Les tops et les flops de l’année 2013 (2)

Rédigé le 23 décembre 2013 par | Mid et Small Caps Imprimer

La semaine dernière, je vous ai listé les valeurs qui, à mon sens, constituaient les flops de l’année 2013. Place maintenant à nos tops.

L’an dernier, les valeurs stars de la cote se nommaient Esi Group, Montupet et Hologram Industries. Que sont-elles devenues ? Esi Group (FR0004110310) a perdu 6% cette année. Il faut dire que ses résultats se sont montrés assez décevants – notamment des semestriels en perte et une activité impactée par des problèmes de change. Montupet (FR0000037046) a connu nouvelle année record et affiche une progression de 316,5%, aidée par de très bons résultats et un regain d’intérêt des investisseurs pour les équipementiers. Eu égard à sa capitalisation actuelle de 358 millions d’euros, Montupet sera d’ailleurs éligible dès le 24 décembre, jour de la prochaine liquidation, au SRD long only. Hologram Industries (FR0000062168) s’est également bien comporté, gagnant 35% avec une sortie de Bourse liée à l’OPA de son fondateur à 35 euros par action.

Ceci étant dit passons à notre « top 3 ».

• DLSI : +188% depuis le 1er janvier

Cette micro-cap de 18,2 millions d’euros, spécialisée dans les prestations de travail temporaire, a connu une embellie cette année – comme les deux autres acteurs du secteur d’ailleurs.

Il faut dire que la rentabilité de DLSI (FR0010404368) s’est nettement améliorée avec, par exemple, un résultat semestriel passé de 0,19 à 1,2 million d’euros d’une année sur l’autre. De même, toujours sur le premier semestre, la rentabilité opérationnelle est passée de 1,7 à 2,7%. Ajoutons également des capitaux propres égaux à la capitalisation boursière et des perspectives plus solides et vous obtenez une valeur encore intéressante. Et le troisième trimestre a été assez dynamique avec notamment une hausse de 9,2% du chiffre d’affaires à 53 millions d’euros.

2013 sera sans doute un exercice de qualité avec une société qui se paye encore sur un PER de 7, ce qui est assez modéré. La société de par sa petite taille pourrait intéresser un prédateur. Attention toutefois à la faible liquidité sur ce genre de titres. Il faut passer des ordres à cours limités pour ceux qui sont intéressés par ces valeurs.

• LDLC.com : +177% depuis le 1er janvier

Cet acteur du e-commerce, spécialisé dans la distribution en ligne de matériel informatique et multimédia destiné au grand public et aux professionnels, démontre qu’on peut vraiment gagner de l’argent sur l’Internet.

En effet, LDLC.com (FR0000075442) n’a cessé de réviser à la hausse ses objectifs de résultats, tout en affichant de solides fondamentaux. Par exemple, le premier semestre s’est achevé par une hausse de 50% de son résultat opérationnel à 3 millions d’euros tandis que son résultat net a progressé de 85% à 2 millions d’euros.

Ajouter à cela une situation financière solide et des perspectives séduisantes pour l’exercice actuel – chiffre d’affaires attendu de 240 millions d’euros et résultat opérationnel courant de 10 millions d’euros – et vous obtenez une vraie success story comme je les aime. Bravo donc à la famille De La Clergerie.

• SQLI : +102% depuis le 1er janvier

Cela fait des mois, voire des années, que je vous conseille de suivre de très près SQLI (FR0011289040) dont le titre connaît enfin une très bonne année boursière.

La société s’est recentrée cette année sur le marketing digital et l’ebusiness en cédant, par exemple en août, son pôle d’édition de solutions santé. La rentabilité opérationnelle a augmenté pour atteindre 4,3% sur le premier semestre avec une trésorerie nette de dette financière de l’ordre de 8,8 millions d’euros. La croissance reste solide dans un contexte de marché plus que difficile avec une hausse de 3% de l’activité au troisième trimestre.

Avec la nomination d’un nouveau directeur venant d’IBM Business Services, c’est typiquement la société qui devrait faire l’objet d’un adossement. Il me semble que le parcours boursier à la hausse du titre pourrait continuer. Certains analystes évoquent même un objectif de cours de 20 euros, soit plus de 35% de hausse par rapport aux cours actuels !

Voilà, cher lecteur, le moment est venu de nous quitter pour cette année. Notre site marque une pause. Je vous souhaite donc de passer d’excellentes fêtes de fin d’année. Nous nous retrouvons début janvier avec toujours plus d’actu sur nos small et mid caps.

_____________________Pour vous aider dans vos investissements______________________

Eric Lewin vous propose 3 mois d’essai Satisfait ou 100% remboursé !

Les articles de Small Caps Confidentiel vous passionnent ? Vous aimeriez détenir plus d’informations pratiques pour investir ? Plus de conseils pour engranger les plus-values ?

Découvrez aujourd’hui la lettre d’investissements d’Eric Lewin dédiée aux petites et moyennes valeurs de la cote – et bénéficiez d’une garantie de 3 mois Satisfait ou 100% Remboursé !

Toutes les caractéristiques de sa lettre sont dans ce message spécial…

Mots clé : - - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

2 commentaires pour “Les tops et les flops de l’année 2013 (2)”

  1. SCConfidentiel : Les tops et les flops de l’année 2013 (2) $ESI $HOL $LDL $MON $SQI http://t.co/7HuEDbpOkw

  2. Je vous suis sur twitter depuis un an, et c’est la première fois que j’entends parler de sqli,

Laissez un commentaire