Sodexo entre au CAC40 : quel est son potentiel ?

Rédigé le 22 mars 2016 par | Actions, Analyses indices, Cac 40, Indices, sociétés et marchés, Interviews, IPO, OPA, opérations financières, Toutes les analyses Imprimer

Depuis lundi, Sodexo (FR0000121220) est l’une des 40 valeurs qui composent l’indice parisien, le CAC 40. Je trouve que cette intégration est assez logique car la capitalisation du leader mondial du service aux entreprises atteint près de 15 M€, soit trois fois celle d’Alstom, qu’il remplace, donc.

Entrée historique de Sodexo au CAC40

Cette entrée est historique parce que Sophie Bellon devient la première femme dirigeante d’une entreprise du CAC 40 depuis la création de l’indice boursier en 1987 !

Le groupe, dont l’exercice est décalé, a publié un chiffre d’affaires en progression de 9,6% sur le premier trimestre, à 5,6 Mds€, et a confirmé ses objectifs annuels : croissance organique de l’ordre de 3% et progression de 8% de son résultat opérationnel. Un objectif raisonnable puisque les contrats se multiplient. Il y a quelques jours par exemple, Sodexo signait un contrat géant avec Rio Tinto. Celui-ci s’élève à 1,7 Mds€ sur 10 ans et consiste à assurer la gestion du site de Pibara en Australie. Il s’agit d’une zone énorme comprenant des ports, des communes, des sites d’exploitation (mines), des sites résidentiels et des espaces commerciaux. C’est tout simplement le plus gros contrat de cette nature jamais signé par le groupe ! De quoi voir l’avenir avec optimisme après un exercice 2014-15 de qualité, marqué notamment par une marge opérationnelle de 5,8%, un free cashflow dépassant le milliard d’euros et un bénéfice net de 700 M€.

Le titre surperforme d’ailleurs largement le CAC 40, que ce soit depuis le début de l’année ou à plus long terme.

160322_SODEXO

Toutefois, SODEXO est assez cher au cours actuel, avec un PER de 20. Pourtant… je suis assez positif sur la valeur, même si elle est chère. Lors de la publication des résultats annuels, le 19 novembre dernier, le management évoquait un programme de rachat d’actions de l’ordre de 300 M€ ou, si vous préférez, 2% du capital. Ce n’est pas Byzance certes, mais assez pour soutenir l’action !

Mots clé : -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire