S&P500 : Ce qu’on ne vous dit pas

Rédigé le 6 février 2015 par | Analyses indices, Autres indices, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Dans les marchés actuels, dominés par les algorithmes de trading (je vous l’avais déjà un peu expliqué ici et ici), les prix, c’est ce l’on veut que vous voyez. Les volumes, c’est-à-dire les transactions réellement exécutées, c’est ce que fait réellement le marché.

Certains algorithmes ont été programmés pour masquer les sorties de positions des grosses mains. Autrement dit, si vous êtes un institutionnel (grosse banque d’investissement, gros hedge etc.) et que vous voulez sortir une position conséquente sans que ce soit (trop) visible, vous avez recours à des algorithmes ultra-sophistiqués qui « travaillent » les transactions afin de les dissimuler au mieux.

C’est ce que l’on appelle par exemple, les ordres « Iceberg ». Comme leur nom l’indique, leur objectif c’est que vous ne puissiez voir que la partie immergée de l’Iceberg pendant que la cavalerie passe sous vos moustaches et prépare la prochaine attaque. 

Ceci dit, même avec toutes les précautions possibles, arrive un moment où les flux de capitaux apparaissent sur les radars des plateformes de trading et nous renseignent sur ce que FONT réellement les grosses mains.

Alors, regardez ce qui est en train de se passer sur les volumes du S&P 500

Un indicateur, le On Balance Volume (OBV) permet de mesurer les flux de capitaux. 

Le SP 500 au 6 février 2015

De façon simple (et un peu réductrice), si les flux sont positifs et que l’évolution des prix accompagne celle des volumes, le mouvement est sain. Une façon de comparer l’évolution des prix et des volumes consiste à les cadrer graphiquement. Et voici ce que cela donne.

Depuis la mi-2011, les prix s’inscrivent dans un canal haussier (vert) ; cette tendance haussière était confirmée par la progression des flux de capitaux qui venaient alimenter la hausse : c’est le canal haussier (vert) sur l’OBV.

Or que vient-il de se passer ?  Les flux de capitaux sont en train de passer négatifs et viennent de CASSER le support de leur canal. Diantre ! Le moteur de la hausse du S&P est donc en train de montrer ses premiers ratés. À mon avis, un fait majeur à ne pas sous-estimer. 

Cette vue étant hebdomadaire, je vous propose de regarder un peu ce qui se passe en vue journalière

Les volumes au jour le jour montrent un retrait des intervenants

Je vais vous présenter la vue journalière en candle volume. Autrement dit, la largeur des bougies est fonction du volume échangé.

C’est une représentation assez particulière mais qui permet simplement et en un coup d’oeil de comparer à l’instant T la progression des prix et la conviction du marché. Car les volumes de transactions (la largeur de la bougie) sont censés refléter cette conviction (ou non-conviction) (le mouvement du prix).

candle volume

Alors regardez : le marché est truffé de pièges… juste avant un retournement d’impulsion sur le marché. J’ai indiqué ces pièges par les petites pastilles rouges. Les prix montent ? Oui. Mais les bougies sont très étroites. Les volumes ne suivent pas. Les grosses mains préparent en douce le terrain avant le prochain retournement qui devra piéger le maximum de suiveurs afin de rafler la mise. 

Maintenant, nous pouvons avoir le phénomène inverse. C’est-à-dire une petite variation des prix, mais une GROSSE variation des volumes qui nous indique ce que le marché est en train de faire en douce.

Et c’est précisément sur ce point que je voulais vous amener, chers lecteurs. 

Vous voyez la dernière bougie sur le S&P, celle encadrée en bleu ? Petite baisse du S&P mais GROS volumes de transaction. C’est aussi ce que laisse constater la représentation conventionnelle des volumes, au bas du graphe. 

Une évaluation au doigt mouillé de la moyenne des transactions sur le S&P se situe aux environs des 10 M$ (rectangle bleu horizontal). Et sur la dernière bougie, les volumes ont explosé à la hausse. Ils représentent environ 3 fois le volume moyen quotidien. Et… ce sont des volumes baissiers.

Donc là : WARNING, ALARME, ALERTE : ATTENTION !

Car en plus, le canal haussier de long terme observé sur l’Unité de Temps Hebdomadaire a été cassé ! Ne jouez surtout pas la hausse dans ces conditions. Les quelques bougies à venir vont être décisives et le comportement des volumes s’ils continuent leur rotation baissière, sera un signal à ne surtout pas négliger. 

Mots clé : - - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Un commentaire pour “S&P500 : Ce qu’on ne vous dit pas”

  1. […] S&P500 : Ce qu'on ne vous dit pas | La Bourse au quotidien merci Johnlee […]

Laissez un commentaire