Solocal Group : l’AK de la dernière chance

Rédigé le 19 février 2014 par | IPO, OPA, opérations financières, Mid et Small Caps Imprimer

En janvier dernier, nous avions fait le point sur le dossier Solocal Group (FR0010096354). Comme je vous le confiais alors « Rarement j’ai assisté à une telle volatilité sur une action… Moi qui suis depuis plus de 20 ans les marchés financiers, j’ai rarement vu une valeur aller à ce point dans tous les sens ».

graphique solocal

Avec un titre si spéculatif, une dette astronomique et un newsflow totalement inintéressant, il ne m’en fallait pas plus pour vous recommander la plus grande prudence et même l’abstinence la plus totale sur Solocal.

Qu’en est-il depuis ? Ai-je changé mon fusil d’épaule ? Eh bien… pas vraiment. En effet, depuis cette date, la baisse du titre atteint plus de 10% et les dernières informations publiées par la société me confortent dans mon raisonnement…

 

 

Un renflouement extrêmement dilutif…

Comme vous le savez si vous me suivez, Solocal Group se lance dans une augmentation de capital de 440 millions d’euros à condition d’obtenir dans le même temps l’accord de 90% de ses créanciers pour étendre l’échéance de sa dette de septembre 2015 à mars 2018.

Si elle se concrétise, cette AK sera extrêmement dilutive pour les actionnaires existants eu égard à la capitalisation actuelle du groupe (à peine 365 millions d’euros)… Cela signifie que  de nombreuses actions seront émises à un prix très bas. On parle notamment d’un prix maximum de souscription à 0,50 euro par action contre un cours actuel de 1,30 euro !

La dilution est excessive, mais la direction n’avait pas eu vraiment le choix : elle devait agir vite. Sa situation financière est fragile et le groupe a un besoin vital de se renflouer s’il veut espérer pouvoir renouer avec la croissance.

… et des perspectives médiocres

Il faut dire que les résultats de l’ex-PagesJaunes ne sont pas au rendez-vous avec notamment, sur l’exercice 2013, un recul de 27,6% du bénéfice net à 114,8 millions d’euros – lié à des coûts de restructuration pour la nouvelle organisation commerciale. Les activités Internet représentent certes 63% du chiffre d’affaires mais restent inférieures aux 70% attendus.

Et 2014 sera encore une année difficile puisque l’on évoque une décroissance du CA de 3 à 6% avec une marge brute opérationnelle comprise entre 355 et 375 millions d’euros (contre 424 millions d’euros en 2013)…

Mon avis

Très franchement, même si toutes les opérations réussissent (augmentation de capital et refinancement de la dette), je trouve le newsflow tellement médiocre que je préfère vous conseiller de rester à l’écart du dossier, Solocal restant dans une situation très compliquée.

D’ailleurs, vendredi dernier, l’agence de notation Fitch a abaissé la note de crédit long terme du groupe de B- à C, ce qui n’est bien évidemment pas un signal positif…

Mots clé : - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire