S&P 500 : la baisse ne fait que commencer !

Rédigé le 15 mars 2011 par | Autres indices Imprimer

Le 21 février dernier, alors que le consensus était largement haussier, mon collègue Sébastien Duhamel, vous parlait déjà du risque de baisse des marchés. La semaine dernière, la consolidation s’est installée : le S&P 500 a confirmé la cassure des 1 300 points mercredi en clôture.

A quoi faut-il s’attendre désormais ?

Ma réponse est simple : une extension de la correction avec un potentiel d’environ 5 à 6% au minimum. Ce mouvement ne fait que confirmer certains signaux apparus dès mercredi soir sur l’obligataire…

   La demande en T-Note augmente Depuis le milieu de la semaine, le processus de « fly to safety » reprend le dessus. Le ratio « Bid-to-Cover » (rapport entre l’offre de papier proposée par le pays émetteur et la demande des investisseurs) de l’émission est ressorti à 3,32 ; contre 3,23 en février. Les investisseurs cherchent à se rassurer et se tournent donc de plus en plus vers les bons du Trésor… A titre de comparaison, la moyenne des 10 dernières adjudications de bons à 10 ans faisait ressortir un ratio médian de 3,08 !

Qui plus est, ce phénomène n’est pas sans rappeler ce que l’on avait déjà observé le mois dernier sur l’émission de dette allemande. Pour mémoire, le ratio de l’émission à 10 ans sur le Bund allemand de février était ressorti à 1,9 (contre 1,6 le 5 janvier et 1,2 le 24 novembre) ; preuve déjà d’une demande appuyée de la part des investisseurs. Vous connaissez tous la suite : tensions au Moyen-Orient, envolée du pétrole… puis nette sous-performance des indices européens.

D’ailleurs, il n’est pas anodin de noter que l’on a une situation diamétralement opposée sur les PIGS. Par exemple, le financement du Portugal illustre cette aversion au risque. Le pays a réussi à placer un milliard d’euros mercredi mais, avec une souscription de 1,36 fois le montant, contre un ratio de 1,9 précédemment. Contrairement au Bund et au T-Note, le ratio « Bid-to-Cover » baisse mois après mois sur chaque opération de financement du Portugal.

Aujourd’hui, donc c’est au tour des Etats-Unis de nous envoyer ce signal de prudence des investisseurs… Bref rien de très rassurant !

_______________________Pour vous aider dans vos trades________________________

+182% de performance cumulée depuis le 1er janvier 2011… 75% de recommandations gagnantes sur la même période… des gains de 49,6%, 23%, 30,5%, 31% en deux jours maximum par transaction…

Quelle forme d’investissement permet des performances aussi spectaculaires ?

Toutes les réponses vous attendent ici…

________________________________________

Rebond de l’obligataire implique… Techniquement, une figure de retournement haussière de court terme dite en « tête-épaules inversée » pourrait bien être en formation sur les contrats. Je la fais figurer sur le graphique ci-dessous.

Dans cette configuration, il vous faut surveiller le franchissement de la ligne de cou de la figure (située autour des 120 points). Si ce niveau était franchi, une accélération serait à prévoir en direction des 123 points. En conséquence, les rendements (qui évoluent en sens inverse des cours) reviendraient autour des 3,20%.

Graphique: retournement en tête-épaule sur le T-Note US Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

… une rechute des indices boursiers Sur le S&P 500 l’implication est claire. La rupture des 1 300 points ouvre désormais la voie à un retracement de la précédente figure en biseau ascendant. Les objectifs de baisse sont alors situés à 1 260 points dans un premier temps. On pourra même, ensuite, viser le test des 1 225 points, important soutien en overlap pour la tendance à moyen terme. Cette zone correspond à l’objectif théorique de sortie baissière de l’ancien biseau ascendant (projection de Fibonacci de 100% de la base de la figure).

Graphique: S&P 500 Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Articles du même auteur Comment “trader” le dollar par l’intermédiaire des actions Deux ratios indispensables pour juger de la qualité réelle d’une stratégie d’investissement

Mieux vaut donc savoir où l’on va en ce moment et s’y préparer en conséquence !

_______________________Pour vous aider dans vos trades________________________

URGENT — DANS SIX MOIS, LA FED COULERA LES MARCHES…

Les taux bas et le quantitative easing sont les clés de la hausse actuelle des marchés actions. Mais cela ne durera pas et un krach des obligations souveraines américaines est imminent.

Il y aura des conséquences… peut-être même jusque sur votre épargne. Trois spécialistes ont fait passer un stress test aux contrats d’assurance-vie. Leurs conclusions sont alarmantes. Votre contrat n’est peut-être pas à l’abri des quatre menaces qu’ils ont identifiées.

Pour vous aider à agir vite, ils ont élaboré une stratégie complète. Grâce à elle, vous pourriez vous couvrir contre ces risques. Découvrez-la sans plus attendre en cliquant ICI… rapport stress test.

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Laissez un commentaire