Le SSE replonge de 4,2%, au contact de l’ultime « Grande Muraille » graphique des 3 500Pts

Rédigé le 21 août 2015 par | Autres indices, Toutes les analyses Imprimer

L’institut de prospective et de statistiques allemand Markit vient de publier ce matin son estimation du PIB manufacturier chinois du mois d’août : il ressort en fort repli à 47,1, contre 47,8 en juillet.

Tout le monde comprend mieux dans ces conditions pourquoi Pékin vient de dévaluer de 3% du Yuan (et ce n’est probablement qu’un début) et d’injecter 100 Mds$ dans 2 de ses « bras armés » du secteur bancaire pour soutenir les entreprises en faillite et doper l’activité « à la japonaise » via des grands programmes d’infrastructure publiques.

Mais malgré cette débauche d’initiatives, l’indice SSE (le Shanghai Stock Exchange de la Bourse de Shanghaï) replonge de 4,2% en clôture à l’issue d’une semaine qui se solde par une chute de 12,5% de l’indice phare.

Il retrace au point près sa plus basse clôture estivale des 3 507 Pts du 8 juillet dernier et s’est littéralement « posé » ce vendredi sur le palier des 3 500 Pts.

Le monde sait qu’enfoncer ce seuil signifie une débâcle incontrôlable des actions chinoises : au sortir d’un corridor (formation en drapeau) encadrant les 3 500/4 130 Pts , ou disons même 4 100 Pts pour faire plus simple, le potentiel de baisse ainsi libéré serait de -600 à -650 Pts, soit un effacement complet des gains annuels et un retracement du plancher des 2 850Pts du début du mois de décembre 2014.

La POBC (la Banque Centrale chinoise)  va certainement tout faire pour défendre l’ultime « Grande Muraille » qui protège encore Shanghai de l’invasion des forces correctrices qui ont surgi mi-juin… mais n’oublions pas que les bénéfices des entreprises chinoises n’ont cessé de se dégrader (et reculent encore plus franchement depuis l’entame du 2nd semestre) depuis que le SSE s’est mis à décoller de la rampe de lancement des 2 050 Pts de juillet puis 2 200 Pts d’août 2014.

 

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire