Suez : le kit de premier secours après une chute - ou comment gérer une situation difficile | La Bourse au Quotidien


Suez : le kit de premier secours après une chute – ou comment gérer une situation difficile

Rédigé le 31 janvier 2018 par | A la une, Actions Imprimer

Dure sanction pour Suez (FR0010613471 – SEV). Lea lourdement chuté (de plus de 17%) suite à la publication d’un profit warning la semaine dernière. Eric Lewin vient de vous parler des fondamentaux du groupe et des raisons de cette sanction boursière, je ne vais donc pas revenir dessus.

Ce que je vous propose plutôt, c’est de voir ce qu’il se passe d’un point de vue boursier, graphique, quand une mauvaise nouvelle tombe, et comment gérer la situation. Car ce genre de mésaventures est de plus en plus fréquent sur les marchés, et les réactions sont complètement disproportionnées. Mais toujours est-il que, quand on est pris dans la tourmente, il s’agit d’essayer de s’en sortir du mieux possible.

Alors, voici mon kit de premier secours après une chute. Voici quelques conseils de survie pour limiter les dégâts et pouvoir rebondir au plus vite.

1 – Ouverture en gap : que se passe-t-il quand ça dévisse ?

En cas de publications de résultats mal reçues, les algos (contrôlés par les grosses mains) se retirent des carnets d’ordres. Ils désertent le côté acheteur.

De l’autre côté, vous avez les petites mains qui essayent de se dégager le plus rapidement possible. Le plus souvent, elles passent par des ordres de vente « au marché » – ou avec des ordres stops (à seuil de déclenchement) placés au plus près possible des cours de la veille. C’est en quelque sorte un réflexe de survie dicté par la peur et le stress. Mais la peur et la précipitation sont très mauvaises conseillères sur les marchés. En réalité, elles vous mènent plutôt à l’erreur.

Voici pourquoi… A l’ouverture et en quelques (nano) secondes, les algos ciblent les stops, encadrent les carnets d’ordres pour littéralement plomber les cours. L’ouverture se fait alors en gap (trou de cotation). La conséquence?  L’exécution des ordres « stops » et « au marché », souvent au plus bas, ou très proche des plus bas.

En ce qui concerne Suez, un gap journalier énorme a été créé. Les prix ont dévissé jusqu’à 17% par rapport à la clôture de la veille.

Conseil n°1 : la première chose à faire, lorsque vous avez vent d’un profit warning (ils sont publiés en dehors des heures de Bourse), c’est donc d’annuler (avant l’ouverture) votre ordre de vente stop ou « au marché ». Cela vous évitera de vous faire sortir au plus bas.

2 – Ce qui fait le malheur des uns fait le bonheur des autres

Deuxième chose à faire : cadrez graphiquement l’action pour voir où se situe le prochain support probable.

Vous verrez que dans 80% des cas, les algos vont gérer l’ouverture (en gap baissier) et mettre la pression pour que les prix rejoignent un support graphique. Et quand cette zone est atteinte, les cours se stabilisent – voire rebondissent. C’est une zone cruciale, un point d’appui qui peut se révéler d’une aide précieuse pour la suite des événements.

En ce qui concerne Suez, le cadrage fait ressortir un point d’impact à la conjonction du support (segment vert) du canal baissier ET du support graphique intermédiaire (horizontal orange pointillés) correspondant aux reports d’amplitude (flèches verticales).

SUEZ

C’est sur ce niveau, sur le croisement des deux supports, que la baisse a été stoppée et que les grosses mains ont commencé à racheter en douceur (cf. mèche basse de la bougie). C’est typiquement ce point d’impact crucial dont je vous parlais à l’instant.

Conseil n°2 : si vous êtes pris dans ce genre de traquenard, ne revendez pas sur le support. Ce qui est fait est fait. Laissez à la valeur une chance de remonter la pente. En tout cas, ne vous faites pas sortir au plus bas.

3 – Conserver et tenter de suivre le mouvement en remontant es stops

Ensuite, il faut gérer la misère au mieux.

Pour ce faire, l’idéal est de disposer d’un système de trading capable de suivre les signaux et de capter la naissance – ou pas – d’une dynamique haussière. Si vous n’avez pas ce système de trading (ceci dit, je vous propose dans ces 6 vidéos d’appliquer le mien), on peut procéder par paliers pour placer ses stops et les remonter en séquence.

Revenons sur Suez, avec une vue journalière

Vous voyez le boulot des algos ? Ils gèrent les prix en respectant des paliers. Ces paliers, ce sont les segments horizontaux verts et les pas de progression, ce sont comme d’habitude les reports d’amplitude (flèches verticales orange).

SUEZ Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Conseil n°3 : donc une fois le plancher (support) atteint, placez un stop sous le dernier point bas et remontez-le au fur et à mesure que les nouveaux paliers sont atteints et dépassés.

Alors ok, vous n’avez aucune garantie que le gap soit comblé (même si la théorie veut que…), mais même si le titre ne remonte qu’à moitié, c’est toujours mieux que de se faire sortir à -17% lors de l’accélération baissière initiale.

Un autre exemple récent concerne Carrefour : fin août le titre avait subi un sort identique à celui de Suez (gros gap à l’ouverture, sauve qui peut). Le titre a rebondi pile-poil sur un support avec une configuration graphique très similaire à celle de Suez. Aujourd’hui, Carrefour a fini par combler son gap et est remonté au niveau d’avant décrochage.

Vous voyez, rien n’est complètement perdu… à moins d’avoir été vendu !

Mots clé : - - - - - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Un commentaire pour “Suez : le kit de premier secours après une chute – ou comment gérer une situation difficile”

  1. Justement sur Carrefour un petit update serait bienvenu 🙂 après la débâcle du gap baissier faut il conserver..

Laissez un commentaire