S&P 500, Dow Jones, DAX 30… C’est la fête sur les indices !

Rédigé le 8 mars 2013 par | Autres indices, Cac 40, US Imprimer

A l’heure où les milieux financiers américains sont en train de trinquer au retour du Dow Jones et du S&P 500 sur leurs plus hauts historiques, les Allemands se sont invités à la fête avec un DAX 30 qui, lui aussi, recolle à ses plus hauts d' »avant-crise ».

Tir groupé — carton plein ! Cela pourra en étonner plus d’un : après tout, la publication du PIB de la Zone euro vient de confirmer une récession au quatrième trimestre 2012, tandis que les médias ont rapidement (on ne parle pas des choses qui fâchent) glissé sur l’apparition d’un nouveau risque systémique global (Chypre).

C’est donc happy hour sur les marchés. Mais au diable l’ivresse… Tant que le barman (les banques centrales) continue de remplir gratis les coupes des convives (les banques d’investissement) en offrant des tournées générales (planche à billets en surrégime, taux historiquement bas, programmes de rachats d’obligations etc.)… il n’y a aucune raison que la fête se termine, n’est-ce pas ?

Quant à la dette américaine qui s’envole et menace de crever le plafond, franchement… où est le problème ? Il suffit bêtement de relever son plafond et tout va bien. Ou de repousser régulièrement l’échéance — comme c’est le cas actuellement. Autrement dit, quand le malade a de la fièvre, la stratégie actuelle consiste à casser le thermomètre, le rassurer en lui disant que 41° de température, ce n’est pas si grave que ça, que c’est même bon pour lui (l’économie) et que l’on verra plus tard pour un éventuel traitement.

Et puis de toute façon, c’est happy hour : continuons de faire la fête et ne pensons pas à demain !

Mais pour les traders, qu’en est-il ?
En tant que trader, il est peut-être préférable de ne pas penser à demain — pour mieux se concentrer sur l’instant présent, histoire de dresser le panorama des possibilités de trades, identifier quels peuvent être les niveaux d’intervention pour travailler le marché et voir où se situent les prix. Aucun préconçu donc. Comme aiment à le répéter certains traders  » le prix, juste le prix » !

C’est justement ce à quoi je vous convie aujourd’hui. A tout seigneur, tout honneur : je vous propose de commencer par le S&P 500.

Est-il vraiment nécessaire de commenter le graphe ci-dessous ?

Les prix se situent à une encablure à peine de la résistance de long terme (axe rouge) formée par les tops de mars 2000 et octobre 2007. De la même façon, l’objectif du flag de continuation (bleu) se situe sur les mêmes niveaux (1 580).

SP500
Cliquer pour agrandir

Le mouvement est donc parfaitement cadré d’un point de vue graphique en Unité de temps (UT) mensuelle.

L’UT hebdomadaire, ci-dessous, permet d’en affiner la vue. Il est remarquable de constater que les impulsions du S&P 500 sont parfaitement calibrées. Globalement, elles sont de l’ordre de 10% (hauteur des flèches bleues / reports d’amplitude).

Turbulences boursières, volatilité, retournements inattendus, krachs…
PERTES INCONTROLABLES : PLUS JAMAIS CA !

Vous pouvez maîtriser les marchés — et votre portefeuille… et cela en seulement 20 minutes par semaine. Comment ? Tout est expliqué ici.

 

Ce « découpage », que je mets à jour depuis 2010, a permis jusqu’ici de projeter les objectifs théoriques des vagues d’impulsions hebdomadaires du S&P. Il a surtout permis — ce qui est le plus important — d’identifier les niveaux de prise de position potentiels. C’est la raison pour laquelle je le partage avec vous aujourd’hui.

Autre chose : attention à la formation d’un possible biseau ascendant (bleu) clair.

SP500
Cliquer pour agrandir

Passons maintenant au Dow Jones Industrial Average
Là, même constat que pour le S&P 500 : les prix testent actuellement leur plus haut historique (segment rouge sur le graphe ci-dessous). Ils ont aussi récemment dépassé la résistance de leur canal ascendant haussier vert, pourtant déjà très pentu.

DJI
Cliquer pour agrandir

Conclusion sur le Dow Jones et le S&P 500
La tendance est haussière. On est au zénith sur des résistances majeures de long terme. Par conséquent, passez en position « airbags on« … et attention à la réaction des prix.

A partir de maintenant, surveillez attentivement tout signe de retournement de ces indices sur l’UT inférieure (journalière). Si les résistances mensuelles et hebdo doivent faire barrage, c’est sur l’UT journalière qu’apparaîtront les premiers signaux permettant d’arbitrer vos positions.

Le point sur les indices américains étant fait, qu’en est-il des indices européens ? Pour ne pas écrire un roman-fleuve dans ce Billet, je vous propose de nous concentrer sur l’Eurostoxx, le DAX 30 et le CAC 40.

DAX 30, même combat
Le fait est que la Zone euro regroupe une grande disparité de profils parmi les pays qui la composent. Grosso modo, les pays du nord gèrent mieux leurs finances, s’adaptent plus facilement aux challenges de notre époque en prenant des décisions et en favorisant leur industrie. A l’inverse des pays du sud qui tergiversent, reportent les échéances douloureuses et vivent sur leurs acquis.

Le marché reflète cet état de fait et le DAX s’est attribué la part du lion. Il est revenu — ou pratiquement — sur ses plus hauts historiques. Ici aussi, formation d’un possible biseau ascendant (en violet ci-dessous).

DAX
Cliquer pour agrandir

Et le CAC 40 dans tout ça ?
Eh bien lui… il est à la traîne, voire à la peine. Très loin d’avoir rejoint ses plus hauts historiques, il n’a même pas eu la force de retracer 50% de la baisse depuis ses plus hauts de 2007.

La force ? Parlons-en justement.

Vous connaissez certainement le concept de « force relative » qui compare généralement l’évolution d’une action par rapport à son indice de référence.

Autrement dit, certaines actions ou certains secteurs performent mieux que l’indice de référence. Ils montrent une « force relative » par rapport à ce dernier. En cas de grabuge, les valeurs fortes résistent mieux… et les valeurs faibles par contre prennent beaucoup plus vigoureusement la direction du sud.

Eh bien pour les indices, c’est pareil.

Ceux qui se sont positionnés sur le DAX (indice « fort ») s’en sont bien mieux sortis que ceux qui sont restés sur le CAC (indice « faible »). Les cycles de baisse ont eu un impact beaucoup plus conséquent sur le CAC que sur le DAX.

S&P 500, Dow Jones et DAX 30 sont des indices forts — mais indéniablement confrontés à des résistances pour le coup extrêmement importantes.

Conclusion
Personnellement, je ne suis évidemment plus acheteur sur le S&P, le Dow et le DAX aux niveaux actuels.

Que se passera-t-il sur le CAC 40 si ces indices consolident ? Je ne parle même pas d’un retournement, mais d’un simple cycle de consolidation — tout naturel — qui prend place dans une dynamique haussière mais à l’orée des résistances majeures sur les indices « forts » ?

Une fois de plus, la réponse est évidente. Et le risque identifié !

CAC40
Cliquer pour agrandir

Mots clé : -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire