Des chiffres US pas très bons, mais pas de quoi aller enfoncer les 2 040 Pts sur le « S&P »

Rédigé le 20 août 2015 par | Autres indices, Toutes les analyses Imprimer

Avec une perte de -1,15%, le S&P500 repasse négatif sur l’année 2015 et les chartistes (les gourous des graphiques) avertissent unanimement que la cassure des 2 040Pts validerait un sérieux signal d’alerte à la baisse (comme la récente et fameuse  » croix de la mort  » : le  croisement à la baisse de la moyenne mobile à 50 jours avec celle à 200 jours) .

La marge de sécurité se réduit donc à l’instant à une quinzaine de points : cela peut paraître peu de chose mais ce niveau sera certainement défendu avec acharnement pour tous ceux (FED, Goldman Sachs, JP Morgan) qui s’opposent depuis 4 ans avec la dernière énergie à tout mouvement de consolidation… orchestrant une hausse obstinée telle qu’il n’a plus été observé depuis la fin des années 90.

Alors, les chiffres du jours peuvent bien être médiocres, comme les chiffres hebdomadaires du chômage, dévoilés à 14h30 (+4 000 demandeurs d’indemnité), ou l’indicateur avancé du Conference Board pour juillet qui recule de façon inattendue de 0,2% (contre +1% attendu… à cause de la baisse des permis de construire), : ce n’est pas cela qui peut engendrer la cassure des 2 040Pts… ou alors, c’est que cette rupture est voulue, ce qui serait une révolution.

 

Mots clé :

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire