SQLI : après -37% et +28%, faut-il acheter ?

Rédigé le 3 octobre 2011 par | Mid et Small Caps Imprimer

SQLI : après -37% et +28%, faut-il acheter ?

Il y a environ six mois, j’ai rencontré Julien Meriaudeau, le CEO de SQLI (FR0004045540 – SQI), le leader français des sociétés de services spécialisées dans les technologies et usages Internet innovants. Parmi ses principales réalisations figurent par exemple la mise en place d’un produit santé exclusivement vendu en ligne pour AG2R-La Mondiale, ou encore une campagne promotionnelle pour le pass navigo.

Il y a six mois donc, il m’indiquait que la recovery était en marche et que tous les fondamentaux allaient être améliorés sur 2011. Je dois dire que pour l’instant ses prévisions sont exactes. J’avais alors écrit sur le site www.smallcapsconfidentiel.com , le 31 mars : « Autant dire que je suis à acheter sur une action qui présente également un aspect spéculatif indéniable avec 59% de son capital dans le public. Je pense qu’on peut viser sur l’année une hausse de l’action de l’ordre de 30% soit un  cours minimum de 1,60. »

Le titre cotait alors 1,22€ et a grimpé jusqu’aux 1,40 euro. Depuis, la crise est passée par là et après un plongeon jusqu’à 0,77 euro au plus bas, avant de remonter. SQLI est-il toujours sur les rails, mais est-ce le moment d’acheter ?

Une recovery qui confirme mes attentes

Les résultats semestriels de SQLI sont franchement bons avec un résultat opérationnel courant de 3,5 millions d’euros (contre une perte de 0,3 mero sur le S1 2010. Son résultat net passe à 1,4 mero (contre une perte de 1,5 mero). Il s’agit du premier résultat net positif depuis 2008.

Tous les indicateurs sont désormais au vert avec par exemple un taux d’activité de 81,5% et sur-tout un taux journalier moyen de 491 euros (c’est un bon niveau dans la profession). Le taux jour-nalier moyen est le montant facturé  au client d’une société informatique pour une journée de prestation. Plus le montant est élevé, plus la société fait des prestations à forte valeur ajoutée. Toute la problématique des SSII est de monter en gamme pour que le TJM soit le plus élevé pos-sible comme je vous l’expliquais il y a quelques semaines sur Group Open (dont le TJM remontait par exemple de 388€ à 406€).

En fait, SQLI, dont la création remonte à 1990, était avant une nébuleuse de sociétés n’ayant pas grand chose à voir les unes avec les autres. Cela pesait sur la rentabilité. La nouvelle direction s’est recentrée sur les activités stratégiques avec en l’espace de quelques mois la déconsolidation de SQLI Méditerrannée et la fermeture des entités au Canada et à Casablanca.

En raison de cette coupé sévère, le chiffre d’affaires de SQLI  a reculé de 1% à 85,1 millions d’euros au premier semestre mais c’est, vous l’avez compris, une très bonne chose. SQLI espère générer 1 million d’euros d’économies en année pleine, ce qui veut dire que mécaniquement sa marge opérationnelle, actuellement de 4,1%, doit augmenter.

J’avais prévu, suite à mon entretien de mars, une marge opérationnelle annuelle de 5%. Je pense vraiment qu’on en sera tout près. SQLI prévoit même une rentabilité annuelle supérieure à 5%. Là,  les trouve un peu trop optimiste ; je table toujours de mon côté sur une MO de 5%. Le groupe veut également augmenter la part de ses activités à forte marge. Figurent parmi ses priorités le développement des parties conseil, progiciels ou encore solutions.

La situation financière de SQLI reste très saine : des capitaux propres de 57,4 millions d’euros, nettement supérieurs à la capitalisation actuelle de 35,7 mero. Son ratio dettes sur fonds propres reste à des niveaux ridicules (gearing de 7%). Autant dire qu’une politique de croissance externe n’aurait aucun mal à être financée – mais ce n’est pas la priorité actuelle.

Au niveau boursier : une belle opportunité !

Donc, une fois le dossier fondamental analysé, revenons à ce qui vous intéresse : le cours de bourse.

Je vous l’ai dit en introduction, en mars dernier, le titre cotait 1,22 et a fortement chuté. IL s’échange autour de 0,98 actuellement. Franchement ? je renouvelle mon conseil…

J’ai en effet calculé les nouveaux ratios de valorisation de SQLI et je trouve l’action attractive. Son PER ressort à 4,6 tandis que sa valeur d’entreprise rapportée au résultat d’exploitation ne dépasse pas 3, ce qui est très très bas…

J’ajoute que le flottant dépasse 80%, ce qui est extrêmement rare dans le secteur (souvent les PDG et autre équipe dirigeante détiennent 60% du capital).

Autre cerise à grignoter : s’il doit y avoir une opération dans le secteur, c’est bien sur SQLI qu’elle doit se faire (attention : ce ne sont que des supputations et en aucun cas des rumeurs). Je pense juste que la société finira par attirer des prédateurs dans un contexte d’écrasement des valorisations pour l’ensemble du secteur.

Donc un conseil, mettez un peu de SQLI dans votre portefeuille. Un peu, car je vous rappelle que les marchés actions restent toujours tendus dans ce contexte exécrable de crise.

Mots clé : - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

5 commentaires pour “SQLI : après -37% et +28%, faut-il acheter ?”

  1. sur vos conseils j’ai achetèdes sqli,donc j’espere que vos augures se reveleront exact,en general je fie a vos conseils qui sont generalement judicieux

  2. BOnjour,
    merci de votre confiance mais je tiens à préciser, pour vous comme pour tous nos lecteurs, que cette e-letter est gratuite, et qu’il ne s’agit pas de conseil, mais bien de l’avis et de l’opinion d’Eric Lewin sur un titre.
    cordialement,

  3. […] par exemple, récemment, je publiais sur le site Small Caps Confidentiel mon analyse de SQLI . La société, spécialisée dans le développement de technologies et de services Internet, […]

  4. […] L’action est redevenue une penny stock, ce qui l’éloigne de certains gérants. Le titre perd 29,7% en six mois et se paye sur 2012 sur un PER de 5. C’est franchement pas cher… et j’aime bien le dossier […]

  5. […] octobre dernier, je vous disais d’acheter. je pense toujours que SQLI est une belle affaire. AKPC_IDS += […]

Laissez un commentaire