment je ne peux que confirmer vos dires. Le processus est compliqué de base même pour un jeune de la génération Y (fatalement je dois m’y connaître en informatique tous les marketeux le disent :p), les plateformes appliquent des prix prohibitifs et l’achat est beauuuuuucoup plus facile que la vente.

    Et que les nombreux crypto Jordan Belfort trillionnaires de Twitter ne viennent pas me dire que c’est de ma faute si je me fais coui**** par de mauvais choix de partenaires en ligne ou une mauvaise connaissance de l’univers, tout le monde est à mettre dans le même panier ou presque.

  5. Bonjour Mr Béchade, je « ressens » de la satisfaction d’avoir quasiment raison sur toute la ligne au sujet des cryptos et des nombreuses arnaques qui tournent autour, on peut même légitimement se demander si les cryptos ne sont pas en elles-mêmes une arnaque, indépendamment de la blockchain(si j’ai bien suivi, je ne suis pas « expert »), Mais je « ressens » aussi « de l’aigreur », ou de l’agacement envers ceux qui ne partagent pas votre raisonnement et qui ont eux aussi tendance à ne regarder que d’un côté de la réalité.
    Je comprends tout à fait cet agacement, à fortiori lorsque vous êtes montré du doigt pour votre travail somme toutes rigoureux.
    Mais là où je suis ennuyé, c’est lorsque je lis un de vos articles qui ressemble autant à un règlement de compte qu’à un constat.
    Je suis très fidèle lecteur, et je vous avouerai que ces petites querelles, bien légitimes dans le privé, je les trouve un peu malvenues sur un site qui se veut sérieux et professionnel.
    D’ailleurs, peut-être que fais erreur, je n’ai pas une vérité universelle, mais je tenais aussi à vous faire parvenir un avis un peu plus neutre sur la question des cryptos, et un peu déçu de lire un article mi-figue mi-vinaigre.
    Ce commentaire ne remet évidemment pas en cause votre travail, cordialement.

  6. Cher monsieur,
    Ayant plusieurs abonnements chez agora je lis toujours avec interet vos commentaires.Sans vos avis ainsi que ceux de messieurs Ray Blanco, Éric Lewin,Jim Rickards , je pense que je ne renouvèlerais pas mes abonnements , agora à laissé trop de place aux apprentis sorciers du bitcoin , cet investissement nauséabond, porte ouverte à tous les fraudeurs et escrocs internationaux.
    J’ai plus de 40 ans d’expérience bancaire au plus haut niveau et je dis a monsieur Altucher ,c’est pour quand la promotion des boutons de culottes de l’armée de Jules Cesar ?
    Sentiments les meilleurs.

  7. Donc depuis le 18/01, seulement 2 investisseurs de Xcoins ont réussi à les racheter en devises. Les autres se cachent-ils de honte ?

  8. Bonjour,
    Pour moi le Ripple XPR est celui qui peut durer dans le temps car ils travaillent avec le système bancaire.

    http://www.bilan.ch/yves-bennaim/ripple-crypto-monnaie-banques.

    Cdt

    JB

Laissez un commentaire