Sanofi rachète Bioverativ, le marché ne suit pas

Rédigé le 22 janvier 2018 par | A la une, Actions, IPO, OPA, opérations financières Imprimer

SANOFIComme l’a annoncé la direction, Sanofi (FR0000120578) est en passe de racheter Bioverativ pour 11,6 Mds$ (9,5 Mds€).

Ce laboratoire américain, spécialisé sur l’hémophilie et les autres troubles hématologiques graves, réalise environ 1 Mds$ de chiffre d’affaires, notamment par le biais de ses produits phares, l’Eloctate et l’Alprolix.

Sanofi a opté pour l’emprunt plutôt que la levée de fonds, mais une partie sera également financée par sa trésorerie. Et, avec un gearing nettement inférieur à 10%, ça solide situation financière le lui permet largement.

Selon les données actuellement à disposition, ce rachat devrait être immédiatement relutif « sur le bénéfice par action des activités de Sanofi pour l’exercice 2018 et [un effet] relutif jusqu’à 5% pour l’exercice 2019. » C’est donc une bonne nouvelle – surtout après ses dernières tentatives manquées sur Medivation et Actelion… 

Le marché ne suit pas Sanofi (pour l’instant)

Pour autant, les opérateurs font la fine bouche. Le marché ne valide pas. De fait, le titre lâche plus de 3% au moment où j’écris ces lignes… Où est donc le problème ? En fait, il n’y en a pas vraiment. Mais, effectivement, certains estiment que cette acquisition est trop onéreuse. Ils le font donc savoir. Rien de plus, rien de moins.

Ceci dit, je peux le comprendre : payer Bioverativ plus de 10 fois son chiffre d’affaires peut faire peur. Mais, de l’autre côté, la cible a beaucoup à apporter à Sanofi. Elle devrait notamment lui permettre de pénétrer un marché dynamique à 10 Mds$ par an. D’ailleurs, selon les projections de Sanofi, ce dernier devrait afficher 7% de croissance par an au moins jusqu’en 2022.

En plus, le titre est encore abordable, avec un PER de 12 aux cours actuels. Le marché n’y va pas encore… car il peine à voir plus loin que le coût de la transaction. C’est dommage car, il n’y a pas si longtemps, ce même marché se plaignait de l’absence de croissance externe de Sanofi. Jamais content! [Pour des infos inédites sur les valeurs éligibles au PEA, c’est par ici!]

Mots clé : - - - - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire