Quelle stratégies de trading (1/2) : l’onde de choc

Rédigé le 10 juillet 2014 par | Actions, Apprendre la Bourse Imprimer

Pas facile en effet de s’y retrouver quand on fait ses premiers pas en Bourse. Si vous vous rendez sur les forums, sur des sites d’analyse technique, vous aurez tellement de stratégies et de méthodes différentes à appliquer que vous risquez de vous y perdre !

Et c’est bien normal : j’ai envie de dire que chaque analyste, chaque trader a sa propre méthode ; celle qu’il a expérimentée, qu’il s’est forgée avec sa propre expérience. Alors, bien sûr, il y a des bases en analyse technique (en nous suivant régulièrement sur www.labourseauquotidien.fr, vous les découvrirez vite).

Mais, une fois ces bases assimilées, il faut savoir les appliquer avec le meilleur timing sur les marchés. Comment faire ?

Eh bien, avec l’expérience, j’ai détecté et affiné trois stratégies avec lesquelles je travaille chaque jour. Elles me permettent de trouver non seulement les opportunités de trade, mais également de cibler les points d’achat. Je vais vous les expliquer.

L’onde de choc : pour profiter des événements partout dans le monde

J’ai baptisé ma première méthode « onde de choc » car, comme vous allez le voir, elle permet de suivre et de comprendre la propagation d’une annonce ou d’un événement d’un marché à un autre – exactement comme quand vous jetez une pierre dans l’eau.

Prenons un exemple : vous êtes au bord d’un étang très calme, et vous lancez une pierre à quelques mètres du bord. Instantanément, une onde va se dessiner à la surface de l’eau… elle va se propager autour du point d’impact à une certaine vitesse, avant d’arriver jusqu’à vous. Maintenant, renouvelez l’expérience mais en lançant la pierre le plus loin possible : le même phénomène entraînera les mêmes effets, sauf que l’onde mettra plus de temps à vous parvenir. Eh bien tout se passe sur les marchés comme sur un plan d’eau. Notre pierre, c’est l’événement qui va déclencher la réaction des marchés – et l’onde, c’est l’effet d’annonce, qui se propage en impactant les marchés à la hausse ou à la baisse.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que plus le marché est volumineux, plus il est régi par les robots, ce qui le rend d’autant plus réactif aux annonces. Voilà pourquoi la réaction à un événement est quasi-instantanée sur le Forex, et qu’il faut quelques minutes pour que les indices réagissent à leur tour, etc. Grâce à cette théorie de l’onde de choc, nous savons désormais que plus on se tient loin du point d’impact, plus le temps que mettra l’onde pour arriver sera long.

Ma stratégie consiste donc à agir majoritairement sur les marchés en bout de chaîne, là où les robots n’ont pas accès, et qui nous offrent quelques heures pour cueillir l’effet d’annonce.

Tenez, je vais prendre un exemple concret d’un trade que nous avons fait dans mon service de trading.

Début d’année 2014 : Arcelor-Mittal est l’un des leaders de la hausse du marché au deuxième semestre 2013. Aperam (LU0569974404), sa filiale (un groupe de sidérurgie qui produit de l’acier inoxydable et autres aciers), reste en tendance haussière mais semble en retard par rapport à sa maison-mère. Je me dis alors que les résultats à venir pourraient être un bon catalyseur.

Je regarde donc le graphique pour établir éventuellement un plan de trade.

GauntletJ10_APERAM1

Techniquement parlant, je remarque de nombreux ordres d’achat en attente du franchissement des 13,70 euros (cf. les flèches rouges sur le graphique).

Ainsi, je sais qu’à la moindre poussée au-dessus de ce niveau, il risquait d’y avoir un effet boule de neige. Je voyais également un resserrement des bandes de Bollinger en hebdomadaire, ce qui veut dire que la volatilité se resserrait, donc que le combat entre acheteurs et vendeurs était de plus en plus serré – dans ce cas, aucun des deux clans ne veut lâcher sur les prix, jusqu’au moment où… bang ! l' »élastique » casse, un des deux clans gagne, l’autre capitule et cela donne un nouvel élan au titre.

C’est donc dans ce contexte que j’ai décidé de passer à l’achat, le 6 février 2014… J’ai recommandé à mes abonnés un trubo call APERAM (ce qui, avec un effet de levier de 6, nous permettait de démultiplier par 6 la performance du titre). Le résultat fut immédiat !

Regardez ce graphique :

GauntletJ10_APERAM2

Dès le lendemain de l’annonce des résultats, nous avons eu gap haussier de plus de 10%. Bingo ! Grace à notre effet de levier de 6, nous avons donc immédiatement revendu sur un gain de 60% en moins de 24 heures. (D’ailleurs si vous aussi vous voulez suivre mes conseils de trading, c’est par ici).

Une autre méthode que j’utilise pour trouver des opportunités de trades, consiste à détecter les points d’accélération ou de retournement.

Mais je ne vais pas faire trop long aujourd’hui, alors je vous en parlerai demain !

Ndlr : Gilles Leclerc a fait toute une série de Webinaires dans lesquels il vous explique les stratégies et outils qu’il utilise, lui, sur les marchés. Vous verrez que sa méthode lui est propre, mais si vous le lisez régulièrement, vous savez combien il est précis et que ses idées de trade sont de belles opportunités ! Découvrez ici ses webinaires.

Mots clé : -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Laissez un commentaire