+71% en quelques minutes grâce à L’aile ou la cuisse

Rédigé le 2 septembre 2009 par | Big caps Imprimer

Marc Mayor est expert en investissements éliminant le risque de marché. Retrouvez-le sur www.lecoindesinsiders.com/profits-garantis.html

Matrixx

Le 7 septembre 2007, tandis que le titre cotait plus de 21$, je proposais de jouer l’action de la société Matrixx Initiatives (symbole MTXX sur le NASDAQ) à la baisse.

Comme je l’expliquais alors, l’entreprise avait mis du zinc dans ses produits à inhaler en cas de rhume. Ce faisant, une bonne partie de ses clients a perdu le sens de l’odorat, un peu à la manière de Charles Duchemin, le personnage joué par Louis de Funès dans L’aile ou la cuisse.

Il faut repérer les charlatans…

Les initiés se sont mis à vendre à tour de bras, alors que les procès pleuvaient. Résultat des courses : comme le produit a été homologué dans la catégorie des remèdes naturels plutôt que dans les médicaments, la Food and Drug Administration (FDA – le gendarme américain des médicaments) n’a, dans un premier temps, pas considéré que cela était de son ressort. Du coup, le produit est resté sur les étalages. A l’aide d’un peu de publicité, MTXX a réussi à convaincre encore davantage de clients à inhaler la potion.

Et puis, en juin dernier, la FDA s’est réveillée et a mis en garde les consommateurs américains sur les risques de perdre leur odorat (ce que les spécialistes nomment l’asnomie) en inhalant du Zicam, produit de Matrixx.

L’action MTXX a perdu 71% en l’espace de quelques minutes, et les baissiers — dont je faisais partie — se sont réjouis.

… Car ils persistent et signent dans l’arnaque

Pour l’anecdote, les inventeurs du Zicam, le produit mis en cause, sont Robert Steven Davidson et Charles B. Hensley. Le premier a obtenu ses diplômes d’une école virtuelle (certains diront une usine à diplômes), et le second s’est lancé dans un remède anti-grippe aviaire (nommé « Vira 38 ») qu’il vendait sur Internet avant que la police des médicaments le mette en demeure de cesser ce petit jeu illégal. Du coup, notre homme s’était alors lancé dans un système permettant de renifler des « arômes développés spécialement » pour perdre du poids. Du point de vue scientifique, vous l’aurez compris, c’est du lourd !

Charles Hensley possède désormais la société Nasal Therapeutics, qui vend le produit TheraMax, un concurrent direct du Zicam. Sur le site Internet de cette entreprise, il est possible de lire une comparaison entre le Zicam et le TheraMax en onze points. Question déontologie, Charles Hensley semble limite, comparant sa propre invention désormais mise en cause par les autorités au nouveau remède de ses laboratoires.

Chance ! La bêtise est sans fin donc…

Pour revenir à Matrixx, vous vous dites certainement que le meilleur de la baisse est passé.

Ce n’est pas forcément le cas. Au cours de son assemblée annuelle des actionnaires, les dirigeants ont reconnu qu’il faudrait compter à l’avenir avec des dépenses d’au moins quatre à cinq millions par an… rien que pour les frais d’avocats.

La capitalisation boursière de MTXX dépasse encore les 51 millions de dollars à la rédaction de ces lignes, ce qui correspond à ses actifs tangibles nets à la fin juin dernier. Rien qu’au cours du second trimestre, la perte s’élève à 23 millions de dollars, tandis que le cash flow négatif est de douze millions. Pour couronner le tout, le groupe Capricorn Pharma vient d’attaquer Matrixx Initiatives en justice pour violation de brevets, vol de secrets commerciaux, fraude et mensonge par négligence.

Les analystes de Wall Street — qui avaient démontré leur incompétence la plus totale en sous-estimant la perte du dernier trimestre à 1 211% — sont désormais relativement optimistes, pensant que MTXX reverra les chiffres noirs dès 2011 (avec un profit prévu de 20 cents par action, ce qui mettrait d’ailleurs le ratio prix/bénéfices à 27, soit 121% plus cher qu’une entreprise solide comme IBM).

Vous pouvez encore jouer la baisse !

Tout cela semble peu sérieux. Une lente agonie du titre semble plus probable, ce qui fait de Matrixx un excellent candidat pour une vente à découvert, même au niveau actuel.

Comme les marchés sont actuellement très peu efficients (et pourraient le devenir davantage encore), l’idée reste de spéculer sur l’action de façon neutre au marché (j’ai écrit un article sur la stratégie « neutre au marché », n’hésitez pas à le lire ici), en ajustant votre money management à la manière de Kelly, ce qui tient compte des risques tout comme des probabilités de gain de l’approche.

Bons trades et amusez-vous bien !

Mots clé : - - -

Marc Mayor
Marc Mayor

Marc Mayor est le fondateur et président d’Inside ALPHA, une entreprise helvétique spécialiste des approches financières éliminant le risque de marché (investissements dits « ‘neutres au marché »). Depuis plus de 10 ans, Marc analyse avec humour et sagacité le comportement des initiés de la Bourse, notamment dans les colonnes de sa rubrique hebdomadaire « Le Coin des Insiders », qui paraît chaque vendredi dans le quotidien financier L’Agefi (Suisse).

Auteur à succès, il préside aussi un cycle régulier de conférences réunissant des investisseurs, tant professionnels que privés, notamment sur le thème des métaux (de base ou précieux) et de l’énergie (fossile, nucléaire ou renouvelable).

Laissez un commentaire