Secteur des Utilities, le prochain coup à jouer

Rédigé le 14 mars 2016 par | Analyses indices, Autres indices, Cac 40, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Allez, on laisse le CAC digérer le dernier coup de claquettes de la BCE. Pour l’heure, c’est très chaud.

Notez simplement qu’en début de semaine dernière, notre objectif de hausse ayant été touché et des configurations potentiellement baissières se mettant en place, je vous conseillais de passer d’une position « acheteuse » à « neutre » en attente de la BCE. Jeudi, le CAC 40 clôturait en forte baisse à 4 350 points. Vendredi, j’attendais une réplique tellurique à la hausse, et celle-ci s’est bien produite. Je suis donc toujours neutre afin d’éviter les grosses portes de saloon.

Pour revenir à la séance de jeudi dernier, c’est un séisme qui a frappé le CAC 40. Le changement brutal de perspective des investisseurs occasionnera peut-être (voire même probablement) une redistribution des cartes.

Il est fort possible que nous assistions à ce que l’on appelle une « rotation sectorielle ». Le marché joue tel ou tel secteur à un moment donné pour ensuite le délaisser et porter ses achats sur un autre compartiment.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, le secteur CAC « Services aux collectivités », appelé par son doux nom de CAC Utilities (QS0011017785 FRUT), est peut-être en passe d’être le prochain élu du marché.

Deux remarques avant d’en venir à l’analyse de ce secteur :

1 – Les Utilities (Engie, EDF, Veolia…) constituent un secteur ultra défensif. Si les marchés sentent le risque remonter, jouer un secteur défensif redeviendra évidemment une option. 2 – Les perspectives des principales entreprises composant ce secteur ne sontpas faramineuses.

Il faut bien comprendre que nombre de fonds (FCP) et autres gestionnaires positionnés sur le CAC ont des mandats de gestion qui leur imposent de rester investis à hauteur de X % de leur encours (ce pourcentage étant variable selon les mandats). Donc, s’ils vendent le risque, ils ne peuvent que se repositionner sur un secteur défensif. Un tel mouvement générera un flux positif pour les Utilities. Il n’en faut pas plus pour faire bouger le secteur.

Passons maintenant à l’analyse du secteur depuis 2013.

Mars 2013 – (pastille verte + doubles flèches vertes)

160304_CACUTIh

Les Utilities sont à la cave, au plus bas historique… Mais un plus bas qui correspond, entre autres, à un report d’amplitude (cf. les flèches bleues verticales). Le tout appuyé par quelques autres considérations techniques que vous retrouverez dans l’analyse de l’époque : Opportunité sur le secteur « Services aux collectivités ». Je passe alors acheteur.

Mars 2014 – Un an plus tard (pastille et doubles flèches rouges)

Grosse euphorie depuis un an sur le secteur. La progression est de plus de 50% depuis l’analyse de mars 2013. Les médias portent le secteur aux nues. Oui, mais l’analyse technique n’était pas du même avis. D’où l’analyse que je vous propose alors : Service aux collectivités en train de former un top ? Je repasse alors vendeur sur le secteur.

Mars 2016

Deux ans plus tard (mais encore en mars) : retour au bercail sur les niveaux qui avaient servi à passer acheteur en 2013 (rectangle vert). Au même moment, les vagues d’impulsion sont au contact d’un axe de propagation haussier (segment vert + pastille de la même couleur sur MACD)

Et accessoirement sur le support du canal baissier (segment rouge). Je repasse acheteur sur ce secteur si…

… Eh bien, si un signal haussier est validé sur l’unité de temps journalière, alors que la zone de support hebdomadaire est travaillée.

160304_CACUTIj

Le signal validant au moins le début de rebond est très proche et ce sera une cassure haussière de la résistance baissière (segment rouge + pastille verte). Le tout accompagné par un signal de retournement haussier de l’indicateur de momentum (Stochastique Momentum Index – pastille verte aussi).

Le secteur se prépare donc probablement à un fort rebond. Mais quelle valeur jouer ?

Techniquement, ma valeur favorite est EDF !

Je vous en reparle très vite, car il y a une jolie configuration technique en train de se mettre en place – et tout ceci avec un faible risque.

Bon début de semaine,

Gilles

Mots clé : - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire