Selon M. Novogratz, à 10 000 le Bitcoin n’est pas cher, il pourrait fêter Noël à 40 000$

Rédigé le 28 novembre 2017 par | A la une, Bitcoin & cryptomonnaies, Taux & Devises Imprimer

bittBitcoinEh bien, ça vaut parfois la peine de rester éveiller tard le soir car certaines vérités ne sont dévoilées qu’aux noctambules.

Michael Novogratz (ex-gestionnaire de fonds spéculatifs chez Fortress) s’est exprimé dans le cadre de l’émission « Fast Money » sur CNBC peu après minuit. D’après lui, il est encore largement temps d’acheter du Bitcoin.

Il vient certes d’atteindre 9 900$ vers 9h00. Il passera le cap des 10 000 à la mi-journée, c’est sûr ! Mais il pourrait facilement atteindre les 40 000$ d’ici la fin de 2018. Quant à l’Ethereum, qui vient d’atteindre 500$, il devrait fêter Noël à 1 500$.

Dans le même temps Laszlo Birinyi – un bull dur de dur de Wall Street (stratège de Birinyi Associates, Inc. & Asset Management) relève son objectif sur le S&P500 à 2 700 d’ici fin 2017.

Les intérêts du Bitcoin : on reste au chaud et ça ne prend pas de place !

Mais qui peut être encore assez bête pour se mettre derrière le volant de son « UberG7 » ? Son petit guichet client à la banque Schplonk. Et plus encore conserver son portefeuille d’actions (4% de potentiel au mieux d’ici la fin de l’année). Alors qu’il suffit de rester bien au chaud chez soi, devant son écran pour se faire +1 000% depuis le 1er janvier. Et il reste à se faire 400% sur le Bitcoin en 1 mois (+4 000% par an).

Et en plus, contrairement à l’or et les billets de banque (40 000$, ça fait plusieurs liasses ou des piles de Napoléons), il n’y a même pas besoin de dépenser son argent difficilement gagné (+3% par jour) afin de louer un coffre. Inutile également d’acheter un pot de fleur à bulbe de tulipe pour les stocker puisque le BTC ce n’est que du… RIEN !

Bitcoin versus pétrole : choisissez votre camp !

Mots clé : - - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

3 commentaires pour “Selon M. Novogratz, à 10 000 le Bitcoin n’est pas cher, il pourrait fêter Noël à 40 000$”

  1. Je vous serais gré de ne plus m’envoyer cette lettre que je n’ai d’ailleurs jamais demandée!
    De plus ce bitcoin ne m’intéresse nullement…et ne voudrais en aucun cas me lancer dans ce mirage…et surtout me casser la tête et probablement mon épargne avec ce mirage….!
    Qui peut raisonnablement croire à ces monnaies plus que virtuelles…?
    Cordialement,

    Gabriel SEYNAVE

  2. La réalité c que les marchés boursiers stagnent depuis la rentrée 2017, toute la spéculation part dans les crypto-devises dont les cours décollent à l’image des valeurs TMT du nouveau marché époque pré bulle de l’année 2000.
    Bien heureux les aventureux qui ont su investir sur le bitcoin sur l’année 2015 quand il s’échangeait dans la fourchette 200-260$.Et pour les retardataires il y avait l’Etherum à prendre début 2017.
    Quand à la relique barbare à savoir l’or dont vous nous bassinez les mérites depuis son pic de 2011 à 1920$ l’once il vegete en oscillant entre 1000 et 1290*

  3. « Inutile également d’acheter un pot de fleur à bulbe de tulipe pour les stocker puisque le BTC ce n’est que du… RIEN »
    Tout est dit. Je viens de lire un article sur des maisons à vendre pour 1 EUR dans un village de Sicile. A côté de cela, un iPhone X se vend 1300 EUR (pas loin de 2000 avec accessoires et autres Apple Care), soit davantage que le prix de 6 Napoléons en or. Les maisons siciliennes valent-elles si peu ? L’iPhone X vaut-il autant ? La réponse est non dans les deux cas. Cela permet en tous cas de mesurer toute la relativité de la notion de valeur. On peut avoir beaucoup (une maison) pour presque rien ou très peu (un smartphone) pour un prix délirant.
    Alors 10000 $ pour du « rien » ? Dans ce monde où les repères sont brouillés et où la confiance dans les « tiers de confiance » (banques…) n’existe plus, c’est plausible. Il suffit que le bitcoin soit perçu comme un des seuls refuges valables pour l’épargne….et le jeu de l’offre et de la demande fera le reste.
    Son cours à 10 000 $ n’est pas plus justifié que les deux autres exemples que je cite, mais sans doute pas moins.
    Les tulipes se fanent, mais le « rien » est immuable…

Laissez un commentaire