Sodome, Gomorrhe et Goldman Sachs

Rédigé le 20 avril 2010 par | Apprendre la Bourse Imprimer

Par Vanessa Popineau, pour La Rédaction

Depuis la fin de la semaine dernière, il plane dans le ciel boursier et financier mondial comme une odeur de kérosène hautement saturée de souffre. Outre les frasques volcaniques qui asphyxient actuellement le trafic aérien et l’économie du secteur, Goldman Sachs est manifestement devenu, depuis vendredi dernier, un dossier bien plus incandescent.

Comme le souligne Philippe Béchade : « Si Goldman Sachs était un volcan islandais, la sphère financière serait obscurcie par un panache de dérivés de crédit mêlé de particules de CDO hautement toxique. » Ce n’est rien de le dire, les places boursières sont effectivement sous le coup de nuées ardentes — la température monte et toutes basculent dans une fournaise rougeoyante.

Et pourtant, ne vivions-nous pas depuis quelques mois une parenthèse enchantée dans laquelle le moral des investisseurs caracolait au zénith de l’optimisme tandis que les indices atteignaient des plus hauts ahurissants ? Il manquait plus que la SEC (Securities and Exchange Commission) remue l’eau cristalline et son fond vaseux pour troubler le climat ambiant.

Voici donc le roi Goldman Sachs ébranlé, déchu de son vertigineux et argileux piédestal. Le feu risque de cracher fort sur les places financières et sur Wall Street en premier. Goldman Sachs nous ferait-il un petit remake de Sodome et Gomorrhe ?

Pour plus de détails, Philippe Béchade revient pour vous sur le sujet dans son article Si Goldman Sachs était un volcan islandais…

Mots clé : -

2 commentaires pour “Sodome, Gomorrhe et Goldman Sachs”

  1. le nuage Goldman-Sachs est déjà parti 🙁 , les marchés ont pris les bénéfices du trimestre, c’est très bien (même si c’est le résultat d’optimisations déontologiques :-), rien ne semble arrêter les bulls ?! surtout, la raison veut que si Goldman l’a fait, les autres aussi….la plainte est au civil ! donc, comme à chaque fois, G-S va payer une amende et puis recommencera, ou bien continuera 🙂 il ne peut y avoir de condamnation judiciaire réellement contraignante à ce stade, donc la spéculation va continuer ! le projet de loi d’Obama est rédigé sous la plume du sénateur Dodd, qui est un bienfaiteur de Wall-Street….rien à espérer de ce côté là !

  2. Ecriture originale pour un article financier avec de beau jeux de mots et clin d’oeil à l’actu!!!

Laissez un commentaire