Selon Euronext aussi, la salle d’enchères se vide

Rédigé le 3 juin 2016 par | Apprendre la Bourse, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Lorsque nous soulignons jour après jour l’évaporation des volumes à Paris et sur l’ensemble des places européennes, avec une succession de hausses « dans le vide » puis de rechutes « sans consistance », ce n’est pas une vue de l’esprit ni un diagnostic qui ignorerait une vaste émigration des ordres vers des plateformes alternatives (Bats/Shi-X, Turquoise).

Euronext confirme nos observations : la salle d’enchères se vide de ses derniers clients

En effet, les volumes d’échanges se contractent chez tous les intermédiaires et pas seulement chez Euronext. La contraction de l’activité y atteint -26% par rapport à mai 2015, l’activité sur les ETF chute de -18,6% dans l’intervalle.

Mais soyons plus précis : Euronext revendiquait une hausse de +5% des volumes au 31 décembre 2015… Ce qui signifie que nous assistons cette année à un véritable plongeon qui se situe au-delà du tiers par rapport au printemps 2015.

Pour des marchés évoluant à proximité de leurs sommets annuels, c’est un manque de consistance assez singulier… Mais il y a plus troublant encore : les indices grimpent sans désemparer depuis mi-février, alors que le solde des souscriptions/rachats d’actions est négatif depuis 17 semaines.

Une des explications possibles serait que les Banques centrales sont désormais les seules à « faire les prix » : la salle d’enchères est déserte, les prix ne veulent donc absolument plus rien dire… ils sont ce que les autorités monétaires décident et ne sont plus contestés par personne.

Normal, puisque les chiffres d’Euronext démontrent qu’il n’y a effectivement plus personne.

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire