S&P 500 : vers une clôture trimestrielle au plus haut… et après ?

Rédigé le 31 mars 2011 par | Autres indices Imprimer

On attend des chiffres importants cet après midi sur le front de l’emploi américain, avec le taux de chômage en mars. Pour le moment, l’enquête ADP de mercredi donne peu d’éléments de réflexion : les créations de postes dans le privé en mars sortent conformes aux attentes.

Alors que le S&P 500 est parti pour une clôture trimestrielle au plus haut (il s’agit d’ailleurs tout simplement du meilleur premier trimestre pour le S&P 500 depuis 13 ans… rien que cela !), ce qui m’interpelle depuis hier vient de l’obligataire. En effet, mercredi, les investisseurs ont acheté du T-Note et du S&P 500 de manière simultanée ! En général, le S&P 500 et le T-Note présentent une forte corrélation négative. Par le jeu des vases communiquants, l’argent sortant de l’un se reporte sur l’autre. Quelqu’un a donc tort !

Rebond du T-Note Graphiquement, après neuf séances consécutives de baisse, le T-Note américain montre des signes de force depuis mercredi à l’approche de sa ligne de tendance ascendante. Le RSI intraday valide d’ailleurs une divergence haussière : le T-Note entame une sortie haussière de la figure en biseau descendant.

Je vous laisse jeter un oeil aux graphiques intraday et daily :

Graphique: T-Note(en données journalièresPour agrandir le graphique, cliquez dessus

Graphique: T-Note (intraday)Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Comme je vous le disais, le S&P 500 et le T-Note évoluent en général en sens inverse. Or mercredi, nos deux actifs ont connu une évolution identique. Ils ont tous les deux progressés. Comme je le disais à mes abonnés dans mon debrief de mercredi soir, par expérience, il s’agit bien souvent d’extrêmes.

Pour l’anecdote, j’avais d’ailleurs déjà constaté un phénomène équivalent en Europe le 16 février dernier sur le Bund. Par le jeu des corrélations inverses, nous étions du coup rentrés short sur le Dax allemand ce jour précis… la suite vous la connaissez : l’indice a fait un point haut, et nous avons engrangé 23% de gain en 5 jours grâce à un CFD à fort effet de levier. [Pour profiter vous aussi de ce genre d’opération, lisez le mode d’emploi ici.]

Aujourd’hui, la situation est assez similaire aux Etats-Unis… vous savez donc quoi faire dès maintenant !

Le potentiel de hausse du S&P 500 en question

Graphique: S&P 500 (en données journalières)Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Graphiquement, à l’approche des 1 345 points, le risque d’une rechute sous les 1 300 points est selon moi assez élevé sur le S&P 500. Par effet inverse, on retrouve d’ailleurs la figure en biseau en pointillés du T-Note (cette fois ascendant).

Selon mon décompte, après une première vague de correction en trois temps classique (A), le rebond entamé depuis quinze jours devrait s’assimiler à la vague B d’une correction en « A-B-C » à moyen terme. Pour les puristes, il s’agit d’une correction en « flat » avec un décompte en « 3-3-5 » (comprenez trois temps pour la vague A qui a pris fin le 16 mars, trois temps pour le vague B qui a débuté le 17 mars, et cinq temps pour la vague C, à venir).

Articles du même auteur Cycles de marché : que nous apprend Martin Pring ? Comment gagner +20% sur l’or, grâce à l’argent

Surveillez le taux de chômage Surveillez donc le taux de chômage cet après midi, à 14h30. De bons chiffres sont probables et risquent du coup de venir remettre en question la légitimité d’une extension du QE 2 de la Fed –- ce que les indices n’apprécieraient pas -– mais qui irait dans le sens de mon scénario sur le S&P.

Les commentaires de certains dirigeants ces derniers jours ne trompent pas : James Bullard (président de la Fed de Sain-Louis) prêche en tout cas dans le sens d’un arrêt du QE 2. Mieux vaut donc vous y préparer…

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Laissez un commentaire