4 600 points : dernier support du CAC avant le grand plongeon ?

Rédigé le 24 août 2015 par | Cac 40 Imprimer

Tout d’abord, un chiffre : -6,5%. C’est l’ampleur de la correction que le CAC40 a subie la semaine dernière.

Les raisons d’une telle consolidation ? Elles sont multiples : tout a commencé par une série de dévaluations du Yuan qui visait à relancer les exportations et ainsi l’industrie chinoise. Ce mouvement des autorités chinoises a, sans surprises, entrainé des remous sur le marché des changes, puis une vague de baisse sur les indices asiatiques, américains et européens, voyant dans une telle action un aveu de la part de Pékin de la fébrilité de son économie.

Ajoutez à cela de très mauvaises publications statistiques avec par exemple -1,6% de PIB au deuxième trimestre pour le Japon, continuation de la contraction de l’activité industrielle en Chine, valse d’hésitation de la FED qui se trouve prise à contre-pied et s’est fendue lors de ses dernières minutes d’un compte rendu encore plus ambigu que d’habitude en laissant planer le doute sur le timing et la magnitude de sa stratégie de relèvement des taux. Sans compte la chute des matières premières, etc. et vous avez les ingrédients principaux de ce cocktail instable et potentiellement largement baissier de cet fin d’été.

Que faire face à un CAC en chute libre ?

Nous reviendrons très vite sur les configurations qui se mettent place sur les indices U.S., mais pour cette première analyse, après une coupure de quelques semaines, je vous propose de parer au plus pressé, c’est à dire de se concentrer sur le CAC et son évolution à court terme.

Pourquoi à court terme seulement ? Parce que l’indice est en chute libre, mais vient juste de se poser (une nouvelle fois) sur l’objectif de baisse qui était le nôtre depuis le printemps dernier : la zone des 4 600 Pts.

C’est sur ce niveau que devra impérativement se produire une réaction acheteuse, sans quoi la configuration à moyen terme de l’indice s’en trouvera fortement dégradée et le premier objectif de baisse sera alors aux alentours des 4 350 / 4400 Pts (soit une chute de 2,5 / 3% supplémentaire, mais nous y reviendrons)

Aussi, si réaction acheteuse il doit y avoir, elle apparaîtra à « court terme », c’est-à-dire sur des vues journalières. Et si le « court terme » résiste en prenant appui sur les niveaux de support moyen et long terme que nous allons maintenant détailler, alors le CAC aura gagné un répit en posant un garrot à l’hémorragie de la semaine dernière.

Alors, pourquoi cette zone des 4 600 Pts est-elle, aujourd’hui encore plus qu’au printemps dernier, si cruciale ?

Les 4 600 Pts dernier support du CAC ?

Pour répondre à cette question, on analysera d’abord l’indice par une vue de long terme (Mensuelle) : les 4 600 Pts apparaissent clairement comme support majeur car les prix sont en appui non seulement sur le support horizontal vert – qui correspond aussi aux reports d’amplitude (flèches bleues) du cadrage graphique du CAC – mais aussi à présent au contact du support du canal haussier (vert) de long terme. Le point de convergence de ces tendances est mis en évidence par la pastille verte.

le cac au 24 aout en vue mensuelle

À noter que l’indicateur de momentum (SMI : Stochastique Momentum Index) a formé une divergence baissière (double-segment rouge) le pronostic est donc bien une cassure de ce support tant que les conditions techniques du SMI restent identiques.

En passant à la vue moyen terme les prix sont ici aussi en appui sur un autre support : le vert oblique.

le cac au 24 aout en vue hebdomadaire

Même constat en vue journalière. Ici aussi un autre support (segment vert) ressort très clairement et précisément à 4 600 Pts.

le cac au 24 aout en vue journalière

Ainsi, nous sommes face à un signal fort. En effet, toutes les vues convergent vers ce fameux niveau des 4 600 Pts ; pour l’instant nos conclusions seront donc les suivantes :

Enfin, si les 4,600 Pts cassent – ce qui me semble probable, je reviendrais très vite vers vous pour essayer de suivre l’ample mouvement (de panique ?) qui s’en suivra.

Bons trades,

Gilles

Mots clé : - - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire