Se couvrir n’est pas un luxe par temps de baisse

Rédigé le 17 juillet 2008 par | Autres indices Imprimer

Cher trader,

Aujourd’hui, je vous propose deux thèmes de lecture : – le premier, une stratégie de vente sur un sous-jacent dans l’optique de jouer une poursuite de la baisse du marché lors des semaines à venir ; – le second, une stratégie de couverture (de portefeuille) à base de warrants put.

1. Sortez dans l’optique de jouer une poursuite de la baisse du marché Pour avoir été averti suffisamment tôt d’une reprise de la baisse des marchés à la mi-mai, vous avez certainement dû profiter des nombreuses opportunités. Dans un précédent Billet du Trader, je vous ai recommandé de jouer quelques valeurs à la baisse.

Après une bonne dégringolade, le marché ne semble pas vouloir s’arrêter là. En effet, d’après une lecture graphique de l’indice CAC40, ce dernier devait encore se replier en direction des 3 850 pts avant de se stabiliser et rebondir significativement.

D’ici la mi-août, j’attends donc une nouvelle phase de baisse qui devrait ramener le CAC sur le niveau des 3 850 pts. Et pour ceux qui cherchent une nouvelle opportunité pour jouer une poursuite de la baisse des marchés, je vous ai récemment parlé du secteur des Utilities, dont il faillait surveiller la rupture d’un important niveau-clé, qui a été enfoncé depuis peu. Etudions ensemble donc, une valeur de ce secteur.

? EDF une opportunité à shorter Les valeurs du secteur des Utilities nous offrent donc de belles opportunités pour jouer la baisse lors des prochaines semaines. Je vous propose donc aujourd’hui d’étudier graphiquement le titre EDF.

En effet, ce titre, faisant partie des valeurs composant l’indice sectoriel des Utilities, vient d’enfoncer un niveau-clé à 53.90 euros, comme on peut le voir sur le graphe ci-après. Graphiquement, le potentiel de baisse libéré est de l’ordre de 20%, en considérant que l’objectif de baisse moyen terme est le fort support situé à 42 euros ; cible intermédiaire à 46.50 euros. A court terme, tout retour (pull-back) des cours sous les 53.90 euros (à présent résistance), serait une occasion d’intervenir sur le titre pour jouer une poursuite de la baisse vers les 42 euros. Par ailleurs, l’indicateur de tendance moyen terme (weekly), le MACD, reste toujours orienté à la baisse et renforce l’hypothèse d’une poursuite du mouvement de repli. A court terme, tant que les cours évolueront sous les 53.90 euros, le biais dominant restera baissier à moyen terme.

DJ STOXX 600 Santé

2. une stratégie de couverture (de portefeuille) à base de warrants put Depuis que les marchés ont repris le chemin de la baisse en mai dernier, vous vous êtes peut-être demandé quoi faire des actions que vous aviez en portefeuille. Surtout si vous avez acheté des titres au plus haut de la reprise du printemps dernier, ou sur le sommet de l’année dernière, lorsque l’indice CAC40 tutoyait encore les 6 150  . Après un an de baisse des marchés, la question est douloureuse car votre niveau de perte est conséquent.

Voyons donc comment couvrir votre portefeuille avec les warrants put : cela vous permettra de récupérer les pertes que vous faites sur vos actions, avec des gains important sur des put. Plus vos actions vont baisser, et plus vos put vont grimper, mais dans des proportions encore plus grandes !

? La décision de sortir d’un marché baissier dépend presque toujours de notre résistance à la douleur Pour tout investisseur raisonnable, la rentabilité d’un investissement ne peut se concevoir que sur le long terme — voire du très long terme pour ceux qui ont acheté les sommets de marché.

Si les marchés baissent, on ne peut s’empêcher de dire que tôt ou tard les cours finiront par remonter et dépasser à la hausse son prix d’achat. C’est ce que nous espérons tous, n’est-ce pas ? Mais, que se passe-t-il vraiment lorsque les marchés baissent durant des mois, voire des années, mettant nos nerfs à rude épreuve ?

Les moins résistants, résignés, souvent découragés ou paniqués, finissent la plupart du temps par vendre leurs titres, à perte. Mais pour ceux qui supportent plus facilement le stress et la douleur, et qui ont décidé de poursuivre l’aventure jusqu’au bout, deux attitudes prévalent chez ceux-là. Soit, ils attendent patiemment le retour de la hausse, et cela peut prendre des années effectivement ; soit, ils décident de se couvrir pour amortir la chute des actions qu’ils détiennent dans leur portefeuille.

? La tempête n’est peut-être pas terminée, il est encore temps de se couvrir Sans être pessimiste, de nouveaux nuages noirs se pointent déjà à l’horizon. Tonnerre, coups de vent et tempêtes de grêle peuvent encore tout emporter avant la fin de cet été. Au lieu de tout vendre à perte, et d’être dégoûté pour toujours de la bourse, s’il vous reste un peu de liquidité, une autre possibilité s’offre à vous : couvrir son portefeuille avec des warrants put. C’est une option que je vous recommande fortement dans la configuration boursière actuelle — qu’on peut qualifier aisément de marché baissier (de long terme ?).

? Comment faire ? Le principe est simple. Prenons l’hypothèse que vous vous êtes constitué un portefeuille avec quelques valeurs du CAC40 juste avant que le marché ne parte à la baisse.

Imaginons qu’après la clôture de la séance de mardi soir, votre portefeuille soit valorisé à 10 000 euros. Si vous ne faites rien et que le marché continue de baisser, votre perte potentielle ne ferait que s’aggraver. Mais si vous décidez de vous couvrir avec des warrants (de l’indice), vous amortirez la dépréciation de votre portefeuille. Il vous faudra pour cela déterminer le nombre de put warrants CAC40 que vous devriez acheter pour couvrir votre portefeuille, en appliquant la formule suivante : Valeur du portefeuille x parité du warrant) / (cours de l’indice CAC40 x delta du warrant)

Etudions l’hypothèse suivante, pour un portefeuille est valorisé à 10 000 euros après la clôture de mardi soir : – l’indice CAC40 cote 4 050 pts (cours de clôture hypothétique de la veille) ; – vous choisissez un put warrant CAC40 déjà dans la monnaie de préférence, d’échéance d’environ 9 à 12 mois ; avec un delta proche de -50 ; – le nombre de warrants que vous devez acquérir pour couvrir votre portefeuille est de : (10 000 x 500) / (4050 x – 0,5) = 2 470 warrants ; soit un investissement de 2 223 euros (2470 x 0,90 euros)

Si le scénario baissier continue à se réaliser, plus l’indice perdra, plus votre warrant put se valorisera et grâce à l’effet de levier, dans des proportions bien plus importantes ! [Ndlr : Et si vous ne voulez pas prendre le risque de choisir vos warrants tout seul, Mathieu Lebrun vous envoie ses conseils et ses recommandations chaque jour.]

Bons trades !

Mots clé : - - - - -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Laissez un commentaire