Signal d’alarme sur les marchés boursiers

Rédigé le 9 avril 2010 par | Analyses indices, Autres indices, US Imprimer

Le 22 avril 2010 à Paris aura lieu la Conférence « Où seront les marchés en 2010-2012 ? » en présence de Marc Touati et Romain Delacretaz. Ils vous donneront les perspectives pour ces prochaines années et comment en tirer profit, pour vous inscrire cliquez ici

Le récent rally qui dure depuis un an vient d’émettre son premier signal d’alarme au monde entier.

Les marchés actions ne cessent de monter. Le 6 avril, le S&P500 (SPX) a approché le seuil des 1 200 points (graphique ci-dessous) et le Dow Jones la barre des 11 000 points, inscrivant leur plus haut depuis un an.

Souvenez-vous en mars 2009, ces indices étaient à leur plus bas : le S&P500 était à 670 points et le Dow Jones à 6 500 points. Une hausse de 80% pour l’indice large de la Bourse américaine ! Il est facile de se dire que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes avec une telle montée des marchés boursiers. Cependant il subsiste encore un gros doute…

Graphique du S&P500

Le manque de participation est inquiétant

Aujourd’hui, l’absence totale de participation est pour moi devenue maintenant absurde et surréaliste. Bien sûr, tant que la Fed manipule les taux d’intérêt, cela peut continuer longtemps. Seulement, maintenant que nous arrivons à la croisée des chemins sur les grands indices internationaux, l’énorme manque de volume est un signe de manque de conviction dans la poursuite du mouvement haussier.

Selon les données de volume quotidien de la Bourse de New York, le volume de capitaux échangés les jours de hausse est d’environ 35% plus faible que celui des jours baissiers. Si le marché continue de monter avec des volumes de plus en plus faibles, la hausse ne pourra pas durer. IL FAUT DU VOLUME ! Et comme vous pouvez le constater sur le graphique suivant, la divergence entre les prix et les volumes a de quoi nous inquiéter quant à la poursuite saine de la hausse.

Les hausses de marché sans volume sont suivies de corrections des prix pendant un certain temps

En temps normal

Habituellement (sans intervention des banques centrales), les hausses de marché sans volume sont suivies de corrections des prix pendant un certain temps. De nouvelles informations dans le marché sont nécessaires afin qu’il surgisse une nouvelle vague de poursuite du mouvement haussier initial, en quelque sorte du carburant pour continuer de faire avancer le véhicule « marché en hausse ».

Les marchés ont besoin de ce soutien, car sans celui-ci, le rally se renverse. Et comme fait marquant, il est utile de noter que les hausses de ces derniers jours de Bourse ont été faites sur des volumes parmi les plus faibles de l’année.

Un autre problème s’ajoute à l’équation

Le range dans lequel évolue les indices est extrêmement petit… même si « tout monte », ce qui a pour conséquence de nous offrir un marché boursier avec une absence totale de volatilité. L’indice de volatilité du CBOE — le VIX – est autour de 17 ayant même récemment touché 16,08 : ceci est son niveau le plus bas depuis 2008.

Sur le graphique ci-dessous, on peut remarquer que la volatilité historique du S&P500 est autour des 10% et que la volatilité implicite des options sur S&P500 est autour de 15, au même niveau qu’en juillet 2007. En règle générale, lorsqu’il y a aussi peu de mouvement sur le marché, celui-ci récompense souvent notre patience les jours suivants par une hausse de la volatilité.

La volatilité historique du SP500

Alors où vont les marchés ?

Evidemment, je n’ai pas de boule de cristal, et bien malin est celui qui pourra vous donner la réponse 100% garantie. Sauf que, comme je vous l’explique, il y a de plus en plus de signaux qui s’allument sur mes écrans… et je fais partie de ceux qui commencent à s’inquiéter sérieusement. Il y a un an déjà, au plus bas historique de mars 2009, époque à laquelle tous les analystes voyaient les marchés financiers s’effondrer, l’Institut de la Bourse organisait la conférence « Profitez de la Crise » afin d’éclairer les investisseurs à décrypter que le marché allait très probablement se retourner à la hausse.

Cette année, au tournant de l’histoire boursière 2010, l’économiste Marc Touati et moi-même vous invitons à un événement exceptionnel et gratuit : la conférence « Où seront les marchés en 2010-2012 ? » et comment en tirer profit. Cette conférence se tiendra le jeudi 22 avril 2010 de 18h30 à 20h30 à l’Hôtel Le Méridien Etoile 75017 Paris. C’est gratuit et pour vous inscrire… cliquez ici

Car au final, peu importe dans quel sens vont les marchés, l’important est de savoir comment en profiter !

[NDLR : … l’avantage avec les Turbos par exemple, c’est qu’à la hausse, vous jouez des call et à la baisse, vous prenez des put. Dans tous les cas, vous pouvez engranger des gains à deux chiffres, même si les marchés chutent ! L’important est d’être dans le bon sens et d’avoir le bon timing. Pour savoir comment faire, poursuivez votre lecture].

Mots clé : - -

Romain De La Cretaz
Romain De La Cretaz

4 commentaires pour “Signal d’alarme sur les marchés boursiers”

  1. zut, je viens d’écrire un peu la même chose sur ces divergences…. si l’argent ne va pas sur les actions, où va t-il ?! sur les matières, sur le carry-trade, les T-bonds, etc…donc sur de la spéculation, puisque les actions sont quand même les représentantes de la consommation. Bref reprise : nada !

  2. […] stratégies complexes dédiées aux arbitrages de volatilité. Il ne vous aura pas échappé que l'indice VIX vient d'inscrire le 12 avril son plus faible niveau de volatilité depuis juillet 2007, au lendemain du plus impressionnant pic de confiance des […]

  3. […] à 2$ et remontant à 47$ en moins de cinq minutes (voir graphique ci-dessous) ! J'écrivais dans un récent article "IL FAUT DU VOLUME !", nous avons été servis avec un volume d'échanges plus de quatre fois […]

  4. […] dernière fois que j'avais prévenu d'un tel évènement, c'était le 9 avril 2010, et moins d'un mois après survenait le flash […]

Laissez un commentaire