SOITEC : circulez, il n’y a rien à voir

Rédigé le 29 mai 2013 par | Mid et Small Caps Imprimer

Notre spécialiste ne peut diffuser ces informations qu’à vous : profitez-en vite !

Dans son message vidéo, il vous explique pourquoi les informations en sa possession risqueraient de créer un déséquilibre sur un marché bien particulier. S’il ne peut les diffuser à tout le monde, il a néanmoins décidé d’en faire profiter un petit groupe d’investisseurs particuliers.

En les rejoignant dès maintenant vous pourriez vous aussi bénéficier de ses recommandations avec à la clé des gains de 20,15%…29,8%… 35%… 60%… et bien d’autres encore !

Alors pourquoi attendre ? Découvrez dès maintenant comment rejoindre ces privilégiés et surtout comment enfin accéder à de vrais conseils de pro…

Le 28 janvier dernier, lors d’une analyse, je n’avais pas pu m’empêcher de comparer SOITEC (FR0004025062) à un ticket de loterie… A l’époque, je vous expliquais que « le chiffre d’affaires annuel ne devrait pas dépasser les 270 millions d’euros sur l’ensemble de l’année, soit un recul de 16% par rapport à l’exercice précédent. » Et je complétais mon propos en tablant sur une nouvelle perte significative au titre de l’exercice 2012-2013.

Je ne croyais vraiment pas si bien dire… D’abord, le chiffre d’affaires, en recul de 19%, a péniblement atteint les 262,8 millions d’euros. Ensuite, le groupe a fait état d’une perte nette de 209,5 millions d’euros, soit un record dans l’histoire du groupe – contre seulement 56,3 millions d’euros au titre de l’exercice précédent.

• Une marge brute négative !

Parmi tous les chiffres publiés par le groupe, c’est sans conteste celui affiché par la marge brute qui me choque le plus. Pour faire simple, la marge brute correspond à la différence entre le prix de vente d’un produit et son prix d’achat. Celle-ci doit impérativement demeurer positive. Dans le cas contraire, on parle alors de ventes à perte…

Eh bien figurez-vous que c’est le cas de SOITEC qui affiche une marge brute négative à hauteur de 5,9% ! Oui vous avez bien compris, l’entreprise perd de l’argent sur ses ventes ! Très franchement, aussi loin que je m’en souvienne, en 20 ans passé à décortiquer les chiffres publiés par bon nombre de sociétés, j’ai rarement entendu parler de marge brute négative. Ce cas de figure est donc assez rare pour être relevé…

Il faut dire que le ralentissement du marché des PC, principal secteur d’activité du groupe, a lourdement pesé sur la rentabilité de SOITEC. Cela d’autant que la demande de tablettes et autres produits mobiles n’a pas encore vraiment pris le relais permettant de compenser cette contraction…

• Le solaire comme planche de salut ?

Dès lors, SOITEC place donc de grands espoirs dans sa division « énergie solaire ». Comme je vous l’avais dit en janvier dernier, l’activité n’est pas dénuée d’intérêt mais, pour l’heure, sa contribution au chiffre d’affaires du groupe est plus marginale que notable.

Le groupe poursuit malgré tout ses efforts de développement sur ce segment. En effet, SOITEC a par exemple annoncé la semaine dernière la création de la première cellule solaire à quatre jonctions destinée aux systèmes photovoltaïques à concentration… Le président du groupe se fendant même d’un communiqué, expliquant que sa division solaire avait un avantage compétitif majeur, validant ainsi la stratégie et le business model du groupe. L’an dernier, SOITEC avait par ailleurs inauguré à San Diego son site de production de modules photovoltaïques à concentration.

• Quelles sont les perspectives ?

Si l’on en croit la direction, SOITEC devrait connaître dès cette année une augmentation à deux chiffres de son activité à la faveur d’une une croissance exponentielle de sa division solaire… Le groupe table par ailleurs sur un doublement de taille d’ici à 2015 pour un chiffre d’affaires semblable dans l’électronique et le solaire. Le tout accompagné d’un retour à la rentabilité. A long terme, on parle même d’un niveau de 15% de rentabilité opérationnelle…

Cher lecteur, permettez-moi toutefois d’être très circonspect sur ce genre de prévisions. Je suis incapable de savoir si le solaire est porteur d’espoir. Depuis mon article de janvier dernier, l’action a certes pris 7% mais, sur 3 ans, c’est la dégringolade. Le titre lâche pas moins de 63% pour une capitalisation ramenée à 360 millions d’euros… Je vais peut-être passer pour un vieux grincheux mais, au même titre qu’Archos (FR0000182479) et autres Artprice.com (FR0000074783), je n’ai pas envie de vous faire perdre votre temps et votre argent sur ce genre de dossiers…

Certes, on a l’impression que les mauvaises nouvelles sont derrière nous mais, très franchement, cela fait tellement d’années qu’on entend cela… Et, si l’on en croit les chiffres, en 6 ans SOITEC a perdu 380 millions d’euros pour un chiffre d’affaires en recul de plus de 10%… Circulez, il n’y a vraiment rien à voir ni à avoir…

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire