Small caps : gare aux défaillances d’entreprises

Rédigé le 21 novembre 2013 par | Mid et Small Caps Imprimer

Vous le savez, l’intérêt de la Bourse est de financer les entreprises et de rémunérer le risque pris par les actionnaires sous forme de dividendes et/ou de plus-values. Le petit porteur est exposé au risque de perdre le capital qu’il a investi – ce qui peut se manifester par des moins-values parfois dévastatrices. Ce risque est certes parfois amorti sur le plan fiscal avec un report des moins-values sur les plus-values des années suivantes mais, gardez bien à l’esprit que la perte sur une action peut être totale en cas de dépôt de bilan de l’émetteur. Une situation qu’il n’est pas rare de rencontrer chez les PME, par nature moins capitalisées que les grosses boîtes…

• De la casse sur le Marché Libre

D’ailleurs, la Coface – établissement d’assurance-crédit à l’exportation – estime que les défaillances d’entreprises ont atteint un « niveau historiquement élevé » et en prévoit quelque 62 500 cette année et 62 000 pour 2014 ; soit encore un peu plus qu’en 2012 (60 461). De manière générale, si les grosses PME sont généralement les plus affectées, le phénomène est également relativement fréquent pour les small et mid caps. Il se présente même couramment pour des micro-caps cotées sur le Marché Libre qui n’ont pas nécessairement atteint leur objectif de levée de fonds lors de l’IPO.

Plusieurs exemples sont intervenus ces dernières années : Zeta Biotech, Friendsclear, Kertel, Happydoo… Certains assimilent le Marché Libre à un far west assimilable à du non coté. C’est en partie vrai même s’il y a des contre-exemples. Je pense à des PME qui ont utilisé le Marché Libre comme antichambre de la Bourse avant de se transférer sur Alternext ou Euronext C : Login People (FR0010581363), Orege (FR0010609206) ou, tout récemment, RocTool (FR0010523167), spécialiste de la conception et du développement de technologies pour le moulage des matériaux composites et plastiques.

• Vigilance requise

Mais il n’y a pas que le Marché Libre. Euronext et Alternext sont des marchés où les défaillances peuvent survenir qu’il s’agisse de canards boiteux ou de sociétés qui se sont totalement effondrées. Des exemples ? Le groupe Duran (post-production), Highwave Optical (technologies optiques) il y a quelques années, Parsys (location informatique).

Une situation m’a récemment frappé, à l’heure de l’euphorie pour les medtechs sur le front des IPO : moins de 2 ans après son entrée en Bourse Tekka Group (FR0010999425) – spécialisé dans la conception de dispositifs médicaux destinés à la chirurgie cranio-maxillo-faciale – a mis la clé sous la porte. D’où la nécessité de se montrer vigilant avant d’investir et/ou de diversifier un portefeuille de sociétés dont le modèle économique n’est pas encore établi par un track-record économique.

Gare aussi aux gros profit warnings et aux phases de newsflow durablement négatives. Ainsi, certains analystes s’interrogent sur la viabilité du dossier Soitec (FR0004025062) après l’annonce d’une perte nette de 160 millions d’euros au premier semestre nettement au-dessus des attentes en raison de déprécations dans le solaire et la consommation de 134 millions d’euros de cash net sur la période. Au bilan, la dette nette de la société a flambé passant à 201 millions d’euros contre 67 millions à fin mars.

Un investisseur averti en vaut deux…

[Une dernière remarque, le nouveau service d’Eric Lewin, MicroCaps Fortune est désormais complet – les 75 places ont été attribuées. Vous pouvez néanmoins toujours vous inscrire sur la liste d’attente en cliquant ici : nous vous tiendrons informé dès qu’une place se libérera !]

_____________________Pour vous aider dans vos investissements______________________

Le PEA épargné par les nouvelles taxes : PROFITEZ-EN !

Dans La Lettre PEA, notre spécialiste Eric Lewin vous révèlera tous les secrets du PEA parfait. Quelles valeurs acquérir dès aujourd’hui ? Quelles valeurs exclure sans attendre ? Découvrez les meilleurs conseils pour optimiser votre PEA : en continuant votre lecture…

Mots clé : - - -

bernardlabrosse
bernardlabrosse

Un commentaire pour “Small caps : gare aux défaillances d’entreprises”

  1. RT @SCConfidentiel: #Smallcaps : gare aux défaillances d’entreprises… http://t.co/QxKYVh8Mfo

Laissez un commentaire