Small & Mid caps: quel bilan 2012?

Rédigé le 19 décembre 2012 par | Mid et Small Caps Imprimer

« Ces informations sont réservées à mes lecteurs ! » Eric Lewin

La plupart des informations dont Eric dispose ne peuvent pas être diffusées dans les médias… Pourtant, certaines pourraient vous permettre de réaliser des gains de 25%… 34,5%… 60%… et bien d’autres !

Ces données essentielles pourraient vous permettre de profiter des meilleures opportunités de ce marché et de viser des plus-values exceptionnelles ! Et, désormais, c’est à vous – et seulement à vous – qu’il les révèlera…

Pour en profiter sans attendre : c’est ici !

Par Pierre Havez

Même si le discours des dirigeants des sociétés se fait de plus en plus prudent, les publications du troisième trimestre 2012 – qui préfigurent celles de l’exercice complet –, se sont avérées rassurantes. De ce bilan ressortent quelques idées fortes qui permettent d’envisager un bon cru 2013.

Un vent de renouveau souffle sur les petites et moyennes valeurs

L’ensemble des sociétés du CAC Mid&Small affiche, sur un panel représentatif de 207 valeurs, une croissance de 7,2% de son chiffre d’affaires agrégé au troisième trimestre par rapport à la même période de 2011 ! Une tendance qui plus est durable et stable puisque ce niveau se rapproche de celui constaté sur les trois trimestres précédents, à 9%.

Les petites et moyennes valeurs, plus ancrées dans l’économie réelle, semblent ainsi avoir passé le plus dur de la crise. Par rapport à une base 100 en 2006, l’activité des valeurs du CAC Mid&Small atteint un indice de 134 au troisième trimestre 2012 : un niveau supérieur de 16,5% par rapport au troisième trimestre 2008 qui représentait le pic du précédent cycle de croissance.

En termes de valeurs, je pointe votre attention sur certaines sociétés ayant réalisé au cours de cette période des acquisitions significatives, soit respectivement ATOS, IPSOS et RUBIS sur l’indice des valeurs moyennes et AKKA TECHNOLOGIES (FR0004180537) et BIGBEN INTERACTIVE (FR0000074072) sur celui des petites valeurs.

L’écart se creuse entre small et mid

Mais, derrière cette vision globale, notons toutefois que l’écart se creuse entre les valeurs du CAC Mid 60 et celles du CAC Small. La progression de l’activité du CAC Mid 60 ressort ainsi à 8,8%, après une première envolée de 10% au premier semestre, alors qu’elle se limite à 2,9% à peine pour les valeurs du CAC Small, après 5% de hausse à la mi-parcours de l’exercice 2012. En y regardant de plus près, l’analyse du ratio entre sociétés en croissance et sociétés en décroissance révèle même une dégradation dans l’univers des small caps qu’on ne voit pas encore sur les mid…

Pourquoi de tels écarts entre les deux sous-catégories de l’indice CAC Mid&Small ? Eric vous avait déjà donné quelques éléments d’explication et pointait notamment la présence encore trop franco-française des small. En effet, les valeurs moyennes parviennent à mieux profiter de la croissance des pays émergents et de l’Amérique du Nord et bénéficient de la remontée du dollar. Les petites valeurs qui sont majoritairement des sociétés de services ou de distribution (40% de l’indice tout de même) demeurent souvent implantées en France voire en Europe de l’ouest et continuent d’être touchées par la crise dans l’UE.

2012 : le bilan

Projetons-nous maintenant sur l’ensemble de l’exercice 2012. Je dois certes admettre une révision à la baisse de mes prévisions, mais dans des proportions modestes. Au niveau des chiffres d’affaires 2012, mes estimations ne diminuent ainsi que de 0,5 point à +7,2% par rapport à fin septembre. Cela reste marginal. Les révisions à la baisse sont ainsi légèrement majoritaires (55%) sur l’ensemble de l’indice. Mais, là encore, rassurez-vous, il s’agit plutôt d’ajustements que d’un mouvement massif puisque les publications du troisième trimestre se sont avérées en ligne avec mes attentes, avec très peu de sales warning.

En revanche, je dois confesser que je suis légèrement moins optimiste sur la rentabilité du secteur. En agrégé, ma prévision de résultat opérationnel courant 2012 a ainsi été revue à la baisse de 5% sur l’indice des CAC Mid&Small par rapport à septembre dernier. Cela dit, relativisons. Le plus grave est écarté puisque certains analystes évoquaient à ce moment une baisse potentielle de 15% au maximum… Les dégâts sont donc limités.

Les déceptions viennent surtout des valeurs du CAC Small dont l’estimation de résultat opérationnel courant agrégé a été abaissée de 11%… Le ralentissement de la croissance observé au troisième trimestre devrait s’accentuer au quatrième, et pèsera forcément sur la rentabilité des plus petites valeurs. A l’inverse, sur le CAC Mid 60, cet impact devrait être plus limité.

En Bourse, la remontée des indices entamée durant l’été s’est poursuivie. Depuis 6 mois, le CAC Mid&Small a gagné 17,93% avec une grande disparité là encore, puisque le CAC Mid 60 affiche une belle progression de 20,03% contre seulement 8,26% d’augmentation pour le CAC Small. La priorité est clairement donnée aux sociétés en croissance.

Pour l’avenir, soyez confiant !

Les risques systémiques : crise grecque, dettes espagnole et italienne dans l’Union européenne, « fiscal cliff » aux Etats-Unis, se sont éloignés. Par ailleurs, le ralentissement économique dans la zone euro est désormais intégré par les analystes, et son ampleur est mieux évaluée.

D’ailleurs les investisseurs commencent déjà à miser sur un début d’amélioration de l’économie d’ici fin 2013. Signe d’un retour à une plus grande sérénité, l’indice de volatilité est en outre revenu à son plus bas niveau depuis 2009. Tous les voyants semblent réunis pour attaquer l’année 2013 sous les meilleurs auspices !

Laissez un commentaire