Secteur bancaire : faut-il s’inquiéter ?

Rédigé le 30 mai 2018 par | Actions, Big caps, Indices, sociétés et marchés Imprimer

Avant-hier et plus encore hier, les indices et tout particulièrement le secteur bancaire ont été particulièrement malmenés.

Quand vous êtes pris dans ce genre de tourbillon, la première chose à faire est de cadrer les mouvements du marché afin de déterminer des limites (supports et résistances graphiques) les plus claires possibles, l’essentiel étant selon moi de pouvoir disposer de points de repère. Autrement dit, jusqu’à quand rester zen ou bien… partir en courant !

Cela permet non seulement d’évacuer les émotions et autres énergies négatives qui font que l’on agit dans l’urgence et sans stratégie préalablement planifiée, mais aussi d’arbitrer sereinement ses positions.

Le CAC Financials est en train de tester quatre supports en même temps !

Cela étant dit, je vous propose aujourd’hui un petit tour d’horizon de quelques valeurs du secteur bancaire français, cadrage à l’appui, mais sans indicateur technique. Ils ne sont en effet d’aucune utilité dans ce genre de situation : c’est maintenant à la BCE et aux Italiens de décider le prochain coup à jouer.

Je ne ferai par ailleurs que peu de commentaires, et vous fournirai simplement les niveaux qui vous permettront de naviguer et vous situer entre la hausse… et la baisse.

Commençons donc par l’indice du secteur bancaire, le CAC Financials (FRFIN). L’indice est en train de se positionner et de tester simultanément quatre supports (rien que ça !) :

Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

1 – Le support horizontal (rectangle vert) de la zone des 900 points et qui correspond à 50% des retracements de Fibonacci ; 2 – l’oblique rouge (et pastilles jaunes), une ancienne résistance devenue support ; 3 – la moyenne mobile 150 périodes ; 4 – le segment vert fluo, un petit support présumé à court terme.

Tout ce beau monde se regroupant dans la même zone et avec le même timing (pastille orange) l’investisseur ou le trader moyen terme sont pile sur un faisceau de supports.

Mais tant que le support… supporte (c’est son job), le marché consolide et il n’y a pas lieu de s’alarmer.

En revanche, pour le cas où il casse (attention : on n’anticipe pas une cassure, on la prévoit et on se protège seulement), votre travail est de gérer ce risque dès maintenant.

Soyons clairs : personnellement, je n’hésite pas une seconde à me débarrasser d’une position qui pourrait devenir dangereuse et éroder mon capital de trading. Quitte à la reprendre ensuite rapidement si les conditions changent… donc placez vos stops pas trop loin de cette zone de gros supports.

Crédit Agricole : gros support à 12€

Le Crédit Agricole (FR0000045072-ACA) vient justement de toucher un support (rectangle vert « S » sur le graphique ci-après) qui correspond d’ailleurs à l’objectif de baisse qui était celui du dernier plan de trade sur cette valeur.

Ici aussi, ce support est doublé par la moyenne mobile 150 jours et il y a donc « deux supports pour le prix d’un ».

Dans le cas du Crédit Agricole, il existe une zone de rebond potentiel à surveiller comme le lait sur le feu. Au-dessus, on reste « zen ». En dessous, mieux vaut ne pas insister…

Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

BNP Paribas : zone des 57€ à tenir !

Concernant BNP Paribas (FR0000131104-BNP), il existe un support horizontal de long terme (le rectangle vert « S »), une moyenne mobile 150 jours et une médiane (segment oblique bleu) du canal haussier de long terme (bleu).

Attention, la première banque française distribue aujourd’hui des dividendes et selon vos applications de trading, il est possible que le détachement du coupon ne soit pas reflété immédiatement sur les cours, donc que vous ayez l’impression d’une (fausse) cassure des niveaux de support identifiés… avant que les cours ne soient retraités pour en tenir compte.

Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Avec ces trois exemples, on peut dire que le secteur bancaire français joue son va-tout. Mieux vaut ne pas casser les niveaux testés en ce moment, sous peine d’une accélération baissière à venir et évidemment d’une pression baissière sur le CAC40.

In fine, dans ce genre de situation, il convient juste de « surveiller » ces niveaux même si, j’en conviens, il ne s’agit que d’une solution palliative.

Je préfèrerais bien entendu pouvoir vous donner un signal technique en provenance d’un indicateur, mais il faut bien se rendre compte que c’est maintenant que Mario Draghi va manœuvrer – et ce n’est pas indicateur technique qui va pouvoir permettre d’anticiper cela…

Entre nous, il y a quelques jours, avec Philippe Béchade, nous avons pris une position baissière sur le CAC40 ( à l’aide de trackers BX4) dans sa lettre Béchade confidentiel, pratiquement au plus haut du CAC et nous sommes désormais « zen » – dans l’attente de la réaction de la BCE.

Les banques italiennes à nouveau dans l’œil du cyclone

Mots clé : -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Un commentaire pour “Secteur bancaire : faut-il s’inquiéter ?”

  1. communiquez vos prises de positions,et plus ,j’aimerai !

    cord.

Laissez un commentaire