Spotify à Wall Street : symptomatique des ICO sur les cryptos ? | La Bourse au Quotidien


Spotify à Wall Street : symptomatique des ICO sur les cryptos ?

Rédigé le 5 avril 2018 par | A la une, Actions, IPO, OPA, opérations financières, US Imprimer

Aujourd’hui,si nous allons parler ICO, ce n’est pas pour l’aspect « crypto-monnaies » mais pour faire le parallèle avec la sphère boursière classique. En cause : une IPO, ou assimilé (j’y reviens après) sur une valeur technologique à Wall Street : Spotify (SPOT – NYSE).

Spotify à Wall Street : symptomatique des ICO sur les cryptos ?Les émissions de jetons numériques, ou ICO (« Initial Coin Offerings »), ont tendance à reculer depuis le début de l’année. Plus que leur nombre, ce sont les montants levés qui chutent. D’un côté, les ICO frauduleuses ne sont pas de nature à inciter à la prise de risque. Rien qu’en début de semaine, vous aurez peut-être entendu parler de l’arrestation des fondateurs d’une ICO frauduleuse aux Etats-Unis : Centra Tech.

Après s’être targué d’un accord fictif avec Visa ou MasterCard, à coups de buzz sur les réseaux sociaux, Centra Tech a levé plus de 30 M$ via l’émission de tokens « CTR » après s’être offert les services de « stars » tels que le boxeur Floyd Maywheather ou le rappeur DJ Khaled. La suite, on la connaît : les deux dirigeants de Centra Tech vont désormais probablement passer par la « case prison ».

Si des petits investisseurs particuliers qui ont mis leurs économies n’avaient pas perdu tout leur argent (pour l’instant), il y aurait de quoi en rire tellement la ficelle est grossière et absurde. Philippe Béchade ironisait d’ailleurs sur les ICO il y a quelques jours dans son article.

Mais outre ces arnaques pures et simples, la baisse des fonds récoltés trouve une explication encore plus triviale : le recul des cours des crypto-monnaies au premier trimestre. Symboliquement, le Bitcoin vient de passer sous les 7 000 $.

Spotif: une IPO peu classique

Mais si je vous parle des ICO ici, ce n’est pas pour l’aspect « crypto-monnaies » mais pour faire le parallèle avec la sphère boursière classique. En cause : une IPO, ou assimilé (j’y reviens après) sur une valeur technologique à Wall Street : Spotify (SPOT – NYSE).

Vous connaissez ? En toute franchise, et au risque de passer pour un vieux ringard avant même mes 40 ans, moi, pas tellement. Avant mardi dernier.

En effet, le géant suédois, spécialisé dans l’écoute de musique en ligne, vient de faire son arrivée sur le NYSE. En pratique, le groupe n’est toutefois pas passé par une IPO classique. Il s’agissait ici d’une cotation directe uniquement fonction de l’offre et de la demande.

Mais, voilà, selon moi le fait marquant… Introduit au cours de 132 $, il a d’abord grimpé vers les 170 $ mardi – près de 30% de hausse en moins de 24h. Avant, hier, de retomber sur les 130 $.

Pour faire court : je pense que cette absence de relais acheteurs illustre bien les niveaux de valorisation tendus à Wall Street. Et à l’image de la chute de certains segments depuis le début de l’année (comme notamment le high yield avec en Europe la chute d’Altice malgré ses perspectives de désendettement), je pense qu’il ne s’agit pas d’un signe encourageant pour la tendance à Wall Street.

Techniquement, et pour vous le dire sans détour, je pense que c’est « maintenant ou jamais ». Car si rebond il doit y avoir, je pense que nous sommes précisément dans la zone où cela se joue :

S&P500 cours graph cryptos spotify finance bourse

A l’image de la chute de Spotify depuis mardi (symptomatique d’un manque d’appétit pour le risque), je ne sens vraiment pas les marchés.

Sur le court terme toutefois, si ces soutiens tiennent, cela pourrait offrir certaines opportunités de trade au risk/reward attrayant. En particulier sur l’obligataire européen. Mais j’y reviendrai dans un prochain article… et en attendant, je prépare mes alertes SMS pour jouer les prochaines opportunités, qu’elles soient à la hausse…. Ou à la baisse !

Mots clé : - - - -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Un commentaire pour “Spotify à Wall Street : symptomatique des ICO sur les cryptos ?”

  1. merci bien j’ai lise avec intérêt ce que Mathieu Lebrun nous disent, c’est celui qui n’as pas la carte bancaire il ne peut pas en avoir l’axe a certaine chose. et bien, comment je peux me position pour savoir réellement les gens ne peuvent pas piquer ceux voudrait gagner dans votre organisation?alors le déroulement de vos plateformes passées en bon et difforme ? autre chose, la corrélation pour tirer le meilleur offre dans votre organisation ce comment

Laissez un commentaire