Sell in May and go away ?

Rédigé le 7 mai 2012 par | Apprendre la Bourse, Autres indices Imprimer

Selon le célèbre « StockTrader’s Almanac », depuis 1950 l’indice élargi américain affiche une progression moyenne d’un peu plus de 1% entre octobre et mai, contre un rendement moyen de 7% entre novembre et avril. Statistiquement donc, la période mai/octobre est plutôt défavorable aux actions. Entre détachement de dividende, jours fériés et autres poses estivales (qui réduit les volumes), on constate aisément que cet adage se vérifie souvent.

Aujourd’hui, en pleine crise de la Zone euro, 2010 et 2011 n’ont pas fait exception (regardez juste le mois d’août dernier pour vous en convaincre).

Aujourd’hui, en ce début mai 2012, mois truffé de ponts, la situation est toujours tendue en Zone euro et la question revient, logiquement…

2012 : nouvelle débâcle en vue ou exception ?
Avant d’analyser la situation de notre indice, penchons-nous sur les autres classes d’actifs.

L’obligataire notamment me semble valoir le détour
. En voici la raison.

Aujourd’hui, les rendements de l’obligataire allemand (Bund) et américain (T-Note) sont au plus bas, ce qui est à ce stade assez surprenant compte tenu de la hauteur prise par les marchés américains. En effet, je vous avais expliqué début mars que l’obligataire, en théorie, évoluait à l’inverse des marchés actions. De plus, n’oublions jamais que le rendement de l’obligataire est la « traduction marché » du taux de croissance que les investisseurs « pricent » pour le PIB américain sur l’année.

Or, après une croissance du PIB de 2,2% sur le premier trimestre 2012, le rendement du T-Note à 10 ans se maintient toujours sous les 2%. Les niveaux actuels amènent donc à deux évolutions possibles à ce stade :

Alors aujourd’hui, avec un S&P 500 en hausse de plus de 11% depuis le début de l’année et qui a plafonné le mois dernier, on commence à sentir que le vent tourne… ou du moins que le ciel se couvre… Personnellement à ce stade, je penche plutôt vers la première hypothèse, plus pessimiste. Il va donc falloir nous redoubler de vigilance…et guetter la fin du rebond pour se repositionner vendeur.

Point sur le CAC 40
Regardez le graphique suivant. Que peut-on en tirer ?

Graphique du CAC 40
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Avec un S&P 500 re-testant ses plus hauts annuels, c’est à mon avis dans cette zone que cela « va se jouer ». Tenez par exemple, après une entrée opportune proche des 3 200 points la semaine dernière, grâce au levier des CFD, nous venons de prendre un gain de 43% sur le CAC 40. Un retour au-dessus dans la zone évoquée des 3 300/3 350 points pourrait de nouveau nous donner une nouvelle opportunité d’intervention.

[NDLR : la performance nette du portefeuille « Onde de Choc » de Mathieu dépasse les 34% depuis le 1er juillet 2010…. Pour en savoir plus, cliquez ici]

Mots clé :

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Laissez un commentaire